Batman Récit Complet #04 (VF – Urban Comics)

Petite review pour cette période de fêtes avec ce Batman Récit complet #4 qui….n’est pas un récit complet ! Contrairement aux numéros précédents, celui-ci propose plusieurs épisodes de différentes époques dont le dénominateur commun est Noël. C’est de saison.

Au menu de ce kiosque, un foie gras manquant un peu d’épices (Batman annual #1), un rôti de Rennes largement trop cuit (Dc Rebirth Holiday Special #1) mais fort heureusement, on termine avec une buche traditionnelle de qualité (The brave and the bold #184, Batman #219 et Dc Special Series #21). Promis, j’en ai fini avec ces métaphores culinaires !

[toggles behavior=”accordion”]
[toggle title=”Batman annual #1- 6/10″]

Cet annual est constitué de cinq parties indépendantes aux équipes créatives distinctes. Tom King avec sa construction chronologique et son humour, ainsi que Scott Snyder proposant un moment de plénitude dans Gotham, livrent deux histoires sympathiques. Paul Dini réalise une parodie assez drôle du Batman #219 présenté en fin de kiosque. Il est d’ailleurs sans doute préférable de le lire en premier pour saisir toutes les allusions.

Ces trois histoires sont dessinées par des pointures qui, dans des styles différents, font honneur à leur réputation. David Finch et son soucis du détail, Declan Shalvey dans un style plus dépouillé qui fait tourner magnifiquement ces acrobates et Neal Adams et ses cases dynamiques.

La quatrième histoire signée Steve Orlando avec le Ministre Blizzard m’a clairement laissé de glace, les dessins assez figés de Riley Rossmo n’améliorant pas le résultat.

Pour finir, Scott Bryan Wilson conte une histoire d’évasion plutôt classique que les dessins détaillés et précis de Bilquis Evely et la colorisation de Mat Lopes magnifient. Je ne connaissais pas ces artistes et j’avoue avoir beaucoup aimé.

Au final, un Annual sympathique mais pas indispensable.

[/toggle]
[toggle title=”Dc rebirth Holiday Special #1- 4,5/10″]

Ce numéro est construit comme un show TV animé par une Harley Quinn toujours déjantée et assez drôle, pour une fois, qui présente dix histoires courtes. Les interludes entre chaque histoire sont dessinés par Elsa Charretier et son style cartoony toujours aussi agréable.

Les dix histoires se déroulent au moment de Noël et font intervenir divers personnages de DC plus ou moins connus du grand public. Comme souvent avec ce genre d’anthologie, le niveau est très fluctuant.

L’histoire la plus réussie est sans conteste l’enquête réunissant Detective Chimp et Batman que j’ai trouvée très drôle. L’alliance du chimpanzé sans filtre et du héros bourru fait des étincelles.

Ian Churchill sur Superman est également un bon moment, d’autant que les échanges entre Clark Kent et Bruce Wayne et l’intervention taquine de Damian rendent l’histoire scénarisée par Tim Seeley assez savoureuse.

Le reste oscille entre le gentiment sympa mais dispensable (Superboy, Batwoman, Green Lanterns) et le sans intérêt (Constantine-Wonder woman, Flash, Titans, New Superman).

Ce numéro constitue le gros morceau quantitatif du kiosque mais le plus faible qualitativement. Obtenir si peu de qualité avec de tels artistes, c’est un poil navrant !

[/toggle]
[toggle title=”The brave and the bold #184- 8,5/10″]

Scénario: Mike W. Barr – Dessins: Jim Aparo

Sans aucun doute le meilleur moment de ce kiosque. Apres le classique “Batman La Légende”, excellente anthologie regroupant des épisodes de The Brave and the Bold avec Batman dessinés par Jim Aparo, Urban propose un épisode inédit de cette série, cette fois-ci scénarisé par Mike W. Barr.

Le scénariste propose une histoire team-up avec Huntress où des révélations vont remettre en cause le rôle de justicier du Chevalier noir. Mike W. Barr propose un épisode riche dans lequel il met en valeur l’aspect détective de Batman, trop souvent oublié récemment. En une vingtaine de pages, il développe les relations entre Batman et Huntress, bâtit une intrigue solide et remet au-devant de la scène les doutes de Bruce Wayne quant à son rôle de Batman.

Contrairement à d’autres épisodes de la même époque, je n’ai pas trouvé la narration lourde. Côté dessins, Jim Aparo réalise un excellent travail, détaillé et dynamique. La colorisation, bien que typique de l’époque, passe bien.

Un excellent épisode.

[/toggle]
[toggle title=”Batman #219 – 7,5/10″]

Scénario: Mike Friedrich – Dessins: Neal Adams

Ce court épisode d’une dizaine de pages est à la fois drôle car on y voit Batman chanter des chants de Noël en compagnie de policiers, ce qui offre un vrai côté décalé, et à la fois émouvant, bien qu’un peu naïf, avec quelques scènes dans l’esprit de Noël. Neal Adams enchaine cadrages recherchés et gros plans pour un résultat efficace. On peut comparer son style de l’époque avec celui de l’annual. Il n’a pas vraiment changé. Ce qui fait la différence est la colorisation.

[/toggle]

[toggle title=”DC Special Series #21 – 6/10″]

Scénario: Denny O’Neil – Dessins: Franck Miller

Denny O’Neil propose dans sa dizaine de pages une histoire ultra classique avec un méchant basique et une résolution banale. C’est plutôt vers les dessins que notre attention se porte puisque ceux-ci sont réalisés par un Franck Miller qui n’a pas encore accompli son Daredevil mais dont on perçoit déjà les prémices dans certains cadrages et dans la façon de décrire les bas-fonds de la ville.

Banal par son scénario, intéressant pour ses dessins.

[/toggle]

[/toggles]

 

Une édition d’Urban comics toujours efficace et utile dans sa partie édito.

Un kiosque que l’on pourra apprécier avec l’esprit des fêtes, aucunement indispensable mais qui, si l’on n’est pas hermétique aux comics old school, propose quelques épisodes qui valent le coup d’œil. Dans le cas contraire, passez votre chemin !

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici:

[/alert]