Giant Days – 1ère Année: Automne (VF-Akileos)

Giant Days - Automne
Release Date
31 janvier 2020
Scénario
John Allison
Dessins
Lissa Treiman, Max Sarin
Couleurs
Withney Cogar
Editeur
Akileos
Format
Cartonné - 256 pages
Prix
22,00 €
Our Score
8.8

L’avis de Boris – 8.5/10

Giant days est une série de comics créée en 2011 sur le web par John Allison avant de prendre vie sur papier 4 ans plus tard chez Boom ! Studios. Après une première publication de 6 tomes en volume semi-souple, Akileos retente l’aventure avec des versions “deluxe” qui reprennent la série au début, en les regroupant par deux.

Cette série raconte les péripéties de 3 étudiantes colocataires, Esther, Susan et Daisy. Ce comic au ton humoristique nous narre le quotidien de ces trois jeunes filles un brin déjantées, au caractère bien affirmé et au franc parlé.

A travers des situations classiques mais qui sonnent justes telles que les soirées, les révisions pour les examens, les tracas de la colocation, John Allison aborde des thèmes universels tels que l’amitié (les trois copines peuvent s’adorer au petit déj’ et se détester à midi) ou l’amour (des rencontres avec des types plutôt lourdingues ou les chassés croisés avec l’ex de Susan). Ce qui fait le sel de cette série est l’humour de l’auteur qui fait toujours mouche, distillant des dialogues ciselés et percutants. Les reparties sont très drôles et le rythme soutenu fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde. Les personnages s’étoffent à mesure que les épisodes s’enchaînent, l’auteur sortant ses héroïnes du contexte universitaire à partir de l’épisode #5. Le retour de Susan dans sa ville d’origine pendant les vacances ou la visite à la famille du petit ami d’Esther permettent de développer la caractérisation de ces attachantes protagonistes.  

Le lecteur se retrouve dans les situations et s’identifie aux personnages. C’est l’une des forces de Giant Days !

Les dessins sont assurés pour les 6 premiers épisodes par Lissa Treiman venant de chez Disney et par Max Sarin – qui deviendra la dessinatrice attitrée – pour les épisodes 7 et 8, dans des styles assez proches, la première ayant une approche plus cartonny.  Ils séduisent par leur dynamisme et leur rondeur. Si les artistes concentrent leur attention sur des visages expressifs flirtant avec une exagération qui sied bien au genre, ils ne négligent pas pour autant les décors qui permettent une immersion complète dans la vie de ce « dynamique trio ».

Akileos prévoit de republier d’ici fin mars les 6 premiers tomes sous forme de trois intégrales  – Automne, Hiver, Printemps – avant, espérons-le, de continuer dans ce format avec la suite de la série qui contient plus de 50 épisodes !

Giant days est un comic très drôle, frais et qui tranche dans le paysage du comicbook publié en France. Laissez-vous tenter, il se pourrait que, comme nous, vous succombiez….

L’avis de Matthieu – 09/10

C’est l’histoire d’un mec qui fouille les rayonnages de sa librairie BD préférée à la recherche d’une nouvelle lecture, un one-shot ou une série encore récente avec peu de tomes. Quelque chose qui change de ses lectures habituelles. Et il finit par tomber sur un livre méga coloré, pas cher, et au pitch accrocheur. Alors il se dit : “Allez, pourquoi pas tester, en plus on m’en a déjà dit du bien. Et le format est cool.”. Le voilà de retour chez lui, en possession de Giant Days Tome 1. C’est alors que se passe quelque chose de rare.

Love at first sight. Le coup de foudre. Dès la première planche.

Daisy Wooton est composée à 50% de cheveux. Elle est aussi à 100% démunie fac à ce monde hostile.

Puis plus bas…

Moi, Susan Ptolemy, je suis un réservoir de bon sens. Sans moi, elles seraient sans doute toutes les deux mortes, ou en prison. Ou mortes en prison.

En deux phylactères, John Allison venait de me transmettre tout ce qu’allait être Giant Days.

Cette semaine, cette histoire pourrait être la vôtre, puisque la série revient chez Akileos, dans un très beau format “Intégrale”, qui reprend l’édition US “Not on the Test”, de très beaux Hardcovers dont la maquette me rappellent les Year Books universitaires. Si vous ne connaissez pas encore, sachez que pour la somme de 22,00€, vous pourrez devenir propriétaire de cette première intégrale. Je souligne cette somme, car à l’heure où les prix ont tendance à s’envoler au rayon comics, Akileos fait partie des derniers éditeurs à proposer des ouvrages très soignés pour un prix juste. Une fois cette somme déboursée, vous pourrez faire connaissance avec Esther, Susan et Daisy. Et vous ne regretterez pas d’avoir sauté le pas.

Ce que j’ai ressenti avec cette première planche, les 200 suivantes l’ont confirmé. Et même amplifié. Giant Days est une formidable histoire d’amitié, à l’humour anglais ravageur, intelligente et fine. Son casting est excellent, et chaque personnage, qu’il soit au premier ou au second plan, a son intrigue dans la grande intrigue. Et surtout, elle possède une qualité rare qui manque à beaucoup de projets autour de jeunes personnages: elle est juste et crédible. Ce pourrait être votre histoire, ou celle de quelqu’un de votre entourage. L’identification aux personnages, aux sujets traités, aux situations vécues est automatique.

Comme je vous le disais, Giant Days, c’est l’histoire d’un mec, moi en l’occurence, et je l’espère bientôt vous aussi, qui cherche une lecture qui change dans le rayon Comics de sa librairie. Et qui trouve une petite bulle de bonheur.

Et n’oubliez pas! Vous avez jusqu’au 30 janvier pour tenter de gagner un des 3 exemplaires de Giant Days Intégrale Tome 1, en partenariat avec Akileos! 

8.8
On aime
La fraîcheur et l'humour
Les personnages d'emblée attachants