Princesse Leia – L’héritage d’Aldorande (VF – Panini Comics)

Fiche technique

Scénariste: Mark Waid

Dessinateur: Terry Dodson

Panini Comics – Format classique – cartonné – 112 pages – 13,00€

Disponible depuis le 04/11/2015

Présentation de l’album par Panini Comics:

Capturée par l’Empire, la princesse Leia n’a jamais trahi ses convictions malgré l’anéantissement de sa planète natale Aldorande. Après son sauvetage, elle rejoint la bataille au côté de l’Alliance rebelle et participe à la destruction de l’Étoile noire. Suite à cette victoire, Leia décide de partir en mission dans le monde souterrain de Sullust où elle espère trouver des survivants de son peuple.

Contient les épisodes: Princess Leia #1-5


Depuis la destruction de sa planète dans l’Episode IV de la saga au cinéma, la princesse Leia se retrouve souveraine d’un monde qui n’existe plus, et d’un peuple dont il ne reste rien. Ou presque. Leia le sait, il reste des citoyens d’Aldorande un peu partout dans la galaxie, et elle voit en eux la possibilité d’assurer la survie de l’esprit d’Aldorande, malgré la destruction de la planète. Elle se lance donc dans une périlleuse mission, à la recherche de son peuple.

Il s’agit là de la première mini-série Star Wars depuis la reprise de la licence par Marvel, qui a choisi un principe simple et efficace pour la publication des comics liés à la saga: deux séries sur le long terme (Star Wars et Darth Vader), et des mini-séries (une ou deux en simultané, pas plus) pour étoffer l’univers et se focaliser sur un personnage en particulier. C’est donc Leia, assez peu mise en avant dans les films, que l’éditeur a choisi pour cette première mini série. Et la princesse a été confiée aux bons soins de Mark Waid et Terry Dodson, deux grands noms des comics, qui ne pouvaient que nous offrir une histoire à la hauteur du personnage et des ambitions de Marvel. Et pourtant…

Bien sûr, retrouver Leia est un réel plaisir, et la question posée dans le postulat de la mini série, à savoir à quoi sert une souveraine sans planète et sans peuple à diriger, est pleine de promesses. Mais dans l’exécution, les artistes se prennent les pieds dans le tapis à plusieurs reprises, et au final, cela ne fonctionne pas. Je ne peux commencer à vous détailler les défauts sans parler en premier lieu du plus lourd d’entre eux: l’aspect graphique, complètement raté ou presque. La promesse faite par le nom de Dodson sur la couverture n’est évidemment pas tenue, et on ne reconnaît absolument pas le talent du monsieur dans ces 5 épisodes, d’une inconstance rare. A se demander quels délais l’artiste a eu pour rendre son travail. Certains personnages iconiques de la saga sont complètement ratés, et les autres ont la malchance de changer plusieurs fois de visages au fil des planches. Les décors ne sont pas plus réussis, et on sent dans presque chaque planche le désir de faire vite plutôt que de faire bien.

Côté scénario, c’est la même rengaine. Le postulat plein de promesses s’effondre assez vite, notamment à cause de la présence de grosses ficelles scénaristiques trop visibles, et de facilités très mal venues quand à la résolution de certains plots. Je pense bien sûr à la présence d’un traître dans l’équipage, à l’entrée de l’Empire, ou à certains membres du peuples d’Aldorande peu subtils dans leur caractérisation. Mais, malgré tout, suivre Leia dans sa mission diplomatique n’est pas désagréable, et on prend même plutôt plaisir à la voir évoluer, à retrouver sa relation particulière avec R2-D2, et le personnage de la princesse est plutôt très bien maîtrisé par Mark Waid, qui réussit à mettre en lumière à la fois la froideur de la souveraine, sa profonde humanité et son désarroi face à la situation de son peuple. Dommage que tout cela ne fasse pas le poids face au reste.

Parlons pour finir de l’édition, très réussie. En effet, Panini nous propose un format cartonné, peu cher (13€ pour 5 épisodes), avec un papier correct, une bonne traduction, et quelques bonus. Je suis le premier à soulever les problèmes de certaines collections de l’éditeur, mais je sais reconnaître quand les choses sont bien faites, et force est de constater que quand il s’agit de Star Wars, Panini met les petits plats dans les grands! Avec une mention spéciale pour l’unicité des dos des ouvrages liés à Star Wars, qui font belle figure sur nos rayons.