Interview – Tom Muller

Nouvelle étape autour de Blue in green ! Le nom de Tom Muller apparait sur la page de crédits de nombreux comics que vous avez sans doute lus. En quoi a-t-il participé à votre plaisir de lecture ? C’est en allant à sa rencontre que nous avons découvert le rôle primordial du « Designer ». Celui qui a notamment œuvré sur les nouveaux logos des X-Men, sur le design de l’excellent Blue in Green ou créé le logo de l’éditeur français Kinaye, nous livre quelques clés de son métier.

For English speakers, please find lower the interview in its original version.


Designer

Quel était votre parcours artistique avant de commencer à travailler pour la bande dessinée ?

Je suis graphiste et directeur de création. Après avoir étudié le graphisme et la publicité à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers, en Belgique, j’ai commencé à travailler dans le secteur du numérique et du design – où je travaille encore aujourd’hui – en créant des sites web, des applications, des identités visuelles et bien d’autres choses encore. Mon travail dans le domaine de la bande dessinée va de pair avec ces activités.

En quoi consiste votre travail pour la bande dessinée ?

Mon travail dans le domaine de la bande dessinée est axé sur la conception de publications et d’identités de marque pour des séries et divers biens de propriété intellectuelle. Je conçois tout, des logos et des designs de titres de séries à la conception de publications complètes et aux identités de marque pour des histoires.

Logo de Home Sick Pilots

Ce sont les éditeurs qui vous contactent ? Les artistes ?

Cela dépend à qui cela appartient. Lorsque je travaille sur des bandes dessinées indépendantes et des creator-owned, je travaille directement avec les créateurs (l’auteur et l’artiste) des bandes dessinées, souvent dès le début du processus de création pour aider à façonner l’apparence de la série. Lorsque je travaille pour Marvel, DC, Aftershock ou Valiant, les éditeurs me demandent de travailler sur des livres ou des séries spécifiques.

Les éditeurs viennent-ils vous voir avec des exigences particulières ou avez-vous une réelle liberté ?

Les éditeurs m’approchent souvent avec une exigence spécifique – par exemple s’ils ont une série dans un genre particulier – mais ils m’approchent aussi pour des projets qui, selon eux, correspondent bien à mon style de conception.

Avez-vous accès au contenu de la bande dessinée pour vous aider à produire un bon design ? Est-ce essentiel ?

Là encore, cela dépend. Souvent, quand je commence à travailler sur des livres, les bandes dessinées sont encore en cours de création donc les illustrations ou les scénarios complets ne sont pas toujours disponibles. Et je travaille à partir d’un synopsis de série et de concepts visuels.

Y a-t-il une tendance à suivre pour les logos, afin de ne pas avoir l’air « démodé » ?

J’essaie toujours d’éviter l’aspect et le sentiment attendus pour les logos de bandes dessinées parce qu’il n’y a rien de stimulant sur le plan créatif – du moins dans mon esprit – à répéter la même approche. La bande dessinée a évolué, et la conception des bandes dessinées devrait en faire autant.

Pourquoi est-il, de nos jours, important d’avoir un bon design pour les bandes dessinées  ?

Je pense qu’une bonne conception améliore l’expérience de la lecture de la bande dessinée. Je crois vraiment que tout, du logo à la couverture, en passant par la page de crédits et toutes les autres pages éditoriales, contribue à l’aspect général de la bande dessinée et aide à créer une identité unifiée qui garde le lecteur impliqué d’un épisode à l’autre.

Quelles sont les qualités qu’un bon design de bande dessinée doit avoir ? Y a-t-il des règles que vous ne pouvez pas ignorer ?

Je pense qu’aujourd’hui, un logo devrait fonctionner à la fois en grand et en petit, car la façon dont les gens lisent les bandes dessinées se fait souvent sur des appareils numériques. Un bon design de bande dessinée ne doit pas être ajouté à la dernière minute, mais doit être pleinement intégré dans le processus de création d’une bande dessinée. Elle doit éviter les trop-pleins visuels attendus et, surtout, elle doit être lisible et équilibrée par rapport au dessin.

 

Blue in green

Pour Blue in green, quelle était votre intention dans le travail de conception que vous avez réalisé ? On pense au logo du Label Blue Note en particulier.

Oui, exactement. Le livre est clairement une lettre d’amour aux albums et aux artistes de Blue Note – et fait référence à Miles Davis en particulier – donc le design du livre était un hommage au travail légendaire de Reid Miles, mais distillé à travers une lentille contemporaine.

Logo du Label de Jazz Blue Note

 

Cover de Blue in green

X-Men

L’un de vos grands défis récents a été de créer le design des X-Men de Jonathan Hickman. Quelle a été votre idée directrice pour ce design ?

