[Focus] La Jeunesse de Picsou (5/12)

La Jeunesse de Picsou est toujours à l’honneur sur Comicstories, pour célébrer la superbe édition que nous propose Glénat en librairies depuis le 5 décembre. On continue notre exploration de cette oeuvre majeure, avec le cinquième épisode sous forme de retour au pays pour Balthazar.

Episode #5 – Le Maître du Manoir McPicsou

L’histoire n°D 92191 dans la classification INDUCKS, premièrement éditée par Egmont sous le titre danois Den nye slotsherre, a été publiée par la suite en décembre 1994 dans Uncle Scrooge #289, sous le titre The New Laird of Castle McDuck. C’est Picsou Magazine dans son #275, daté de décembre 1994, qui publie ce récit pour la première fois.

Que ce passe-t-il dans cet épisode particulier pour Balthazar Picsou? Balthazar McPicsou a gagné 50 000$ dans l’épisode précédent, en prenant possession de la mine de cuivre d’Anaconda Hill, et en revendant celle-ci pour aider sa famille dans le besoin. En effet, le clan est dans une situation bien délicate, puisque le comté a saisi le château ancestral des Mc Picsou suite au non-paiement d’impôts pendant plusieurs siècles. Picsou n’a donc pas le choix, et doit payer ces impôts pour éviter que le château ne soit vendu aux enchères.

Mais c’est sans compter sur les Biskerville, clan ennemi des Mc Picsou depuis une éternité, qui veulent profiter de l’occasion pour racheter le château pour une bouchée de pain, et le raser. Un Biskerville provoque Balthazar en duel pour qu’un autre puisse s’emparer en douce de son chèque.

Pendant le combat, Sir Duncan modifie le cours de l’histoire en rendant son épée à Picsou. Celui-ci, alors foudroyé par un éclair, tombe dans les douves et se retrouve au paradis, où il retrouve ses ancêtres et les convainc de l’aider. Renvoyé sur terre, il met les Biskerville en échec et reprend son chèque.

C’est dans cet épisode que Picsou achète ses célèbres lorgnons. Ils furent évoqués pour la première fois dans l’histoire Un puits de dollars de Carl Barks en mars 1958, où Picsou déclare : « Ces lunettes coûtaient seulement un dollar en 1885, pourquoi devrais-je en payer dix maintenant ? »

A noter que toute l’action de cet épisode se déroule sur une seule journée, contrairement aux autres épisodes de la saga. Cela a simplifié la tâche de Don Rosa, qui n’a pas eu à gérer les changements d’années au sein d’un même épisode, et donc glisser des indices sur les dates (son éditeur ne voulait pas que le récit soit daté), ce qui est compliqué pour des histoires aussi courtes (15 planches seulement). L’épisode #9 aura lui aussi la particularité de se dérouler sur une seule journée. Mais pour cet épisode, il faudra attendre encore quelques jours…