Interview – Jorge Corona

Complice de Skottie Young et Jean-François Beaulieu sur le superbe Middelwest, l’artiste Vénézuélien Jorge Corona gratifie les lecteurs de comics de son trait vif et piquant depuis plusieurs années. Il a pris un peu de son précieux temps pour nous permettre de le découvrir un peu plus !
Quelle est votre “origin story” en tant que dessinateur ?

Je suis originaire du Venezuela et depuis que je suis enfant, j’adore dessiner. J’ai surtout fait de l’animation car la bande dessinée n’était pas vraiment un grand marché chez nous. Une fois que j’ai découvert la bande dessinée, vers l’âge de 10 ans, je n’ai pas pu m’en passer. J’aimais tout ce qui concernait ce médium. J’ai commencé à dessiner dans ce style et ce format et n’est pas cessé depuis lors. J’ai fait de la conception graphique, puis de la direction artistique pour la vidéo, mais j’ai finalement obtenu une bourse pour faire un master en art séquentiel aux États-Unis et après cela, j’ai travaillé dans la bande dessinée jusqu’à aujourd’hui.

Lisiez-vous des comics étant jeune ?

Ouais ! ça m’a pris un peu de temps parce que j’ai commencé à collectionner des BD avant de maîtriser l’anglais. Mais cela m’a aidé à comprendre la narration visuelle et une grande partie de l’histoire que j’avais en quelque sorte imaginé dans ma tête.

Quelles sont vos influences artistiques ?

Oh, il y en a beaucoup ! Et elles changent sans cesse au fur et à mesure que je grandis en tant qu’artiste. Des artistes comme Mike Mignola et Eric Canete sont toujours sur ma pile d’inspiration. J’aime le style graphique du design et l’énergie cinétique que je tire de leurs deux œuvres. En ce moment, il y a des artistes étonnants comme Matias Bergara, Ashley Wood et Tim Sale dont j’adore l’expressivité et l’artisanat.

Comment décririez-vous votre style graphique ?

Un beau bordel ? ah ah ah. Je dirais que cette expression est très importante pour moi. J’aime l’art qui a un langage distinct. Un langage que l’on peut distinguer des autres styles. Un peu comme l’écriture manuscrite. C’est ce que j’essaie de faire, et j’essaie de m’adapter à chaque projet en fonction du genre ou du thème. Il y a toujours de légères modifications.

Comment êtes-vous arrivé sur Middlewest pour travailler avec Skottie Young ?

Skottie et moi nous sommes rencontrés il y a quelque temps, alors que j’étais encore à l’école d’art séquentiel. J’étais un ÉNORME fan de son travail et j’aimais ce qu’il faisait avec les livres OZ. Une fois que j’ai commencé à travailler dans l’industrie, il a commencé à suivre mon travail et a vraiment soutenu mon projet de créateur : Feathers (Les incroyables aventures de l’enfant plumes en VF, publié chez Vent d’ouest). Nous avons essayé de travailler ensemble pendant un certain temps, mais ce n’est que lorsque nos agendas ont concordé que nous avons pu collaborer sur Middlewest.

Les superbes couleurs de Jean-François Beaulieu s’accordent merveilleusement à votre dessin. Comment travaillez-vous avec lui ?

C’est un plaisir de travailler avec Jean, il rend chaque page fantastique. Nous avons tous deux abordé ce livre avec beaucoup d’amour et en y mettant des textures qui accentuent le voyage émotionnel de nos personnages. Je pense que ce sont ses couleurs qui unifient le tout, au final, dont vous voyez le résultat dans les pages.

Vous avez également écrit Feathers (Les incroyables aventures de l’enfant plume), qui a été publié en France. Était-ce votre première expérience en tant que scénariste ? Qu’en retenez-vous ?

