All New Wolverine Tome 3 (VF – Panini Comics)

All-New Wolverine est une des seules bonnes séries de l’énième relaunch All-New All-Different Marvel démarré en 2015. Entre les mains du très bon Tom Taylor, la série reprend la destinée de Laura Kinney alias X-23. Ce tome 3 contient les épisodes 13 à 18 et l’Annual 1. Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises dont mon amour pour cette série dans des reviews collectives pour des épisodes postérieurs à ceux du présent volume – décalage kiosque et librairie oblige ! L’on se retrouve donc avec des épisodes parus il y a un an et demi en VO !

Après avoir installé sa série dans un premier arc hyper efficace et introduit Gabby, la “sœur” de Laura, personnage drôle, frais et attachant, puis traversé brillamment la purge Civil War II, Tom Taylor confronte Laura à son passé dans ce troisième tome. Créée pour être une arme impitoyable sous contrôle mental, X-23 tuait sur demande. Elle se retrouve aujourd’hui face son ancienne dresseuse, Kimura, qui veut de nouveau en faire l’arme qu’elle fut. Laura, aidée d’une partie des héros de l’univers Marvel, va devoir lutter contre ce terrible ennemi.

Ce tome commence par l’Annual 1 qui  ne présente pas un intérêt fantastique. Une histoire de transfert interdimensionnel intervertit les corps de Laura et de Spider-Gwen, personnage qui ne m’intéresse pas. Les dessins de Marcio Takara tiennent la route sans être exceptionnels.

Vient ensuite le morceau de choix de ce tome, l’arc en 6 parties : Ennemi d’état. Laura se retrouve poursuivie par son ancienne dresseuse Kimura qui usera de tous les moyens pour récupérer son arme humaine. Dans le même temps, le SHIELD vient mettre son grain de sel en essayant d’arrêter Laura.

Tom Taylor crée une histoire hyper rythmée en utilisant habillement la continuité et certains héros de l’univers Marvel liés à Laura. Son récit plein de tension met en valeur les piliers de la série : action, humour, émotion. Il nous décrit une Laura en proie au doute, qui va devoir rassembler toutes ses forces, psychiques et physiques, pour parvenir à ses fins. Aidée de Jean Grey, elle va se défaire de cette emprise mentale qu’a sur elle Kimura. Mais c’est surtout dans un épisode final grandiose de tension et d’émotion que Laura va définitivement se libérer. Tom Taylor maîtrise la caractérisation de son personnage. Femme forte traversée de failles, désormais attachée à Gabby qu’elle va protéger coûte que coûte, elle saura se surpasser tout en accordant sa confiance lorsque c’est nécessaire. Le personnage mis en scène par Tom Taylor est à la fois intéressant et attachant.

Le second personnage qui ressort de cette série est bien évidemment Gabby. Gamine vive, drôle, fraîche, un poil rebelle et qui sait donner de la savate, elle emporte l’adhésion du lecteur sans difficulté ! Tom Taylor a su en faire un personnage quasi équivalent à Laura sur cette série, au point que Mariko Tamaki a conservé le duo dans la relance (encore !?) de la série durant le Fresh Start dont on vous parle actuellement en VO.

Parlons maintenant des dessins. All-New Wolverine est symptomatique de la stratégie étrange de Marvel qui consiste à ne pas laisser un artiste s’installer durablement sur une série “secondaire”. Au bout de 18 épisodes, 5 dessinateurs se sont succédé, ne leur permettant pas d’installer une complicité avec le scénariste et une progression graphique sur la série. Le premier d’entre eux, David Lopez avait réalisé un travail remarquable avant de disparaître après le premier arc. Sur les 6 épisodes présents se succèdent Nik Virella et Djibril Morissette-Phan. La première réalise un très bon travail, efficace dans sa mise en page et régulier dans son trait. Le second, sans être mauvais, a des défauts assez gênants dont une irrégularité sur les visages avec en particulier des hachures sur les nez qui n’ont pas d’intérêt graphique et sont assez laides au final. Ses décors sont également assez sommaires. Néanmoins, l’ensemble garde une certaine homogénéité, grâce notamment aux coloristes.

Une série mutante de qualité ne court pas les rues ces temps-ci, profitez-en ! Tom Taylor écrit un récit fun, drôle et plein d’action, agrémenté d’une bonne utilisation de la continuité. Un vrai plaisir de lecture !