Mighty Morphin Power Rangers – Teenage Mutant Ninja Turtles

Power Rangers - TMNT
Release Date
14 octobre 2020
Scénario
Ryan Parrott
Dessins
Simone Di Meo
Couleurs
Walter Baiamonte
Editeur
HiComics
Our Score
8

Réunir des héros et leurs univers dans un crossover a souvent été un moyen de réaliser un plaisir inavoué pour les artistes et les lecteurs, avec plus ou moins de succès. Pour tout amateur de comics ayant vécu un temps soit peu à la fin du XXème siècle, ce crossover Mighty Morphin Power Rangers – Teenage Mutant Ninja Turtles parlera forcément un minimum. Alors que la première franchise, publiée par Glénat, est en difficulté en VF et que la seconde, publiée par HiComics, a retrouvé des couleurs sans pour autant acquérir le nombre de lecteurs qu’elle mérite, voir débarquer ce crossover amène un vrai vent de fraicheur. L’équipe créative de Mighty Morphin Power Rangers à sa sortie en VO, Ryan Parrott, Simone Di Meo et Walter Baiamonte s’occupent de concocter une histoire fun et belle !

Tommy Oliver, le Ranger Vert, débarque à New-York avec des ambitions secrètes qui vont amener les Tortues Ninja à s’en mêler…

Le risque avec ce genre de projet est de ne contenter personne : ni les amoureux de l’une ou l’autre franchise – voire des deux -, ni le lecteur de passage curieux. On peut affirmer sans offusquer qui que ce soit que le pari est plutôt gagné. Ryan Parrott exploite bien les deux univers en en reprenant les grandes caractéristiques, en caractérisant bien les personnages et en adoptant un ton commun plutôt fidèle. L’histoire racontée n’apporte rien de neuf aux deux franchises et n’impactent pas réellement les deux univers mais le plaisir coupable de lecture est indéniable. Enlevée et drôle, l’histoire se lit sans temps mort. Le lecteur néophyte y trouva même sans doute son compte en ayant envie de découvrir un peu plus les raisons du succès des deux franchises. D’autant que Simonde Di Meo et son complice Walter Baiamonte réalisent une partie graphique d’une grande beauté et spectaculaire. S’il nous manque bien un peu le côté crasseux urbain des Tortues, les artistes bluffent par leurs compositions et la grande régularité des dessins.

 

S’il n’apporte pas de grandes surprises, ce crossover rappelle qu’on aime aussi les comics pour ce genre de petits plaisirs sucrés, surtout lorsque c’est bien écrit et superbement dessiné !

8
Points forts
Simone Di meo
Un vrai plaisir coupable
Enlevé et drôle
Exploite bien les deux univers
Points faibles
Quelles conséquences pour les deux univers ?
Pas de vraie surprise