Oui ! C’était mon premier Creator owned. C’était une grande expérience et j’ai eu la chance que ce soit l’un de mes premiers titres juste après ma sortie de l’école. Il m’a beaucoup appris sur le genre de récit que je voulais faire et m’a mis en contact avec de merveilleux collaborateurs que j’admire encore aujourd’hui.

Pourquoi vouliez-vous raconter cette histoire ?

Feathers est l’histoire d’un enfant solitaire et de son expérience alors qu’il s’ouvre davantage au monde. C’était vrai pour Poe et Bianca, et d’une certaine manière, cela se rapporte beaucoup à Abel dans Middlewest. Les histoires fantastiques où les enfants apprennent et grandissent en explorant le monde qui les entoure et dont ils étaient jusque-là à l’abri ou à l’écart, me ramènent aux histoires que j’aimais lire quand j’étais enfant.

Il y a des thèmes communs entre Feathers et Middlewest : l’enfance, l’amitié, la quête initiatique, … Je sais que vous avez particulièrement aimé l’histoire écrite par Skootie Young. C’est aussi parce qu’il y a ces thèmes communs avec Feathers ? Des thèmes qui vous tiennent à cœur ?

C’est certain. J’essaie de travailler sur des projets que j’aurais adoré quand j’étais enfant. Cela n’a pas toujours été le cas, mais j’aime aussi repousser les limites de ce que je sais et cela me vient naturellement puisque cela s’étend à ce que je peux faire avec des histoires comme celles-ci. J’aime les histoires où des enfants explorent.

Vous avez travaillé sur différents genres : Feathers (Aventure), Middlewest (Fantasy, SF) N°1 with a Bullet (thriller). Y a-t-il un genre que vous aimez particulièrement ou sur lequel vous aimeriez travailler ?

J’ai envie de faire plus d’histoires d’aventure, c’est sûr. Créer des mondes et les utiliser pour exprimer les voyages intérieurs des personnages est quelque chose qui me plaît. C’est vraiment amusant d’essayer un peu de tout et je pense que travailler sur un livre de super-héros serait très amusant puisque c’est celui que j’ai le moins fait. We are… Robin est ce que j’ai fait qui s’en approche le plus ainsi que quelques numéros de Flash et Nightwing mais j’aimerais avoir l’occasion d’explorer un peu plus ce genre.

Middlewest s’achève. Quels sont vos projets futurs ?

Nous réfléchissons actuellement d’autres projets Creator owned. Malheureusement, le COVID a fichu pas mal de choses par terre et il est certain qu’une restructuration est en cours dans les projets avancés. En attendant, je viens de faire une histoire courte pour le comic Firefly qui m’a permis d’être à l’écriture et au dessin également et cela a été très amusant.

Avez-vous le temps de lire des comics ?

Ha ha qui n’a pas le temps en ce moment  ?! Récemment, j’ai lu beaucoup de livres que j’avais sur ma pile de lecture. Certains des livres de Jeph Loeb/Tim Sale, à la fois DC et Marvel. J’ai besoin de faire mon retard sur certains des derniers volumes de 20th Century Boys d’Urasawa, l’un des plus grands conteurs d’après moi. Et sur des séries plus récentes, Something is Killing the Children et Wynd qui sont justes magnifiques.

Cet entretien a été réalisé par échange de mails. Merci à Jorge Corona pour sa disponibilité et sa gentillesse.

English version
Accomplice to Skottie Young and Jean-François Beaulieu on the superb Middelwest, Venezuelan artist Jorge Corona has been gratifying comic book readers with his sharp and spicy lines for several years. He took some of his precious time to let us discover him a little more!

What’s your « origin story » as a cartoonist ?

I’m originally from Venezuela and ever since I was a kid I loved drawing, I mostly was into animation since Comics weren’t really a big market back home. Once I discovered comics, around age 10 or so, I could not put them down. I loved everything about the medium. I started drawing in that style and format since then. I went into Graphic Design and then art direction for video but eventually I got a scholarship to get a Master in Sequential Art in the States and after that I was working in comics until today.

