Shirtless Bear-Fighter (VF – Hi Comics)

Et oui, j’ai craqué ! Je n’avais pas eu vent de cette série avant de lire des critiques dithyrambiques qui ont aiguisé ma curiosité. Je me suis dis : le monde entier doit connaitre ton avis sur cette série ! Et hop, direct à ma librairie préférée !

Alors c’est quoi ce comics ? C’est l’histoire du Cogneur d’ours torse nu ( là, déjà, on a perdu quelques lecteurs…), un humain élevé par des ours parlant et contre lesquels il a fini par se retourner pour une raison que je laisse découvrir à ceux qui auront encore envie de lire ce comics à la fin de cette review. Ce type est capable de castagner des ours et se balade à poil pendant tout le premier épisode. La preuve par l’image :

 

Devenu protecteur de la forêt, il est contraint de rejoindre le monde des humains alors que des ours surpuissants s’en prennent aux habitants de la Grande Ville. Contacté par une ancienne connaissance qui fera ressurgir les fantômes du passé, il s’en va mettre des taloches aux ursidés.

Et ça vaut quoi alors ? C’est totalement déjanté, doté d’un humour absurde génial la plupart du temps, aussi bien visuel que dans les idées développées. Évidemment, c’est totalement régressif et lorsque cela devient scatologique, ça ne fonctionne plus sur moi. Les personnages sont totalement stéréotypés mais les scénaristes ont toutefois pris soin de développer leurs backgrounds et parviennent à les rendre attachants. Même Jaxson Bucheron, la caricature de vilain, hilarant par sa crétinerie.

Mais le comics n’est pas qu’une suite de gags débiles sans fond et sans fin. L’histoire aborde quelques thèmes comme la famille, le respect des engagements ou l’écologie. Son déroulé est malheureusement un peu trop classique et déjà vu. Néanmoins, les patates distribuées par le Cogneur et les traits d’humour rythment la série qui se lit sans temps mort. On termine le cinquième épisode sans avoir vu le temps passer.

Les dessins de Vil Vendrell sont évidemment caricaturaux mais restent très efficaces, notamment dans les scènes d’action et possèdent un niveau de détail conséquent. Les couleurs vives mais nuancées de Mike Spicer s’associent à ce bon travail. Les dessins conviennent finalement parfaitement au ton de la série. A noter la superbe couverture de Paolo Rivera !

Shirtless Bear-Fighter n’est pas une série qui s’adresse à tout le monde. Si vous êtes amateur d’histoire déjantée, à l’humour absurde et manquant parfois de légèreté, ce comics est pour vous. D’autant plus que dessins et trame de fond ne sont pas bâclés, même si cette dernière a un goût de déjà vu. En tout cas, ça sort de la production comics habituelle.