Interview – Chris Condon

Le scénariste évoque son parcours, ses influences et décortique la série co-créée avec Jacob Phillips : That Texas Blood !

For English speakers, please find lower the interview in its original version.


Parcours artistique

Quel est votre parcours pour devenir auteur de comics ?

Eh bien, ce n’était pas le chemin le plus direct, je peux vous le dire. J’ai toujours aimé les bandes dessinées. J’en ai écrit et dessiné dans ma jeunesse. Quand j’étais enfant, je crois que je pensais vouloir être un artiste. Mon oncle était peintre et je l’admirais – il s’appelait Michael Stoffa, si vous voulez voir son travail. Donc, d’une certaine manière, la bande dessinée a toujours été dans mon esprit comme une voie viable. Je suis reconnaissant pour les barrières que le monde de la création érige, car sans elles, je n’aurais peut-être pas pensé à m’attaquer à une histoire que j’avais initialement prévue pour un film dans un média différent. Maintenant, je ne peux pas l’imaginer autrement.

Quelles sont vos influences en tant que lecteur ou spectateur, mais aussi en tant qu’écrivain ?

J’aime la plupart des genres et des supports. En tant que lecteur de bandes dessinées, je suis amoureux des livres Parker de Darwyn Cooke. En tant que lecteur de roman, je suis un grand fan de Stephen King. J’aime Jim Thompson. J’adore le film de Francis Ford Coppola The Conversation. Il y a beaucoup de choses qui vous traversent lorsque vous absorbez des œuvres créatives au fil des ans. Je pense que tout cela finit par vous influencer en tant qu’écrivain ou artiste.

That Texas Blood #1

That Texas Blood

En plus d’être un polar, That Texas Blood n’est-il pas aussi le portrait d’un homme – Joe Bob – au crépuscule de sa vie et pour qui les années qui passent sont un lourd fardeau ?

Oui, je suppose que l’on peut dire cela. Je pense aussi que c’est un film sur le comté. C’est sur ce que beaucoup de mauvaises choses peuvent faire à un endroit, ou ce qu’un « mauvais » endroit peut faire à ses habitants.

A travers le personnage de Randall dans le premier arc, le portrait de Joe Bob – et on peut l’imaginer avec le premier épisode du deuxième arc – peut-on dire que le poids du passé sur les individus est un thème qui vous intéresse ?

Oui, tout à fait. J’en parle souvent parce que c’est un peu important pour expliquer pourquoi nous abordons la série de la manière dont nous l’abordons, mais la série s’intitulait à l’origine Past is Prologue. On comprend très vite pourquoi le passé est un personnage si important. Et c’est très vrai – le passé est un personnage aussi important que Joe Bob ou Randy ou même le comté lui-même.

That Texas Blood #6

That Texas Blood n’est pas un thriller au rythme effréné. Au contraire, c’est son rythme lent et lancinant qui fait partie de son charme. Est-ce cet esprit « tranche de vie » que vous recherchez ?

Oui, j’aime les choses qui prennent leur temps. Et si vous avez déjà visité le Texas, c’est le rythme de vie qui y règne. C’est lent, délibérément lent.

Pourquoi ce choix du Texas ?

Eh bien, j’aime le Texas. Le Texas est un endroit unique – surtout l’ouest du Texas où se déroule notre histoire. Je pense que les gens qui y vivent sont tout simplement dégoulinants de caractère. C’est le décor de rêve pour un créateur, vraiment. Il suffit de demander à Jim Thompson, aux frères Coen ou à George Stevens.

That Texas Blood #4

Comment travaillez-vous avec Jacob Phillips ? Êtes-vous le genre de scénariste qui donne beaucoup de directives avec des scripts très détaillés ou laissez-vous beaucoup de liberté à Jacob ?

Je donne beaucoup de détails dans mes scénarios, mais je suis aussi très ouvert à l’interprétation de Jacob. J’aime penser à notre collaboration comme à une série de réécritures. Je l’écris une fois, puis Jacob le réécrit. Puis, parfois, nous la réécrivons à nouveau. C’est la joie de la collaboration.

Peut-on s’attendre à « un arc = une enquête » avec la vie de Joe Bob comme fil rouge ?

Oui, à peu près. Mais il y aura des fils conducteurs qui traverseront toutes les histoires.

That Texas Blood #7

Brutal Dark

Vous avez créé également avec Jacob Phillips, un comic disponible sur votre Patreon : Brutal Dark. Pouvez-vous en dire un mot ?

Brutal Dark est né comme une réponse à la pandémie. Texas Blood a été repoussé et nous ne savions pas quand il sortirait, alors nous avons décidé de nous essayer à la création d’une bande dessinée plus courte, uniquement numérique. Il s’agit d’une histoire d’aventure noire, qui se déroule dans le New York de 1941. Nous avons été très occupés par That Texas Blood et nous n’avons pas pu poursuivre l’histoire, mais j’espère que nous y reviendrons un jour.

Brutal Dark #1

Projets et lectures

L’histoire globale et le nombre d’épisodes de That Texas Blood sont-ils déjà prévus ou évolueront ils en fonction du succès de la série ?