Did you read comics when your were young ?

Yeah! it took me a second because I started collecting comics before I knew English. But it helped me understand visual storytelling and a lot of the story I kind of made up in my head.

What are your artistic influences ?

Oh, there are a lot! and they keep changing as I grow as an artist. Artists like Mike Mignola and Eric Canete are always on my inspiration pile. I love the design graphic style and the kinetic energy I get from both of their works. Right now there are amazing artists like Matias Bergara, Ashley Wood and Tim Sale that I love their expressive mark making and craft.

How would you describe your drawing style?

A hot mess? hahaha. I would say that expression is very important to me. I love art that has a distinct language to it. One that you can tell apart from other styles. Kind of like handwriting. That’s what I aim to do, and I try to adjust to each project depending on the genre or theme. It’s always changing slightly.

How did you get on Middlewest with Skootie Young ?

Skottie and I met a while ago when I was still In school for Sequential Art. I was a HUGE fan of his work and loved what he did with the OZ books. After I started working in the Industry he started following my work and was really supportive of my creator owned project: Feathers. We tried to work together for a while but it wasn’t until Middlewest that our schedules matched and we could collaborate on the project.

Jean François Beaulieu’s splendid colors blend perfectly with your dynamic drawing. How did you work with him ?

Jean was a delight to work with, he knocked each page out of the park. We both approached this book with a lot of love and textures that would accentuate the emotional journey of our characters. I think his colors are what unifies everything into the final product you see in the pages.

You also wrote Feathers, which was published in France. Was it your first experience as a screenwriter? What do you remember of it?

Yes! That was my first full creator owned book. It was a great experience and I was lucky that it was one of the first ones right after I got out of school. It taught me a lot about the kind of storytelling I wanted to do and it put me in contact with wonderful collaborators that I still admire to this day.

Why did you want to tell this story ?

Feathers was a story about a lonely kid and his experience as he opens himself more to the world. It was true to both Poe and Bianca, and in a way it relates a lot to Abel in Middlewest. Fantasy stories where kids learn and grow by exploring the world around them that up until that point they were sheltered or kept from is something that takes me back to the stories I loved reading when I was a kid.

There are common themes between Feathers and Middlewest: childhood, friendship, initiation quest, …I know you particularly liked the story written by Skootie Young. It’s also because there are these common themes with Feathers? Themes that are close to your heart ?

For sure. I try to work on projects that I would have loved as a kid. It hasn’t always been the case but I also love to expand the limits of what I know and comes naturally to me since it expands into what I can do with stories like these. I do love kid exploration stories. 

You have worked on different genres: Feathers (Adventure), Middlewest (Fantasy, SF) N°1 with Bullet (thriller). Is there a genre that you particularly like or would like to work on?

I want to do more adventure stories for sure. There is something about creating worlds and using them to express inner journeys of the characters that appeals to me. It’s really fun to try a little bit of everything and I think that working on a superhero book would be a lot of fun since it’s the one I’ve done the least. We Are… Robin was as close as I got plus a few issues of Flash and Nightwing but I would love to have the room to explore that genre a bit more. 

Middlewest is over. What are your next projects ?

Right now we are looking into some more creator owned projects, unfortunately COVID kind of threw a lot of things up in the air and there is definitely some restructuring happening in projects moving forward. In the meantime I just did a short story for the Firefly comic book that put me at the helm of writing and art too and that has been a lot of fun.

Do you have time to read comics ? Which ones ?

Haha don’t we all right now? Recently I’ve been reading a lot of books I had on my reading pile. Some of the Jeph Loeb/Tim Sale books, both DC and Marvel. I need to catch up on some of the last few volumes of 20th Century Boys by Urasawa, one of the greatest storytellers in my opinion. And on more current runs, Something is Killing the Children and Wind are just gorgeous books.

Interview made by email exchange. Thanks to Jorge for his availability and kindness.