November Vol.2 : The gun in the puddle

November Vol.2 : The gun in the puddle
Release Date
26 juin 2020
Scénario
Matt Fraction
Dessins
Elsa Charretier
Couleurs
Matt Hollingsworth
Lettrage
Kurt Ankeny
Editeur
Image Comics
Our Score
9

Après un premier tome envoûtant, November revient pour une deuxième livrée. Construit comme un puzzle labyrinthique, le volume 1 nous avait particulièrement séduit mais aussi dérouté par moment. L’on y suivait le destin de trois femmes qui se trouvaient mêlées à une intrigue policière des plus louches. Dans ce volume 2, découpé en 5 parties, on poursuit l’exploration de l’histoire de ces trois femmes encadrée par un flash-back à propos de l’une d’entre elles.

L’impression de puzzle tortueux est toujours présente dans ce nouveau tome même si une certaine indépendance entre les différentes séquences apparaît ainsi qu’une timeline plutôt floue. Néanmoins, chaque partie bénéficie de l’incroyable découpage proposé par Matt Fraction et Elsa Charretier, imposant un suspens haletant et un rythme soutenu. Le choix et la variété des mises en page offrent un story-telling parfait pour le trait tout en rondeur de l’artiste française. Les couleurs de Matt Hollingsworth, qui varient en fonction des parties, sont à nouveau sublimes et semblent s’insérer idéalement dans les dessins d’Elsa Charretier. On retrouve également les motifs grillagés répétitifs ainsi que le lettrage si particulier de Kurt Ankeny.

Chacune des trois parties “centrales” peut se lire comme un petit polar et si des indices, laissés ici ou là, accentuent encore les mystères de l’histoire, on pourra reprocher au récit de prendre un poil trop son temps. Une deuxième lecture permettra sans doute de saisir quelques indications permettant de relier les différentes parties.  

Si l’histoire prend son temps, la construction labyrinthique du récit et la superbe partie graphique envoûtent à nouveau ! November épate par sa qualité et son originalité !
9
Points forts
Une construction toujours aussi addictive
Une partie graphique d'exception
Points faibles
L'histoire avance lentement