Le serment des lampions (VF-Delcourt)

Le serment des lampions
Release Date
27 mai 2020
Scénario et dessins
Ryan Andrews
Editeur
Delcourt
Our Score
9

Les comics jeunesse sont désormais légion et fréquentes sont les bonnes surprises. Après Je n’ai rien oublié, publié en 2015, Delcourt sort Le serment des lampions de l’américain exilé au Japon Ryan Andrews. Une petite pépite. 

Lors de la fête de l’équinoxe d’une communauté, l’on dépose des lampions dans une rivière. La légende veut que ces lanternes s’envolent ensuite vers la Voie Lactée. Ben et ses copains ont décidé, cette année, de suivre les lampions pour en avoir le cœur net.

Ryan Andrews concocte un conte plein d’aventures au cours desquelles Ben et Nathaniel vont faire face à d’incroyables péripéties et rencontrer des personnages singuliers. Les maître-mots de ce récit sont la féerie et la poésie. Cela tient aussi bien du récit avec ces forêts sombres, ces lacs mystérieux, ces grottes profondes, ces montagnes, ce ciel étoilé, ces personnages attachants, que dans leur façon de les représenter graphiquement. 

Ryan Andrews décrit parfaitement l’insouciance de l’enfance et la plaisir inquiétant de la découverte qui l’accompagne à travers la relation entre Ben et Nathaniel, qui évoluera de la défiance à l’amitié. Pour cela, l’auteur va leur faire rencontrer des personnages qui, par leur façon d’agir, vont les guider, en particulier un ours parlant, personnage le plus touchant et drôle. Les caractères opposés des deux garçons et la bonhomie de l’ours entraînent quelques moments d’humour très bien vus mais aussi des scènes de gentille frayeur. La quête initiatique que vont mener les deux enfants va les lier et les faire grandir

Ryan Andrews possède un trait rond faussement simple, qui séduira les lecteurs de tous âges. Son utilisation des couleurs dans des tons doux variant au fil des chapitres est parfaite. Il s’appuie sur un sens certain de la composition et des designs qui emportent l’adhésion du lecteur.

Que cela soit dans le récit ou les dessins, on ne peut un seul instant douter de l’influence des longs métrages d’Hayao Myazaki sur Ryan Andrews. Ce roman graphique en reprend les codes graphiques et narratifs avec une grande réussite

On avale ces aventures, le sourire aux lèvres et la tête dans les étoiles.

Le serment des lampions propose une aventure féerique et poétique, superbement illustrée par Ryan Andrews ! Un comic jeunesse palpitant !
9
On aime
Une ambiance féerique et poétique
Un humour efficace
Des personnages hauts en couleur
On pense beaucoup à Hayao Myazaki et c'est plaisant
Un dessin rond et dynamique séduisant
Quelques belles valeurs