The Infinite Loop Tome 1 (VF – Glénat Comics)

Fiche technique

Auteurs : Pierrick Colinet (Scénario) – Elsa Carretier (Dessins et couleurs)

Contient les épisodes VO: Creator-owned heroes #1-4

Glénat Comics – Grand format cartonné – 112 pages – 14,95€

Présentation de l’album par Glénat Comics:

Surgis du fond des temps : l’amour et la tolérance…

Teddy vit dans un futur lointain, un monde édulcoré et sans aspérité où il n’y a plus d’enjeux, plus de haine, et surtout… plus d’amour. Un monde en apparence apaisé et sans conflit et où les voyages spatio-temporels font partie du quotidien. Teddy y mène une existence parfaite, exerçant son travail de correcteur d’anomalies temporelles au sein d’une brigade gouvernementale. Sa vie se déroule sans accroc jusqu’à ce que l’une de ces anomalies prenne la forme d’une jeune femme. Teddy est alors confrontée à un choix terrible : osera-t-elle défier sa hiérarchie et sauver l’anomalie ou va-t-elle purement et simplement la supprimer ?

Comment s’épanouir quand on vous empêche d’aimer librement ? C’est la question à laquelle tentent de répondre Pierrick Colinet et Elsa Charretier, couple d’auteurs français évoluant sur le marché américain, avec The Infinite Loop : une histoire humaniste où la S.F. est un moyen d’aborder des sujets plus délicats.

The Infinite Loop a été à l’origine financée avec succès sur la plateforme de financement participatif Ulule. La série est publiée mensuellement aux États-Unis par l’éditeur IDW depuis avril 2015. Les éditions Glénat décident de l’éditer dans sa première version hard cover en août 2015.


Je ne vais pas y aller par quatre chemins, vous avez vu ma note, et je ne vais pas non plus vous écrire des tartines pour dire une chose très simple: The Infinite Loop tome 1 est une merveille. A tel point que j’en oublierais presque une pratique qui a pourtant le don de me mettre hors de moi: le découpage d’une mini-série en deux volumes.

Tout dans The Infinite Loop est parfait ou presque. Le scénario est en béton armé, les dialogues taillés dans du diamant, les personnages sont touchants, et les dessins somptueux. L’ensemble fonctionne à merveille et forme une alchimie parfaite. Pierrick Collinet et Elsa Charretier ont travaillé leur histoire jusqu’à la perfection, et Glénat Comics leur a fait l’honneur de placer leur travail dans un bel écrin, accompagné de bonus nombreux et tous passionnants, particulièrement l’article de Katchoo sur l’histoire des comics à thématique gay, très complet.

Les références geeks sont nombreuses, et quelques trouvailles de storytelling sont excellentes, comme cet “arbre de décision” que l’on retrouve dans le premier épisode, et qui sera réutilisé par la suite.

Je pourrais bien évidemment vous parler du message puissant délivré par la série, mais je vais plutôt vous demander d’aller lire The Infinite Loop pour le ressentir par vous-même. Car il s’agit plus que de seulement lire, The Infinite Loop est une oeuvre à ressentir.

Pour découvrir et commander The Infinite Loop, c’est par ici: