On a testé… Sex Criminals Tome 1


 

Suzie a un secret. Pour elle, le sexe arrête le temps, littéralement. Jon a un problème. Il déteste sa vie, son travail et cette satanée malédiction qui le rend exactement comme Suzie. Tout devait les séparer, à part cette drôle de condition face au sexe, et pourtant… Pour la première fois dans leurs vies respectives de solitaires endurcis, ils se retrouvent… ensemble ! Et ensemble, ils vont utiliser leur don de « geler » le temps grâce au sexe pour faire ce que tout jeune couple normalement constitué ferait : dérober des banques, en commençant par celle où travaille Jon. Avec l’argent récolté, ils pourront peut-être sauver la bibliothèque de Suzie !

C’est ainsi que Glénat Comics nous présente l’histoire de Sex Criminals, ce “Bonnie and Clyde du sexe” dont le premier tome débarque dans les librairies ce mercredi 15 avril. Sex Criminals, c’est le phénomène éditorial 2014 des comics indépendants, la série qui a remporté tous les suffrages des critiques et le coeur des lecteurs, raflant au passage quelques récompenses prestigieuses: Eisner Award 2014 de la meilleure nouvelle série, meilleur comics de l’année pour Time Magazine, et meilleur nouvealle série coumics pour USA Today!

Comme pour tous les titres qui sortent cette semaine chez Glénat Comics, certains de nos testeurs ont pu lire ce Tome 1 et vous livrent leur verdict:

[accordions tabs_bgcolor=”ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=”100″][accordion title=”L’avis de Cam“]

Un véritable coup de cœur !

Que c’est bon de voir que l’univers des comics peut se renouveler et après autant d’années et des millions d’histoires, arriver encore à nous surprendre et nous rappeler pourquoi on aime autant les comics.

Ici, le titre est assez explicite : c’est un comics qui parle de cul. Et par cul, du sexe, du vrai. C’est cru, c’est explicite, c’est drôle, c’est excellent ! Matt Fraction arrive ici à parler de sexe sans jamais tomber dans le vulgaire et sans pourtant nous cacher quoi que ce soit de ce qu’il se passe. On applaudit aussi le travail de Chip Zdarsky sur les dessins. Avec ses couleurs et ses détails, il nous plonge complètement dans ce nouvel univers pleins de sexe, d’humour et de sexe. On s’attache sans souci à ces nouveaux personnages, qui avant l’orgasme sont comme vous et moi, et après l’orgasme deviennent « des criminels ».

Je ne peux continuer à vous en dire plus sans risquer de vous dévoiler toute l’intrigue, je vous conseillerai seulement de foncer sur ce petit bijou. De plus, on peut féliciter le travail de publication de Glénat, qui intègre des pages bonus à la fin de ce Tome 1 nous révélant les coulisses des auteurs sur la réalisation de ce comics. On retrouve là tout l’humour de l’histoire et comprenons pourquoi nous avons pris autant de plaisir à le lire.

Fini le blabla, si vous ne devez retenir qu’une chose sur Sex Criminals c’est cela : vous jeter dessus et savourer cet excellent comics !

[/accordion][accordion title=”L’avis de Matthieu“]

Ce qui est certain, c’est que le titre ne ment pas, il est bien question de sexe dans cette série. Mais ne tombons pas dans le panneau à ne réduire Sex Criminals qu’au premier mot de son titre, parce que c’est bien plus.

C’est une histoire d’amour, entre ces deux individus que tout oppose au premier abord, mais qu’un point précis, une caractéristique qu’ils pensent être les seuls à avoir, va rassembler.

Je lis Sex Criminals en VO, j’ai relu pour cette sortie française, et comme la première fois, j’ai été ébloui. Au sens propre du terme, tout d’abord, tant le travail de Chip Zdarsky est remarquable, par son trait mais aussi ses jeux avec les couleurs. Au sens figuré également, grâce au scénario bien construit, aux personnages attachants d’emblée, et surtout aux dialogues incroyables d’humour, de second degré, et d’humanité. Parce que si Sex Criminals parle de sexe, c’est aussi et surtout une jolie histoire humaine. Mention spéciale pour la conclusion qui permet d’imaginer le meilleur pour la suite!

Un mot sur l’édition de Glénat Comics pour conclure: un travail impeccable! Le format est très grand par rapport aux comics habituels, puisque c’est un format BD qui a été choisi pour cette série, la maquette est vraiment très soignée et classe, et les bonus de la version originale du 1er recueil ont été conservés pour cette version française. Et c’est tant mieux, ils sont géniaux!

Ah, si, une dernière chose: mais que fait Suzie avec ce robinet?

[/accordion][accordion title=”L’avis de Nib“]

À un âge où on commence à découvrir sa sexualité, la jeune Suzie Dickson se découvre un étrange don: celui de figer le temps lorsqu’elle atteint l’orgasme. Pensant être la seule à profiter de cet état, elle rencontre quelques années plus tard Jon dont elle tombe sous le charme. Et lorsque les deux réalisent qu’ils ont le même ‘ don ‘, ils décident de s’associer et d’utiliser cette faculté afin de sauver la bibliothèque de Suzie en braquant des banques. Seulement, ils tombent sur une sorte de police secrète du sexe qui va tout faire pour les arrêter.

Le sexe pour stopper le temps? L’idée est jolie et romantique et pour être honnête je n’étais pas spécialement chaud pour lire tout ça. Mais une fois lancé, impossible de s’arrêter. C’est tellement drôle et touchant, on s’attache tout de suite à ce couple qui sort de l’ordinaire. Alors certes il y’a du sexe mais il est relégué au second plan, l’histoire préférant se concentrer sur la relation qui unit Suzie et Jon. Une belle surprise que je ne regrette pas d’avoir lue!

[/accordion][accordion title=”L’avis d’Arnaud“]

Un choc. Cette série de Chip Zdarsky et Matt Fraction est un choc visuel et scénaristique. L’histoire est aussi simple que : “un homme et une femme peuvent arrêter le temps quand ils ont un orgasme, donc ils décident de braquer des banques”.

Le sexe ne sert pas seulement à créer du buzz, il est au service l’histoire, n’est pas ridicule ou vulgaire, et est même souvent drôle ! Et les personnages sont tellement attachants. En quelques pages, j’étais sous le charme de Suzie et Jon.

J’ai également beaucoup apprécié le découpage des épisodes ; plusieurs époques se mélangent, jusqu’à 4 temporalités dans un épisode sans que l’on soit perturbé. Les dessins de Zdarsky sont détaillés, j’adore ça ! Et les couleurs quand ils sont dans cet espace “en pause” sont magnifiques.

Pour les quelques points négatifs, on met un certain temps à comprendre entièrement comment leurs pouvoirs fonctionnent (quand le temps se met en pause). Et j’ai trouvé le gag du “post-it musical” un peu long et répétitif avec ses 4 pages.

Pour ce qui est des bonus, ils sont soit instructifs, soit très drôles. Bref, excellents.

 [/accordion][/accordions]

Pour être complets, Sex Criminals a également fait l’objet d’un podcast, lors de l’ancienne version de nos émissions, où Manon et Matthieu vous présentaient la série, un peu après la sortie du premier TPB en VO. Une émission qui, précisons-le, date d’octobre 2014, ce qui explique la “fraîcheur” des news…

Et vous? Etes-vous déjà accro à Sex Criminals, ou réservez-vous votre première fois à cette édition française? Dites-nous tout en commentaire!

[infobox style=”alert-block”]

Et pour céder à la tentation Sex Criminals, c’est par ici:

[/infobox]