J’aime l’idée de plafonner notre série à 30 numéros, mais je ne suis pas sûr que ce sera la fin de l’histoire. Je pense que nous aurons une richesse de matériel que nous pourrons exploiter pendant un certain temps.

Quels sont vos projets à venir (comics ou autres) ?

Je travaille sans relâche sur That Texas Blood mais je travaille aussi sur un roman (est-il bon ? ça, je ne sais pas).

Quelles sont les bandes dessinées que vous lisez actuellement ? Avez-vous des coups de cœur ?

J’aime vraiment la nouvelle équipe créative de Nightwing et ce qu’ils en font. Les livres Reckless sont géniaux. Et j’ai vraiment un faible pour tout ce qui concerne Scott Snyder, donc j’ajouterais aussi Undiscovered Country et Nocterra.

Entretien réalisé par échange de mails. Merci à Chris Condon pour sa disponibilité et sa gentillesse.


The writer talks about his path, his influences and describes the series co-created with Jacob Phillips: That Texas Blood!

 

Artistic path

What is your path to become a comic book writer ?

Well, it wasn’t the most direct path, I can tell you that. I have always loved comic books. I wrote and drew them in my youth. When I was a kid, I think I thought I wanted to be an artist. My uncle was a painter and I looked up to him – his name was Michael Stoffa, if you want to check out his work. So, in a way, comics were always on my mind as a viable path. I’m thankful for the barriers that the creative world puts up because without them, I may not have thought to tackle a story I had originally intended as a film in a different medium. Now, I can’t imagine it any other way.

What are your influences as a reader or viewer but also as a writer?

I love most genres and most mediums. As a comics reader, I’m in love with Darwyn Cooke’s Parker books. As a reader, I’m a big Stephen King fan. I love Jim Thompson. I love the Francis Ford Coppola film The Conversation. There’s a lot that flows through you as you absorb creative works over the years. I think it all winds up influencing you as a writer or artist.

That Texas Blood

Besides being a crime story, isn’t That Texas Blood also the portrait of a man – Joe Bob – in the twilight of his life and for whom the passing years are a heavy burden ?

Yes, I suppose that you could say that. I also think it’s about the county, too. It’s about what a lot of bad stuff can do to a place, or what a ‘bad’ place could do to its people.

Through the character of Randall in the first arc, the portrait of Joe Bob – and we can imagine it with the first episode of the second arc – can we say that the weight of the past on the individuals is a theme that interests you ?

Yes, definitely. I often bring this up because it’s mildly important to why we’re tackling the series in the way that we’re tackling it, but the series was originally titled Past is Prologue. It’s pretty clear why the past is such an important character once that comes out. And that’s very true – the past is as much a character as Joe Bob or Randy or even the county itself.

That Texas Blood is not a fast-paced thriller. On the contrary, it’s its slow, haunting pace that is part of its charm. Is it this « slice of life » spirit that you are looking for?

Yes, I love things that take their time. And if you’ve ever visited Texas, that’s the pace of life there. It’s slow, though perhaps deliberate is the better word.

Why Texas?

Well, I love Texas. Texas is a unique place – especially West Texas where our story is set. I think the people that live there are just dripping with character. It’s a creative person’s dream setting, really. Just ask Jim Thompson, the Coens, or George Stevens.

How do you work with Jacob Phillips ? Are you the kind of writer who gives a lot of direction with very detailed scripts or do you leave a lot of freedom to Jacob ?

I do give a lot of detail in my scripts but I’m also very open to Jacob’s interpetation of the material. I like to think of our collaboration as a series of rewrites. I write it once, then Jacob rewrites it. Then, sometimes we rewrite it again. That’s the joy of collaboration.

Can we expect « one arc = one investigation » with Joe Bob’s life as a red thread ?

Yes, pretty much. But there will be underlying threads that flow through all of the stories.

Brutal Dark

You also create with Jacob Phillips, a comic available on your Patreon : Brutal Dark. Can you tell us something about it ?

Brutal Dark came about as a response to the pandemic. That Texas Blood was pushed back and we didn’t know when it would release, so we decided to try our hand at creating a shorter digital-only comic book. It’s a noir adventure story, set in the New York City of 1941. We’ve been busy with That Texas Blood so we haven’t been able to continue the story but I hope we will get back to it at some point.

Projects and readings

Is the overall story and the number of episodes of That Texas Blood already planned or will it evolve according to the success of the comic ?

I like the idea of capping our series at 30 issues, but I’m not sure that will be the end of the story. I think we will have a wealth of material that we will be able to mine for quite some time.

What are your upcoming projects (comics or others)

I’m working on That Texas Blood consistently but I’m also working on a novel (is it good? That, I don’t know).

What comics are you currently reading? Do you have any favorites ?

I really love the new Nightwing creative team and what they’re doing with it. The Reckless books are great. And I really have a soft spot for anything Scott Snyder, so I’d throw both Undiscovered Country and Nocterra up there as well.

Interview made by email exchange. Thanks to Chris Condon for his availability and his kindness !