[Focus] La Jeunesse de Picsou (11/12)

Episode#11: Le Batisseur d’empires du Calisota

Histoire de 24 planches n°D 93288.
Premier éditeur: Egmont (Titre de la première publication : Verdens rigeste and)
Titre en anglais : The Empire Builder from Calisota dans Uncle Scrooge #295, 1995.
Première publication en France : Picsou magazine #287, décembre 1995.

Entre 1909 et 1930, Picsou parcourt le monde pour ses affaires. Mais, à Donaldville, ses sœurs sont fatiguées de gérer sa fortune et voudraient voir le monde. Elles suivent Picsou au cours d’un voyage en Afrique, où il va commettre son unique mauvaise action pour s’emparer des terres d’une tribu vaudou.

Les soeurs de Balthazar retournent à Donaldville, pendant qu’il continue son périple, les opportunités ne cessant de succéder jusqu’à son retour à Donaldville en 1930.

Les références à Carl Barks sont nombreuses puisque Don Rosa s’est servi des récits que Picsou fait de ses aventures passées dans les histoires dessinées par Barks. Il revient sur des éléments essentiels de certaines histoires classiques de Barks : les actions cachées dans un mur fait de bouteilles de verre pour échapper aux McVipère, la seule mauvaise action de Picsou contre le village du sorcier vaudou, Houla Lala (qui se vengea en lançant aux trousses de Picsou Bombie le zombie que Donald dut affronter par la suite dans une histoire de 1949), et enfin, la trouvaille et la perte du rubis à rayures sont racontées.

Don Rosa raconte l’apparition dans l’univers de Picsou de plusieurs personnages comme sa secrétaire Miss Frappe. Donald et sa sœur Della, enfants, font également une apparition, lors du retour de leur oncle à Donaldville.

La fin de cette histoire permet à Don Rosa de relier la biographie de Picsou à son apparition sous la plume de Barks dans Noël sur le mont Ours, une histoire de Donald, en 1947.

Don Rosa commence à creuser l’ambivalence du personnage de Picsou entre l’avare sans cœur et le frère honnête, et ces deux facettes de sa personnalité sont bien visibles tout au long de ces années.

Don Rosa reconstitue le plus fidèlement possible les décors des pays d’aventure de cette époque : l’Afrique noire, l’exploration des pôles. Il fait même vivre le naufrage du Titanic à Picsou, ce qui semble lui avoir donné ensuite l’idée de devenir chasseur d’épaves.

Néanmoins, il fera abstraction du contexte révolutionnaire de la rencontre entre Picsou et le tsar Nicolas II de Russie pour laisser place à l’humour.