Hard Boiled (VF-Futuropolis)

Hard Boiled
Release Date
3 novembre 2021
Scénario
Frank Miller
Dessins
Geof Darrow
Couleurs
Dave Stewart
Editeur
Futuropolis
Our Score
7

Dans la foulée et la logique de la trilogie The Shaolin Cowboy rééditée ces dernières années dans des grands formats mettant en valeur les planches de Goef Darrow, Futuropolis reprend le thriller cyberpunk Hard Boiled, pour lequel le dessinateur s’est associé à Frank Miller.

Carl Seltz est un enquêteur en assurances à la vie bien rangée, Nixon est un collecteur d’impôts sans pitié, l’unité quatre est un robot tueur de robots. Mais sont-ils si différents ?

Au début des années 90, Geof Darrow rencontre Frank Miller par l’intermédiaire de Moebius qu’il connait et avec qui il collabore depuis de nombreuses années. S’inspirant à la fois de Metal Hurlant pour son univers futuriste sauvage et de Blade Runner pour ses thématiques de révolte robotique, les auteurs proposent une sorte déflagration ultra violente durant trois épisodes que domine l’esthétique de Geof Darrow.

Le thème premier abordé par le prisme de cette longue dérive du personnage principal est la déshumanisation de la société qui s’abandonne à une violence qui devient banale et presque anonyme, une surconsommation sans limite et une addiction à diverses substances et au sexe débridé. A cela s’oppose, les envies d’émancipation des robots qui entament une révolte dont l’unité quatre semble être la pierre angulaire. Ces thèmes, déjà vus dans d’autres œuvres, ne sont malheureusement qu’effleurés et se reposent essentiellement sur le talent de Geof Darrow. A la lecture, une certaine impression de confusion peut même venir à l’esprit, même si des points obscurs s’éclaircissent à la lumière des révélations finales.

Bien évidemment, Hard Boiled repose essentiellement sur les crayons de Geof Darrow ! L’artiste s’approprie l’univers dont les bases ont été posées par Miller et en fait un espace créatif riche et dérangeant qui s’inscrit parfaitement dans les thématiques initiales. Les planches de l’artiste rivalisent d’idées folles, de détails et de violence gore. Raffolant aussi bien de pleines pages époustouflantes que de gaufriers ultra précis, Geof Darrow ajoute, par une multitude d’éléments graphiques, des pièces que le scénariste n’avait sans doute pas lui-même imaginées. A l’image de son travail sur The Shaolin Cowboy, Geof Darrow estomaque !

Le coloriste Dave Stewart propose une nouvelle colorisation plus moderne que l’ancienne, très datée années 80. Au milieu de ses couleurs chaudes, l’artiste parvient à rendre toute la grandiloquence gore et minutieuse de l’univers de Goef Darrrow.

Enfin, on ne pourra que féliciter l’éditeur Futuropolis pour son superbe travail, faisant bénéficier le lecteur d’un grand format des plus remarquables.

Hard Boiled est avant tout une réussite graphique grâce à l’époustouflant Geof Darrow qui parvient à mettre en scène un scénario de Frank Miller manquant de développement et un peu confus. On restera donc essentiellement ébahi devant les planches grand format de l’artiste !

7
Points forts
Les superbes planches de Geof Darrow
La colorisation de Dave Stewart
Des thèmes abordés intéressants...
La très belle édition grand format de Futuropolis
Points faibles
...mais pas toujours développés
Un récit parfois un peu confus