Marvel Universe #03 (VF – Panini Comics)

Marvel Universe a retrouvé une forme olympique avec son numéro 2 et les très bonnes séries All New Guardians of the Galaxy et Nova. Ce numéro 3 va-t-il maintenir le rythme ? Pressons-nous de répondre à cette interrogation qui taraude l’univers entier !

 

 

 

 

 

 


All New Guardians of the Galaxy #3-4 – 9/10

Scénario: Gerry Duggan – Dessins: Frazer Irving, Aaron Kuder

Avis :

Les deux épisodes proposés ce mois-ci sont différents dans leurs tons et leurs parties graphiques. A partir du numéro 3, Gerry Duggan intercale entre deux épisodes dessinés par Aaron Kuder, un numéro « solo » s’intéressant à un personnage particulier, dessiné par un artiste distingué. Nous aurons bientôt droit aux alléchants Chris Samnee et Greg Smallwood, entre autres…

Sur ce numéro 3, Frazer Irving distille de belles planches dans son style vaporeux, quasi conceptuel, mais caractéristique. Son travail est conçu de pleines pages où viennent flotter des éléments, des corps ou des têtes, nimbés dans des teintes orangées, mauves ou vertes du plus bel effet. Le rendu est excellent. Le scénario de cet épisode parle de la Gemme de l’âme de façon un poil nébuleux mais ça fonctionne bien, surtout illustré par Irving. Et le lien est clair avec l’histoire principale.

Le second épisode poursuit l’histoire avec le Collectionneur. Les qualités des premiers épisodes sont toujours présentes : c’est nerveux, drôle, bien dialogué et plein de bonnes idées. Le mystère autour de Gamora rend tendues les relations entre les membres de l’équipe. Duggan fait bien monter la sauce. Aaron Kuder livre des planches toujours aussi travaillées. Les pages illustrant la séquence opposant Gamora au Collectionneur sont particulièrement belles et nous transportent hors du temps. La colorisation dans des tons chauds renforce le caractère fun de la série.

Guardians of the Galaxy confirme les bonnes impressions laissées par les deux premiers épisodes. Cette série est réellement excellente et géniale à suivre !


Thanos #8-9 – 5/10

Scénario: Jeff Lemire – Dessins: German Peralta

Avis :

Après un épisode 7 rempli de …vide, Jeff Lemire, ou sans doute plutôt un homonyme, poursuit son histoire avec un Thanos privé de pouvoirs. Cette fois-ci, il se passe des choses, on ne peut le nier, mais c’est inintéressant, on s’ennuie ferme. Jeff Lemire n’arrive pas à rendre le personnage de Thanos sans pouvoirs digne d’intérêt. Le scénariste propose par moment une narration « humoristique » qui ne fonctionne pas. Le narrateur se place un peu comme un commentateur et cela tombe systématiquement à plat. Les enjeux manquent de tension et le cliffhanger laisse indifférent. Jeff Lemire m’a perdu.

Graphiquement, Peralta est nettement meilleur que sur l’épisode précédent. Son travail est très propre et même un peu original sur la séquence du trou noir.

Comment le scénariste de Black Hammer ou Descender peut se rater autant sur cette série Thanos ? Cela reste un mystère…


Nova #3-5 – 9/10

Scénario: Jeff Loveness, Ramon Perez – Dessins: Ramon Perez

Avis :

L’épisode 3 démarre par l’épilogue de l’attaque des Nova sur Nulle Part débutée dans le numéro précédent. L’affrontement, assez violent, met en valeur la complicité des Nova avec Cosmo, personnage qu’on a toujours plaisir à voir.

Le deuxième épisode décrit le flirt de Sam et Lina et la réconciliation de Gamora et Richard Rider. Ces séquences parallèles qui s’alternent amènent un rythme très agréable et se rejoignent en un cliffhanger final qui donne envie d’enchainer.

Au long des deux épisodes, Loveness distille des détails sur les conséquences du retour de Richard Rider, amenant le nœud de dernier épisode qui se finit sur une note amère.

Jeff Loveness et Ramon Perez proposent toujours une série bourrée de qualités. De l’action, de l’humour et des séquences pleines d’émotion, notamment celle entre Gamora et Rider. Le tout est excellemment rythmé et dialogué. La continuité avec les séries de Dan Abnett et Andy Lanning est maîtrisée et constitue même un point névralgique de la série. Le cliffhanger du dernier épisode nous laisse sous tension. Vite la suite !

Ramon Perez utilise toujours son style un peu cartoony. Il est aussi bon dans les scènes d’action que dans les séquences plus intimes. Même si les fonds sont régulièrement pauvres en décor, son trait dynamique permet une immersion totale.

