Interview – Declan Shalvey

L’artiste irlandais, qui a collaboré avec Warren Ellis ou travaillé chez Marvel s’est lancé dans l’écriture de scénarios en créant ses propres séries comme Bog Bodies ou Savage Town. Rencontre avec un auteur plein d’ambition !

For English speakers, please find lower the interview in its original version.

On vous a découvert avec Hero Killers en 2006. Quelle est votre “origin story” en tant que dessinateur ?

Hero Killers est un petit livre de presse que j’ai réalisé au Royaume-Uni après avoir rencontré l’écrivain Andy Winter lors d’une exposition là-bas. De là, j’ai travaillé sur un livre irlandais intitulé Freak Show puis sur Classical Comics, un éditeur de bandes dessinées. Un an plus tard, j’ai été engagé par Boom Studios pour travailler sur leur série 28 Days Later, qui a été mon premier travail américain. Je suis allé à quelques expositions aux États-Unis et j’ai rencontré Jeff Parker, qui a eu la gentillesse d’envoyer mon travail à Marvel. Il s’est avéré qu’ils avaient besoin d’un remplaçant pour le livre de Jeff, Thunderbolts, et le reste fait partie de l’histoire.

Vous travaillez beaucoup pour Marvel. Quelle était votre relation avec cet univers avant que vous n’y travailliez ?

J’étais un grand fan de Marvel, bien avant que le grand public ne sache ce qu’était Marvel. Je me suis lancé dans la bande dessinée après avoir vu les dessins animés X-Men et Spider-Man. J’étais surtout fan de ces personnages car je n’avais pas beaucoup accès à d’autres titres, mais je lisais tout ce qui me tombait sous la main.

Depuis 2017, vous êtes également scénariste. D’où vous vient ce désir ? Est-ce récent ou avez-vous toujours voulu écrire vos propres histoires ?

Je pense que pendant longtemps, j’ai juste voulu raconter des histoires. En développant mon métier, l’écriture est devenue une extension de mes propres ambitions de conteur. J’avais écrit/dessiné quelques nouvelles, et j’ai le sentiment d’avoir établi une forte sensibilité qui m’est propre, en dessinant tant de pages et en lisant tant de scénarios. Il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver le courage de le faire. J’ai commencé à écrire un comic intitulé Savage Town qui sera publié par Image comics, et à l’époque où je travaillais dessus, Marvel m’a proposé une histoire de Nick Fury Jr, ce qui était une trop bonne offre pour être refusée. Depuis lors, j’ai continué à travailler sur différents projets en coulisses.

Pour vos principaux travaux de scénariste (Savage Town, Bog Bodies), vous avez choisi le format de Graphic Novel. Pourquoi ce choix de format ? Qu’apporte-t-il à votre écriture ?

Eh bien, Savage Town était une expérience, il était plus logique de le faire en tant qu’OGN. J’ai fini par aimer écrire pour ce format, je voulais donc en faire plus dans ce “monde”, c’était donc logique. J’ai écrit un one shot James Bond et une mini-série de Deadpool Vs Old man Logan aussi, donc je suis heureux de travailler dans d’autres formats, mais pour les creator owned, le format OGN est un processus plus rationnel dans l’ensemble, et c’est bien de travailler dans ce format aussi.

Ces deux titres sont des thrillers se déroulant en Irlande. Était-il important pour vous d’écrire des histoires qui se déroulent dans votre pays natal ?

Oui, c’était important. À l’époque, je travaillais dans la BD américaine depuis de nombreuses années et je voulais vraiment raconter une histoire qui se déroule en Irlande, avec des personnages et des créateurs irlandais. J’ai l’impression de pouvoir apporter quelque chose de nouveau à l’Irlande sur le plan culturel, et je me souviens à quel point la lecture de contenus irlandais dans les bandes dessinées me permettait de me sentir bien quand j’étais plus jeune.

Le thriller est un genre qui vous a toujours séduit ?

C’est certain. J’aime les bons thrillers ou les romans policiers, surtout au cinéma et à la télévision. J’aime beaucoup le genre, donc j’étais enthousiaste à l’idée de travailler sur un tel projet, mais on ne m’a pas souvent proposé de les dessiner. À la place, j’ai décidé d’en écrire un.

Vous vous concentrez principalement sur vos personnages qui semblent souvent perdre le contrôle de la situation. Est-ce cela qui vous intéresse dans vos histoires ?

Pas nécessairement, je pense que c’est plutôt un outil dramatique, pour faire monter la tension dans l’intrigue. En regardant les deux BD, il semble y avoir des thèmes communs de critique institutionnelle, d’examen de l’empathie et de regard sur la classe.

Pourquoi n’avez-vous pas dessiné Savage Town and Bog Bodies ?

Trois raisons : financières, pratiques et créatives. Financièrement, je ne pouvais pas me permettre de ne pas gagner mon revenu habituel en faisant des travaux de Marvel. J’avais besoin de payer les factures avec des projets de commande. En pratique, il aurait fallu que j’essaie de comprimer ces projets à côté, ce qui aurait pris une éternité. Il était plus logique de payer quelqu’un d’autre qui ne serait pas aussi cher que moi. En outre, sur le plan créatif, je me soucie beaucoup de la prochaine génération d’artistes, surtout en Irlande, et j’ai donc pensé que ce serait une bonne occasion de mettre en avant davantage de créateurs irlandais.

