The Sixth Gun Tome 2: A la croisée des chemins (VF – Urban Comics)

Après un premier tome qui m’avait laissé partagé, c’est avec un peu de doute que j’ai commencé la lecture du Tome 2, et surtout peu de temps après avoir lu le premier, en me disant que si je ne continuais pas très vite, je ne donnerais pas d’autre chance à cette série. Ce deuxième tome est toujours conduit par le même tandem créatif, à savoir le scénariste Cullen Bunn et le dessinateur Brian Hurtt, et l’accroche que nous propose Urban pour ce volume est la suivante:

Suite au traumatisant dénouement de la bataille de Maw, Drake et Becky se réfugient au coeur de la tentaculaire Nouvelle-Orléans. Alors qu’ils préparent leur prochain coup visant à mettre la main sur les armes maudites, ils entrent en contact avec les forces mystiques habitant la région. Traîtrise et magie vaudou sont au rendez-vous ! (contient The Sixth Gun Vol.2 : #7-11)

Qu’on se le dise de suite, j’ai lu cet album d’une traite, car j’ai été complètement emporté par le récit, bien mieux rythmé et construit plus finement que dans le tome introductif.

D’une manière générale, tout s’affine dans ce tome 2: les personnages sont plus denses et gagnent en richesse, leurs relations sont mieux construites et développées, l’intrigue se développe et évolue vers un style qui me plait d’avantage, avec plus de “mythologie” et de créatures fantastiques, et une ambition grandissante. Graphiquement, là aussi, cela s’améliore, même si je ne suis pas particulièrement fan du style de Brian Hurtt.

De nouveaux personnages sont intégrés à l’histoire, et apportent tous quelque chose d’utile au récit, même si les revirements de situation les concernant sont parfois prévisibles (mais bien amenés).

Le fait de placer l’intrigue de ce deuxième tome en Louisiane permet d’explorer une mythologie particulière, avec des créatures propre à cette zone géographique, et ajoute ainsi une dimension intéressante qui vient nourrir celle des six armes, qui s’avèrent comme on pouvait s’en douter bien plus puissantes et dangereuses que ce que l’on nous présentait au départ.

J’ai donc passé un moment agréable à la lecture de ce second tome, qui corrige bien des défauts du précédent, sans toutefois être extraordinaire. The Sixth Gun me donne l’impression d’être ce genre de série dont la mythologie s’étoffe de tome en tome, et qui devient de plus en plus captivante et addictive au fil de son déroulement. C’est donc avec plaisir que je vais m’empresser de lire le tome 3, cette fois plein d’attentes et d’espoir!