Nova est une très bonne mini-série au contenu riche et qui distille de façon très bien rythmée toutes sortes d’émotions. On hâte de lire la suite bien qu’il ne reste que deux épisodes.


Édition – 7/10

La personne chargée du chapitrage chez Panini oublie systématiquement de s’occuper de la dernière série. C’est ballot ! Ou peut-être de l’incompétence, allez savoir…Surtout que Ramon Perez utilise la même case pour clore l’épisode 4 et redémarrer l’épisode 5. Sans chapitrage, on a donc exactement la même case en en bas d’une page et en haut de la page suivante. Avec une séparation, ce n’est pas gênant. Ici, c’est totalement saugrenu ! Oui, le chapitrage est essentiel, Panini !


Guardians of the Galaxy et Nova confirme avec une poignée d’épisodes d’excellente qualité. Malheureusement le Thanos de Lemire s’enlise toujours dans l’ennui.


L’avis de Kidroy – 7/10

Commençons par les choses qui fâchent. Thanos par Jeff Lemire ou l’une des plus mauvaises séries de l’éditeur. Sous couvert d’une voix off infecte, cette opérette spatiale s’embourbe dans son trou noir de médiocrité. Cette fameuse voix off justement, informe le lecteur de banalités insolentes, décrit ce que l’artiste gribouille ; ou pire, rapporte au lecteur (jugé trop stupide sans doute) qu’un moment prit entre deux autres s’intitule “un interlude” et j’en passe. Elle nous éclaire aussi constamment de ce que font les personnages, alors que tout nous est présenté sous nos yeux. Ce que propose Lemire, tout ce qu’il propose, se vautre dans une pauvreté rare. Une bromance insipide se perd dans un florilège de dialogues périmés menacée par des Moires cosmiques sorties de nulle part pendant la fornication nébuleuse du Champion. Cette série n’est qu’une accumulation douloureuse d’abstractions narratives. 

Au contraire du duo Loveness / Perez, dont la mini (la série se termine dès le prochain numéro du kiosque) est un petit bout fait d’air frais. Une série transmission où un passif résonne sans assourdir ; où des personnages sont tout ce qu’ils sont sensés être : où les leçons de l’adversité et de l’héroïsme forgent comme elles assagissent. Nova c’est tout ça mais aussi 3 numéros miroirs modernes et dialogués avec saveur. L’une des meilleures petites séries de l’éditeur. 

Gerry Duggan est contraint de faire du James Gunn, et nous de le lire. Mais, il ne s’en contente pas. Il s’accapare la vision du réalisateur (apparemment la seule qui compte), et développe sa propre histoire autour, ou plutôt plusieurs histoires. Le scénariste ne se limite pas, puisque la série devrait apparaître comme une pierre angulaire du futur Marvel, si on en croit la quête géologique de Gamora (dans un numéro #3 plutôt habile). Le complot entre les Doyens intéresse, les choix de Drax questionnent et la conclusion en forme de Prometheus de la Galaxie  intrigue. Une arborescence de scénarii maintient inévitablement l’attention, comme quoi. 

Ce kiosque a tout pour séduire. Les Gardiens et Nova sont des révélations dont il serait dommage de se priver. Un tas d’os nivelle vers le bas, une série Thanos à éviter totalement. L’édition n’est pas en reste non plus, le chapitrage est ENCORE UNE FOIS, aléatoire. 

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici:

[/alert]

  1. Ce que je reproche à l’édition de Panini, c’est surtout de ne pas replacer les récits dans leur contexte !
    On retrouve dans la série Thanos, un tyran malade et libre dans l’espace alors quand dans Nova, on dit que Thanos est emprisonné sur Terre. Bon je n’ai pas suivi les récit Civil War 2 ou autres donc peut-être tout est expliqué dedans…
    J’en déduis que les épisodes de Nova se déroulent longtemps avant ceux de Thanos mais quand même…
    Une petite introduction sera pas mal pour rendre compte du décalage.
    C’est un peu comme la mini série “Unworthy Thor” parue dans le Marvel Saga #3 qui est sorti en kiosque en même temps que “Thanos” dans Mavel Universe #1. On a donc le même mois Thanos malade et seul sur la planète et dans l’autre série, on a Thanos qui est roi de sa planète avec sa garde noire presque complète (je n’ai plus le nom en tête).
    Que c’est-il passé entre ces 2 moments, mystère…

    1. @dem1980,
      parfaitement, j’ai eu la même réflexion que toi à la lecture des numéros de Nova. Il me manque quelques pistes aussi entre son retour dans Ultimates, son arrivée sur Terre (Civil War II), son emprisonnement, son évasion (toujours dans la série Ultimates), et sa situation dans sa série par Lemire.
      Et effectivement, Marvel (et Panini forcément) ne fait rien pour clarifier.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.