X-Men : Légion – Prodigue (VF – Panini Comics)

Panini profite de l’exposition de la série TV Legion pour ressortir la série X-Men Legacy période Marvel Now signée Simon Spurrier, en Marvel Select, choisissant au passage de la renommer opportunément…Legion. Cette sortie que l’on peut légitiment critiquer puisque les tomes Marvel Now sont encore largement disponibles m’a permis, je dois l’avouer, de découvrir cette série et ce personnage. Mais qui est Legion ? Petite bio rapide pour ceux qui comme moi ne connaissaient ce personnage que de nom et encore …Non, je n’ai pas honte…

Legion, de son vrai nom David Haller, est le fils de Charles Xavier et Gabrielle Haller. C’est un mutant au potentiel illimité habité par des personnalités multiples contrôlant chacune l’un de ses pouvoirs. Il est à l’origine de la mort de Charles Xavier qui pris la balle destinée à Magneto en s’interposant, lorsque David tira sur le maître du magnétisme.

Ce concentré d’X-men est largement suffisant pour apprécier la lecture de cette série.

Le récit commence dans la prison mentale que s’est construit Legion pour garder le contrôle sur ses différentes personnalités. Chacune est représentée par un personnage enfermé dans une cellule que Legion fait sortir selon le pouvoir dont il a besoin dans la réalité.
Legion se trouve dans un refuge en Chine en compagnie de son « gourou » Merzah qui lui a permis de maitriser ses personnalités lorsqu’il subit une attaque psychique entrainant la mort de Merzah. Legion commence alors à perdre le contrôle de sa prison mentale et rencontre une entité constituée de deux yeux qui prend une apparence plus commune en utilisant le cadavre d’une chèvre. Cette entité lui révèle que deux enfants jumeaux mutants sont en danger au Japon. Légion décide de se porter à leur secours. A partir de là, Legion va décider de reprendre le rêve de son père mais à sa façon.

Simon Spurrier crée un récit riche et complexe fait de rebondissements et de manipulations. Il utilise des personnages dont il développe intelligemment la personnalité, comme les jumeaux japonais ou Blindfold à qui il donne un rôle prépondérant. Son histoire fourmille d’idées géniales telles cette entité faite d’une paire d’yeux ou ce mutant qui s’attribue les réussites des autres, toutes toujours au bénéfice du récit. Il réussit à maintenir un rythme soutenu incorporant beaucoup d’action mais imprime également son récit d’un ton humoristique vif, traduit par des dialogues qui font mouche, notamment dans les échanges de Legion avec les X-Men. Il nous gratifie également de belles séquences d’émotion, en particulier à travers la relation Legion-Blinfold qui est très touchante et constitue l’un des ingrédients clé du plaisir procuré.


A travers plusieurs arcs, Spurrier ne perd pas de vue ses fils rouges : le contrôle des pouvoirs de Legion et sa volonté d’aider les mutants. La représentation de la prison mentale de Legion et de ses différentes personnalités est très efficace et permet de saisir les combats de Legion pour contrôler ses multiples personnalités. C’est très bien fait, compréhensible et offre des scènes épiques.
L’arc avec la secte anti-mutants amène quelques moments très drôles et celui se déroulant en partie dans la clinique pour mutants ayant renoncés à leurs pouvoirs est riche en émotions.

Les premiers épisodes sont illustrés par Tan Eng Huat et l’on ne peut pas dire que ce dessinateur soit un formidable atout pour la série. Malgré tout, on finit par s’habituer à son trait pas très élégant. La suite est dessinée par Jorge Molina qui réalise un très bon travail, très dynamique et à la mise en page recherchée. Côté colorisation, malgré trois coloristes différents, l’ensemble garde une belle unité. A noter, les magnifiques couvertures de Mike Del Mundo.

L’édition de Panini est classique pour du Marvel select (format souple et économique), autrement dit quelques couvertures et c’est tout.

Legion est un comics bourré d’idées, sans temps mort et toujours intéressant. Malgré des dessins parfois inégaux, c’est un vrai plaisir de lecture. Je ne peux que le recommander ! Vivement le tome 2.

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce titre, c’est par ici:

[/alert]