Ice Cream Man #24 (VO-Image Comics)

Ice Cream Man #24
Release Date
12 mai 2021
Scénario
W Maxwell Prince
Dessins
Martin Morazzo
Couleurs
Chris O'Halloran
Editeur
Image Comics
Our Score
9.5

Noir dites-vous ? Très noir, oui. Ice Cream Man revient pour son numéro #24 et tout l’esprit de la série saute aux yeux ! W Maxwell Prince, maitre de l’histoire courte, Martin Morazzo et Chris O’Halloran sont toujours à la barre !

Jerry sent que la vie lui échappe et que son corps part à vau l’eau ! Mais personne ne sait lui expliquer pourquoi. Durant ce temps, un étrange Telethon présenté par l’Ice Cream Man est organisé pour lui sauver la vie. Mais les gens veulent-ils sauver un inconnu ?

Comme à son habitude, W Maxwell Prince mêle l’étrange, l’humour noir et l’émotion. Mais la composante qui prend le pas dans cet épisode est incontestablement la deuxième. A travers cet hallucinant Telethon, l’auteur brocarde avec une grande acidité les dérives de l’humain. Ponctué de publicités toutes plus obscènes les unes que les autres où la cruauté se montre au grand jour  et où l’espoir de chaque être se trouve dévoyé.

L’animateur – Ice Cream Man se laisse aller à toutes les attitudes les plus indécentes, entretenant un suspens ignominieux et exerçant même un odieux chantage sur le lecteur qui devient acteur de l’histoire dans un génial passage où la race canine se trouve maltraitée. L’humour très noir s’enchevêtre avec l’émotion pour créer un malaise chez le lecteur. En parallèle, l’auteur déroule le fil de l’existence de Jerry qui se délite entre perte de cheveux, addiction et divorce. Comme il aime le faire, W Maxwell Prince dissèque la vie qui s’effiloche.

Martin Morazzo et Chris O’Halloran réalisent comme habituellement un travail remarquable de mise en image de cet étrange issue. Du gros plan initial sur l’intérieur de la bouche de Jerry à son épitaphe, tout est subtilement mis en scène. Martin Morazzo travaille remarquablement le stroy-telling, s’accaparant les expressions des personnages pour mieux transmettre les émotions voulues par le scénariste. Comment ne pas succomber devant cet adorable cabot ou laisser se hérisser les poils devant cet animateur sans scrupule. Le coloriste ajoute ses couleurs pales qui font désormais la marque de fabrique de la série.

Des clins d’oeil ou des jeux graphiques savoureux ponctuent l’épisode tel ce Green Lantern rose qui intime de se laver les dents ou ces épitaphes ironiques.

Un épisode très noir donc, qui figure parmi les meilleurs épisodes d’Ice Cream Man !

Un épisode très noir totalement génial ! 

9.5
Points forts
Noir, c'est noir
Tout l'esprit d'Ice Cream Man présent
La partie graphique toujours aussi efficace