Vous avez beaucoup travaillé avec Warren Ellis. Sa façon d’écrire est-elle une source d’inspiration pour votre travail de scénariste ?

Oui, j’ai beaucoup appris en lisant le travail de Warren. Il a un grand talent pour l’articulation visuelle tout en restant économique et j’essaie de faire de même.

Avez-vous déjà d’autres projets en tête pour le futur proche ?

Oui, j’ai un projet (ou deux) creator owned qui sortira l’année prochaine. Je travaille sur un projet pour Marvel que je suis en train d’écrire et que je dessinerai aussi. Heureusement, j’ai beaucoup à faire.

Vous lisez des bandes dessinées ? Lesquelles ?

Oh oui ! Je viens de lire Pulp, November Vol 2, et je lis actuellement Daredevil, That Texas Blood, Deadly Class, X-Men, et bien d’autres encore auxquels je ne pense pas forcément ! C’est difficile de trouver le temps, mais j’adore lire des bandes dessinées car elles me donnent l’énergie nécessaire pour créer d’autres histoires.

Entretien réalisé par échange de mails. Merci à Declan Shalvey pour sa disponibilité et sa gentillesse.

The Irish artist, who has collaborated with Warren Ellis or worked at Marvel, has taken up screenwriting by creating his own series such as Bog Bodies or Savage Town. Meet an author full of ambition!
You were discovered with Hero Killers in 2006.  What’s your « Origin story » as cartoonist ?

Hero Killers was a small press book I did in the UK from meeting the writer Andy Winter at a show over there. From there, I worked on and Irish book called Freak Show then Classical Comics, a graphic novel publisher and a year later was hired by Boom Studios to work on their 28 Days Later series, which was my first American work. I went to a few shows in the States and met Jeff Parker, who was kind enough to send my work to Marvel. As it turned out, they needed a fill-in on Jeff’s Thunderbolts book, and the rest is history.

You work a lot for Marvel. What was your relationship with this universe before you worked on it?

I was a big Marvel fan, well before the greater public knew what ‘Marvel’ was. I hardlined into the comics after seeing the X-Men and Spider-Man cartoons. Was mainly a fan of those characters as I didn’t have a lot of access to more titles, but I read whatever I could get my hands on.

Since 2017 you are also a writer. How did you get this desire ? Is it recent or have you always wanted to write your own stories?

I think for a long time, I just wanted to tell stories. As I developed my craft, writing became a further extension of my own storytelling ambitions. I had written/drawn a few short stories, and I feel had established strong sensibilities of my own, drawing so many pages and reading so many scripts. It took me a long time to build the courage to do so. I began writing a book called Savage Town that would be published by Image comics, and around the time I was working on it, I was offered a Nick Fury Jr story by Marvel, which was too good an offer to turn down. Since then I have kept working on writing on various projects behind the scenes.

For your main writing works (Savage Town, Bog Bodies), you have chosen the Graphic Novel format. Why this choice of format? What does it bring to your writing?

Well Savage Town was an experiment, made more sense to do it as an OGN. I ended up quite liking writing for the format so wanted to so more in that ‘world’ so it made sense. I’ve written a James Bond one shot, and a Deadpool Vs Old man Logan mini-series too, so I’m happy to work in other formats, but for creator owned work, the OGN format was a more streamlined process overall, and it is nice to work in that format too.

These two titles are thrillers set in Ireland. Was it important for you to write stories that take place in your native country?

It was. I had been working in American comics for many years at that point, and I really wanted to tell a story firmly set in Ireland, with Irish character and Irish creators. It feels like I’m getting to add something back to Ireland culturally, and I remember how much reading Irish content in comics meant to me when I was younger, so I felt is was good to pass that feeling on.

The thriller is a genre that has always seduced you?

For sure. I love a good thriller or some crime fiction, especially in film/tv. I really like the genre, so was keen to try work on such a piece, but I wasn’t often offered opportunities to draw them. Instead, i decided to write one.

You focus mainly on your characters who often seem to lose control of the situation. Is that what you are interested in telling in your stories?

Not necessarily, I think that’s more of a dramatic tool, to raise tension in the plot. Looking back at both books, there seems to be common themes of institutional criticism, examinations of empathy and looking at class.

You didn’t draw Savage Town and Bog Bodies. Why not?

Three reasons; financial, practical and creative. Financially, I couldn’t afford to not make my usual income doing Marvel work, etc. I needed to pay the bills with work for hire projects. Practically, I’d have had to try squeeze these projects on the side, would take forever to get done. Made more sense to just pay someone else who wouldn’t be as expensive as I am. Also creatively, I care very much about the next generation of artists, especially in Ireland, so I thought it would be a good opportunity so spotlight more Irish creators.

You have worked a lot with Warren Ellis. Is his way of writing a source of inspiration for your work as a screenwriter?

Yes, I learned a lot from reading Warren’s work. He has a great knack for visual articulation while also staying economical and I try to do the same.

Do you already have other projects in mind for the near future?

I do, I have a creator owned project (or two) out next year. I’m working on a one-shot for Marvel that I’m currently writing and will be drawing too. Plenty on my plate, thankfully.

Do you read comics ? Which ones ?

I do! I just read Pulp, November Vol 2, currently reading Daredevil, That Texas Blood, Deadly Class, X-Men, and plenty more I can’t think of right now! It’s difficult to find the time, but I love reading comics as they make me energised to make more stories.

Interview made by email exchange. Thanks to Declan Shalvey for his availability and his great kindness.