DCeased : Unkillables (VF-Urban Comics)

DCEASED : UNKILLABLES
Release Date
10 juillet 2020
Scénario
Tom Taylor
Dessins
Karl Mostert
Couleurs
Rex Lokus
Editeur
Urban Comics
Our Score
6

Après la mini-série DCeased, gros carton de 2019 pour DC Comics, l’éditeur a décidé de capitaliser sur l’univers alternatif mené par Tom Taylor en commandant au scénariste une mini-série spin-off orientée sur les vilains de l’univers, en attendant la suite à venir : DCeased : Dead Planet. 

Un virus issu de l’équation d’Anti-Vie a contaminé l’humanité, la plongeant dans une folie cannibale. Les héros sont dépassés. De leur côté des vilains vont tâcher de s’unir pour résister à cette vague de mort !

Tom Taylor nous propose donc le “versant vilain” de son histoire en choisissant de mettre en avant des personnages “secondaires”  que l’on n’a pas trop l’habitude de voir dans ces événements qui impactent tout l’univers. Ainsi le lecteur croise Deathstroke et sa fille Rose, Lady Shiva, Bane, Solomon Grundy, Vandal Savage, Redhood, Cassandra Cain ou le Maître des miroirs pour ne citer que les plus présents. Tom Taylor concocte un récit de survie où chacun est partagé entre la jouer solo ou collectif en fonction des ses propres intérêts. Cela amène des conflits et des alliances inattendues qui sont souvent assez réjouissants et ponctuées de dialogues plutôt drôles. Quelques bonnes idées mettant en jeu plusieurs personnages agrémentent un récit somme toute trop classique, manquant de réels enjeux et qui ne parvient jamais à prendre une ampleur qui lui donnerait un rôle autre que récréatif. Ce n’est déjà pas mal, et l’on apprécie la jolie surprise de fin de volume, mais on aurait aimé que Tom Taylor propose quelque chose de plus marquant, d’autant qu’il semble avoir clairement quartier libre.

Contrairement à la série originale, un seul dessinateur est aux commandes : Karl Mostert. Ce qui est un bien ne l’est pas peut-être tant que ça car ses planches ne sont guère enthousiasmantes. Ses compositions manquent d’idées et ses personnages ont des visages assez ingrats et irréguliers. Dans la série mère, certaines planches marquaient les esprits. Point de cela ici. Il est dommage que DC ne mette pas un dessinateur de premier plan pour un projet qui lui rapporte gros et pour Tom Taylor qui, depuis plusieurs années, fait tourner la machine ! 

DCeased divertit en proposant quelques bonnes idées et en mettant en avant des personnages que l’on voit peu habituellement mais ne parvient pas à dépasser le stade du récréatif, peu aidé par une graphique sans relief.
6
Points forts
Quelques bonnes idées
Des personnages "secondaires" de l'univers DC mis en avant
La liberté laissée à Tom Taylor
Points faibles
Ne dépasse pas le récréatif
Un manque d'enjeux
Un récit trop classique
Des dessins franchement moyens