Immortal Hulk (VO-Marvel)

Immortal Hulk - Vol. 1
Release Date
4 décembre 2018
Scénario
Al Ewing
Dessins
Joe Bennett, collectif
Editeur
Marvel
Prix
15 €
Our Score
10

A l’occasion de la sortie en VF chez Panini du premier tome d’Immortal Hulk, revenons sur cette série qui, tel un métronome, a systématiquement remporté nos suffrages lors de nos CoMix Stories VO ! 

Cette review se base sur la lecture des épisodes singles #1 à #5.

Al Ewing reprend en main la destinée de Bruce Banner dont la destinée récente n’a pas été des plus simples à suivre. Néanmoins, être à jour sur la continuité n’est pas nécessaire. A l’instar de Bruce Jones sur son run des années 2000, le scénariste envoie Bruce Banner sur la route. Le scientifique, que tout le monde pense mort, cherche à passer inaperçu et erre au travers des USA. Il est toujours hanté par son double Hulk qui , désormais, est immortel et supérieurement intelligent. “Guidé” par Hulk, qui survient dès la tombée de la nuit, Banner se retrouve dans des endroits où des individus ont été, d’une façon ou d’une autre, en contact avec des rayons Gamma identiques à ceux qui l’ont irradié. Des indices laissent une journaliste penser que Banner est toujours vivant. Celle-ci se met à enquêter.

 

Al Ewing ne sacrifie ni le fond, ni la forme. Sur la forme, il créé tout d’abord 3 épisodes qui semblent indépendants, même si l’enquête de la journaliste et la difficulté de Banner à contrôler Hulk semblent être les fils rouges. Chaque épisode voit l’intervention de Hulk dans des histoires liés au rayonnement Gamma. Le ton est résolument horrifique, avec une fin à chaque histoire, faisant systématiquement froid dans le dos. On pense aux histoires EC Comics des années 50. Mais les cliffhangers ne sont pas laissés de côté, faisant apparaitre l’évolution des relations Banner-Hulk. Le troisième épisode est construit sous la forme de témoignages de différentes personnes ayant assisté à une prise d’otages par un jeune homme possédant des pouvoirs liés au rayonnement. Un témoin, une patte graphique. Les dessinateurs se relayent avec efficacité, mettant en valeur une construction efficace.

Les différents indices laissés par Hulk à chacune de ses interventions conduisent aux deux derniers épisodes où l’on assiste au retour de Walter Langowski pour un arc à la construction plus classique.

Sur le fond, ce qui intéresse Al Ewing, c’est la relation ambiguë Banner-Hulk. Le premier est fragile, en proie au doute et qui ne parvient que difficilement à contrôler son alter ego, immortel et plus intelligent. Leurs personnalités vont se mélanger, la fragilité de Banner allant jusqu’à presque faire basculer Hulk. Al Ewing, en amoureux de la continuité, se fait plaisir. Le père de Banner va faire son entrée pour jouer un rôle primordial. Tout cela est remarquablement amené et écrit, et totalement cohérent. Le cliffhanger final promet une suite explosive. Le scénariste sème ses graines pour les épisodes prochains, telle la porte verte.

Joe Bennett livre une partie graphique totalement adaptée au type de récit proposé. Son Hulk est réellement effrayant. Les pleines pages ont impact fort sur lecteur.  Il sait par sa mise en page, ménager le suspens pour mieux surprendre le lecteur et le laisser pantois devant l’horreur de certaines situations. Les expressions, parfois exagérées des personnages, accentuent encore cette terreur qui s’empare de certains protagonistes. Les couleurs de Paul Mounts, bien évidemment dans des tons verts, irradient le comics de leur force.  

On n’oubliera pas les sublimes couvertures d’Alex Ross, toutes plus marquantes les unes que les autres ! Un mot sur l’édition Panini, entraperçue en librairie. Elle ne contient, comme “Bonus”, que quelques couvertures alternatives format A4 ou A5. Rien de quoi justifier le prix exorbitant de 18 € !

Immortal Hulk est la meilleure série Fresh Start de Marvel et l’une des meilleures séries de 2018. Par son ton, son écriture et sa puissance, elle marque le lecteur qui n’a qu’une envie : avoir la suite en main ! 
10
Indispensable
On aime
Une approche du personnage différente et passionnante
Une partie graphique horrifique impeccable
Des twists bluffants
Les couvertures magnifiques d'Alex Ross