On a testé… Letter 44 – Tome1

Letter 44 Tome 1


Présentation du titre par Glénat Comics:

Le plus grand secret d’État de l’histoire tient dans une enveloppe…

Dure journée pour Stephen Blades, le 44e président des États-Unis. Au premier jour de son investiture son prédécesseur, Francis T. Carroll, lui laisse un courrier qui va changer non seulement son propre destin, mais très probablement la face du monde. Depuis 7 ans, la Nasa a détecté une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Mais la rencontre du troisième type n’a pas encore eu lieu. Dans l’expectative de devoir combattre une invasion d’outre-espace et de pouvoir défendre l’humanité, Carroll a envoyé les troupes américaines sur tous les fronts, inlassablement, ce qui l’a rendu pour le moins impopulaire. Avait-il finalement raison de préparer la nation au désastre imminent ? Et quel sera le rôle de l’équipage du Clarke, le vaisseau d’observation envoyé vers l’« ennemi » voici trois ans déjà ?

Un récit d’action et d’aventure, mâtiné de thriller d’anticipation, construit comme une série TV à la Fringe ou X-Files.

160 Pages, Couverture cartonnée, 16,95€


 

[accordions tabs_bgcolor=”#ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=””][accordion title=”L’avis d’AntOonin“]

Letter 44 est la lettre laissée par l’ancien président des Etats Unis à son successeur, Stephen Blades, la veille de son investiture, et le moins que l’on puisse dire c’est que cette lettre renferme un sacré secret : l’existence d’une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. L’une des mesures prise par le président sortant fut d’envoyer un équipage, le Clarke, afin d’étudier cette construction.

Dans ce comics nous suivons donc tour à tour les premiers pas de Stephen Blades en tant que nouveau président (et les décisions qu’il va devoir prendre face à cette situation), et l’avancée de l’équipage du Clarke dans sa mission d’observation.

Cette alternance entre les points de vue est une des forces, si ce n’est LA force, de ce comics. En effet d’une page à l’autre nous passons d’un univers purement SF à un environnement politique avec luttes de pouvoirs et gestion de cette présence extraterrestre.

Malgré cela je n’ai été absorbé par l’histoire et, si les minis cliffhanger entre chaque chapitres fonctionnent plutôt bien, je n’ai pas trouvé celui de fin très réussi, ce qui est un peu dommage pour un comics feuilletonisant.

En bref Letter 44 est agréable à lire mais il m’a manqué un petit quelque chose pour être tout à fait conquis.

[/accordion][accordion title=”L’avis de Matthieu“]

Le maître mot de cette série qui débute: Secret. Qu’il s’agisse de celui que le président américain a caché au monde pendant des années et qu’il révèle à son successeur Stephen Blades, via la Lettre 44, ou encore de ceux de l’équipage du Clarke, qu’ils cachent au président ou qui existent entre eux. Bien sûr, l’équipage ne semble pas connaître tout de sa mission, notamment le fait qu’il s’agit d’un aller sans retour, et les secrets et complots ne manquent pas non plus au sein de l’administration Blades.

Cela ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais ce premier tome est un vrai tome d’exposition, durant lequel Charles Soule prend le temps de poser un univers. Il installe les bases de son intrigue en prenant le temps d’aller au fond des choses et se laisse au passage bon nombre de portes entrouvertes pour de futures intrigues. J’ai été très agréablement surpris par le contraste entre l’ampleur de l’intrigue (à un niveau galactique) et la forme d’intimité installée par l’ambiance et la narration entre le lecteur et les personnages. Cependant, et il s’agit là du seul bémol que j’apporte au travail de Charles Soule, malgré tous les efforts du scénaristes, aucun des personnages ne se détache à mes yeux, et ne m’a paru particulièrement attachant. Leurs relations et leurs personnalités sont bien exposées, mais je n’ai pas d’empathie particulière pour eux. C’est un point de vue totalement personnel, et je suis peut-être le seul dans ce cas, mais j’espère que le Tome 2 me donnera plus de ce côté là.

Charles Soule a su me capter avec son scénario à (nombreux) tiroirs, et jongle avec les secrets et les conspirations en tous genres de manière très habile. C’est avec la même habileté qu’il passe d’un genre à l’autre et nous propose une histoire qui valse entre intrigues politiques, science fiction pure, avec même quelques touches de soap quand il s’agit de nous dépeindre les relations entre les membres de l’équipage du Clarke. L’intrigue est très bien rythmée, est c’est sans doute en partie parce qu’elle profite des allers et retours entre l’administration Blades et le Clarke.

Pour ce qui est des dessins, Albuquerque est plutôt convaincant, et j’ai accroché à son style, avec une préférence pour les scènes dans l’espace.

En bref, ce premier tome de Letter 44 a su largement se montrer à la hauteur de l’impatience que j’avais de le découvrir, notamment grâce à un scénario très bien ficelé et particulièrement efficace, porté par la solide prestation d’Albuquerque aux dessins.

[/accordion] [/accordions]

[infobox style=”alert-info”]

Si vous souhaitez découvrir et commander Letter 44 Tome 1, c’est par ici:

  [/infobox]