Black Panther par Christopher Priest – Tome 3 – Séduction de l’innocent (VF-Panini Comics)

Black Panther par Christopher Priest - Tome 3
Release Date
13 février 2019
Scénario
Christopher Priest
Dessins
Sal Velluto, Jim Calafiore, Norm Keith Breyfogle
Editeur
Panini Comics
Prix
19 €
Our Score
9.5

Après deux excellents tomes, la réédition du run de Christopher Priest sur Black Panther se poursuit avec des épisodes dont la qualité a fait la légende de la saga. Terminées les aventures politico-économiques des premiers épisodes pour laisser place à des conflits ethniques et des antagonismes tradition-modernité

T’Challa doit faire face aux hostilités du peuple souterrain de Lémurie et de Namor, ainsi qu’aux manigances de Klaw. S’emmêlent le conflit avec Malice, ancienne Dora Milaje, qui a été recueillie par Killmonger dans le tome précédent.

Christopher Priest conserve, dans cette douzaine d’épisodes, les forces qui nous avaient tant séduit dans les premiers volumes : une écriture riche, un second degré fréquent et une densité impressionnante. Dans ce tome, l’écriture se fait beaucoup plus linéaire que dans les précédents tout en multipliant les intrigues qui, au final, finissent pas se rejoindre. Le scénariste aborde comme à son habitude de nombreux thèmes. L’opposition tradition-modernité prend une place prépondérante à travers l’existence d’un enfant lémurien génétiquement “impur”, la relation entre N’Kano et Chanté, qui offense la tradition ou le discrédit qui pourrait retomber sur la tribu dont est issue Malice, suite à ses volontés de vengeance. L’ingérence de certains états dans la vie politique d’autres est aussi évoquée, un thème cher au scénariste.

Le volume s’achève sur deux épisodes se déroulant dans le futur. Les clins d’œil à l’univers des comics et la folie qui parcourt cette quarantaine de pages sont totalement réjouissants !

Christopher Priest a une écriture très polar dans son action et son suspens, installant un rythme sans temps mort. Il utilise les personnages Marvel à foison et les intrigues développées dans d’autres séries, ce qui peut induire chez le lecteur, un léger égarement. Malgré tout, les explications insérées au récit permettent de raccrocher les wagons. Christopher Priest mêle donc récit super-héroïque, polar, réflexion induisant richesse et densité qui font l’originalité de la série. Le second degré permanent allège quelque peu le sérieux de l’histoire, à travers des dialogues piquants et une narration enlevée.

Le dessinateur principal est Sal Velluto qui met suffisamment d’accroche et de personnalité à son dessin mainstream. Son trait est à la fois dynamique et riche en détails. Ses remplaçants sur certains épisodes sont bien moins excitants. Le trait de Norm Bleyfolge est bien trop lisse et schématique. Celui de Jim Calafiore, tout en ayant des qualités de mise en page, a un aspect bien trop pointu. L’ensemble offre, toutefois, un ensemble de qualité.

Ce nouveau volume de Black Panther confirme la légende qui colle à la peau de la saga de Christopher Priest. La richesse et la densité du récit en font une oeuvre originale indispensable !
9.5
excellent
On aime
Une construction de récit toujours originale
Les thèmes abordés
Une densité impressionnante
Un second degré appréciable
Les dessins de Sal Velluto
On aime moins
Beaucoup de références à d'autres séries, ce qui peut perdre le lecteur
Les dessins de Norm Breyfolge et Jim Calafiore