Les Tortues Ninja Tome 1 (VF – Hi Comics)

Les Tortues Ninja débarquent en force chez Hi Comics avec une première mini-série dont j’ai déjà parlé et le tome 1 de la série régulière. Ce recueil commence en fait à l’épisode 17 puisque Hi Comics prend la suite de Soleil qui a publié précédemment 4 tomes. Bonne nouvelle, le tout frais éditeur a promis une édition omnibus rassemblant les 16 premiers numéros pour début 2019 pour les retardataires dont je suis. Mais ces épisodes 17 à 20 ont-ils convaincu au point d’attendre fébrilement la suite et de reprendre le début de la série ?

La planète Neutrino est attaquée par Krang et sa famille royale, menacée de mort. Le commandant Dask est missionné pour ramener le professeur Myrmimon, dernier recours pour sauver la planète et qui se trouve être une connaissance d’April. Les Tortues se retrouvent alors, malgré elles, lancées dans le sauvetage de la planète Neutrino.

Cet arc en 4 épisodes se révèle être une aventure hyper rythmée, assez dense et débridée. Le contexte de la planète Neutrino, le personnage de la princesse, l’origine du professeur Myrmimon sont des ingrédients efficaces, crédibles et bien amenés. Cette dernière partie de l’intrigue m’a paru la plus intéressante et étoffe le récit.

Le niveau de caractérisation et de narration est clairement un ton en dessous de la mini-série « L’histoire secrète du clan Foot » mais les répliques des Tortues fusent, Krang est un vilain assez allumé et Shredder et Karai viennent mettre leur grain de sel. L’objectif des auteurs de proposer un récit fun est clair mais ils n’en oublient pas de travailler leur univers.

Les dessins de Ben Bates sont par contre très moyens. Son trait irrégulier et ses designs basiques, peu mis en valeur par la colorisation très brute de Ronda Pattinson, offrent un rendu peu agréable. Les expressions faciales sont assez répétitives et caricaturales. Même s’il y a un certain effort sur la mise en page, ce n’est graphiquement pas du grand comics. Fort heureusement, Ben Bates semble n’être que de passage et Mateus Santolouco doit s’occuper d’un nombre conséquent de d’épisodes à l’avenir.

Les 4 épisodes forment un arc complet mais l’on sent bien que divers fils rouges ont été tissés dans les épisodes précédents. Si comme moi vous n’avez pas lu les tomes sortis par Soleil, vous voilà par moment un peu interloqué – et curieux. Un petit édito résumant les épisodes précédents aurait été nécessaire ! L’un des objectifs de l’éditeur semblant être de convertir de nouveaux lecteurs, cela apparaissait alors indispensable. Regrettable.

Ce premier tome donne néanmoins envie de s’intéresser à la suite. L’univers proposé est suffisamment riche et les fils rouges apparents, intéressants, pour s’investir dans la série. Dommage que les dessins soient de si faible niveau.

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce titre, c’est par ici:

[/alert]