Justice League Rebirth #06 (VF – Urban Comics)

Justice League est un kiosque qui propose depuis son numéro 1 trois séries à la qualité parfois fluctuante mais qui restent toujours agréables à lire. Seule, la série Justice League plombe ce mensuel. Ce numéro 6 changera-t-il les habitudes ?

[toggles behavior=”accordion”]
[toggle title=”Justice League #9-10 – 2/10″]

Scénario: Bryan Hitch – Dessins: Neil Edwards

Avis : Les deux premiers épisodes m’avaient consterné par leur médiocrité. Je n’ai donc pas lu la série depuis. J’ai parcouru les épisodes de ce mois-ci pour cette critique. Quelle riche idée !

Un épisode où la Ligue essaye d’échapper à l’anneau de Simon Baz piraté par un virus puis un second où elle débarque chez un individu dont la fille a utilisé un code informatique qui, appliqué à un jeu vidéo sur la Justice League, a conduit leurs pires ennemis à vouloir les supprimer contre une récompense….

Intrigue inintéressante, dialogues insipides, humour douteux. Même les dessins sont très moyens. Il n’y a rien à tirer de cette série.

 

 

[/toggle]
[toggle title=”Action comics #967-968 – 8,5/10″]

Scénario: Dan Jurgens – Dessins: Tyler Kirkham

Avis : Le mystérieux homme à la casquette apparu dans les épisodes précédents s’est révélé et a ouvert un portail dimensionnel d’où débarque un Golgoth.Tous deux sont bien décidés à faire la peau à Luthor pour une raison que je vous laisse découvrir. A travers ce combat et l’interview donnée à Loïs, Dan Jurgens entretient toujours plus l’ambiguïté sur les intentions de Lex et s’interroge : Doit-on juger un individu avant qu’il ne commette l’acte ?

Une bonne partie des épisodes est consacrée à l’affrontement avec les deux « monstres » où Lex, aidé de Superman, rencontrera bien des difficultés. Mais Jurgens, comme à son habitude, offre des scènes qui enrichissent le titre.

Le scénariste poursuit ses différentes intrigues en jouant toujours sur des axes mystérieux à propos de Luthor ou du deuxième Clark Kent. Il parsème ses épisodes d’ingrédients qui entretiennent la tension ou crée des relations entre les personnages. L’intervention de Jon lors du combat aura des conséquences et le deuxième Clark Kent a une attitude bien ambiguë. De même, le scénariste nous propose une scène où Jon et Superman tissent un peu plus leurs liens.

Tous ces éléments donnent une densité bienvenue à son histoire et font la qualité de cette série. Le cliffhanger final est également efficace.

Cette série est riche mais Jurgens a introduit de nombreuses interrogations dont peu ont pour le moment trouvé de réponses. Il ne faudrait pas que certaines restent définitivement en suspend.

Les séries Superman font partie de celles qui ont été le plus impactées par les problèmes de continuité avec la mort du Superman New52 et le retour de « l’ancien » qui viendrait d’une dimension parallèle, les deux Loïs…Jurgens doit jongler avec les pièces d’un puzzle pas vraiment simple à assembler.

Graphiquement, le travail de Tyler Kirkham est propre. La multiplication des cases et le fait que certaines d’entre elles sont un peu chargées nuit un peu à la lisibilité. L’utilisation de blanc dans la colorisation et l’aspect peint renforce ce caractère un peu chargé.

Encore un épisode efficace pour une série qui pour le moment me séduit.

[/toggle]
[toggle title=”Flash #11-12 – 7/10″]

Scénario: Joshua Williamson – Dessins:Davide Gianfelice

Avis : Flash est une série sympathique mais irrégulière. Les deux derniers épisodes notamment étaient très moyens, surtout graphiquement où le remplaçant de Carmine di Giandomenico, dont le style convient bien à Flash, massacrait la série.

Nous revoici donc avec Kid Flash toujours en recherche de légitimité auprès de Flash et qui s’est fait piéger dans une dimension alternative hantée par des créatures étranges.

On apprend que cette dimension est liée à un ancien criminel de l’univers DC, l’Ombre.

Le but de Flash va être de sauver Kid Flash et Iris qui a son tour s’est fait piéger dans ce monde étrange.

L’histoire de Joshua Williamson est plutôt bien faite sans être toutefois très passionnante. Les personnages sont bien travaillés. L’Ombre, qui n’est si méchant que cela, est assez attachant. Les échanges entre Flash et Kid Flash continuent de construire leur relation, notamment à travers quelques flashbacks bienvenus.

Graphiquement, le nouveau remplaçant est nettement au-dessus de son prédécesseur, livrant un travail propre mais on attend quand même avec impatience le retour de Di Giandomenico.

Un bon épisode qui manque un peu de tension et qui se termine sur un cliffhanger un peu léger.

[/toggle]

[toggle title=”Hal Jordan and the Green Lantern#9-10 – 6/10″]

Scénario: – Robert Venditti – Dessins: Rafa Sandoval, Ed Benes

Avis : La série scénarisée par Robert Venditti est depuis son numéro 1 assez agréable bien que manquant d’originalité.

Les deux épisodes proposés ce mois-ci rentrent dans cette catégorie.

On suit deux intrigues en parallèles : La défense de la planète Xudar par les Green Lanterns et les Yellow Lanterns et le devenir de Hal Jordan, disparu dans l’explosion qui est censé avoir tué Sinestro.

Les deux récits se tiennent et sont plutôt bien développés. Un arrière-gout de déjà-vu traine toujours mais la lecture est quand même agréable.

Graphiquement, Rafa Sandoval livre un travail très propre, travaillant les découpages avec soin. Son trait est bien adapté à cette série. Ed Benes est plus laborieux et moins précis.

Une série qui se lit avec plaisir mais qui n’est jamais mémorable.

[/toggle]

[toggle title=”Edition – 9/10″]

Comme toujours, Urban comics propose un kiosque d’excellente qualité. Chapitrage et travail éditorial sont encore au rendez-vous !

[/toggle]

[/toggles]

Justice League est un kiosque plutôt bon, si l’on excepte la série éponyme. Le très bon Action Comics est sur la première marche du podium, suivi par Flash et Hal Jordan and the Green Lantern Corps, au coude-à-coude, deux séries agréables sans être exceptionnelles.

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici:

[/alert]