Nous avons d’abord commencé par le design du logo principal « X » qui deviendrait l’élément principal de la marque pour toute la franchise, et nous avons ensuite construit l’identité complète de la marque pour la ligne de produits. Comme Marvel prenait un nouveau départ avec la ligne X-Men, il était important que le nouveau design soit quelque chose qui n’existait pas auparavant : une approche moderne et contemporaine tournée vers l’avenir plutôt que vers le passé – mais toujours reconnaissable comme X-Men.

Marvel avait-il des exigences particulières ?

La seule véritable exigence pour le logo X était qu’il fasse toujours partie des X-Men. Nous avons donc travaillé dur pour créer un logo qui fasse évoluer le X traditionnel dans un cercle et le mette à jour pour un public moderne.

Kinaye

Vous avez également créé le logo de l’éditeur français Kinaye. Quelle est l’idée derrière cette forme ronde ?

Le nom « Kinaye » est inspiré de l’anglais « Keen Eye » et fait référence au fait que l’éditeur publie le meilleur de la fiction de Young Adult pour le lecteur averti. Le logo représente un « œil vif » abstrait qui se réjouit de se lancer dans l’histoire.

Y a-t-il des différences entre le développement d’un logo d’éditeur et celui d’une série ?

Avec un logo d’éditeur, vous avez une vue d’ensemble, au lieu d’une seule série ou histoire – et le logo de l’éditeur doit être représentatif de l’ensemble des livres qu’il publie. Un logo de série est beaucoup plus spécifique et peut être adapté à une seule histoire ou à une approche créative.

Autres questions

Y a-t-il un logo dont vous êtes particulièrement fier et pourquoi ?

Je suis très heureux de la façon dont nous travaillons sur les titres X-Men et dont nous concevons une identité complète pour toute la gamme et pour chaque livre. Avec le recul, je pense que le travail sur des titres comme VS, ZERO et Drifter est toujours très fort – même s’ils ont quelques années maintenant – et les logos que j’ai conçus pour Ashley Wood (Popot, WWR) sont toujours aussi forts aujourd’hui.

Quels sont vos projets actuels en matière de bande dessinée ?

Je travaille toujours sur les titres X-Men. J’ai récemment conçu l’édition hardcover qui rassemble le crossover complet de X OF SWORDS et j’ai travaillé sur quelques logos. Je ne peux rien dire de plus 🙂 . Je viens également de terminer le design de la collection pour LOST SOLDIERS (de Aleš Kot & Luca Casalanguida chez Image Comics) et je travaille sur les numéros de HOME SICK PILOTS (de Dan Watters & Caspar Wijgaard chez Image Comics). Je travaille avec Kinaye sur leur nouvelle anthologie « PUNCH ! » dont j’ai conçu le logo et les couvertures, ainsi que sur quelques projets top secrets qui seront bientôt annoncés, je crois.

Sur quels projets hors comics travaillez-vous ?

Je travaille sur l’identité visuelle et le site d’une société de création, je viens de terminer un pitch de campagne numérique pour une société de divertissement et j’ai conçu le site pour un éditeur. J’ai également deux identités de marque pour des marques grand public qui vont probablement commencer dans les prochains mois.

Quelles sont les bandes dessinées que vous lisez en ce moment ? Avez-vous des coups de cœur ?

Je viens de terminer le dernier numéro de GIDEON FALLS. C’est une série fantastique. J’aime aussi beaucoup FIRE POWER, ORIGINS, THE DEPARTMENT OF TRUTH, THE GODDAMNED, ONCE & FUTURE, SEVEN SECRETS, GIGA, DECORUM, OLD HAUNTS et bien sûr tous les titres X.

Entretien réalisé par échange de mails. Merci à Tom Muller pour sa disponibilité et sa gentillesse !


New step around Blue in green ! Tom Muller’s name appears on the credits page of many comics you may have read. How has he contributed to your reading pleasure? It is by going to meet him that we discovered the primordial role of the « Designer ». The one who worked on the new X-Men logos, on the design of the excellent Blue in Green or created the logo of the French publisher Kinaye, gives us some keys to his job.

 

Designer

What was your artistic background before you started working on comics?

I am a graphic designer and creative director. After studying graphic and advertising design at the Royal Academy for Fine Arts in Antwerp, Belgium I started working in the digitital & design industries — where I still work to this day — creating eveything from websites, apps, visual identities and more. My work in comics is alongside those activities.

What does your work for comics consist of ?

My work in comics is focussed on publication design and brand identities for series and various IP — designing everything from series logos and mastheads to full end to end publication design and brand identities for stories and in-world graphics.

Is it the publishers who contact you? The artists?

It depends who it is for. When I work on independent and creator-owned comics I work directly with the creators (the writer and artist) of the comics, often from very early on in the creative process to help shape the look of the series. When I work for Marvel, DC, Aftershock or Valiant I will be commisioned by the editors to work on specific books or series.

Do publishers come to you with special requirements or do you have real freedom?

Publishers often approach me with a specific requirement — for example if they have a series in a particular genre — but they will also approach me for projects that they feel would fit my style of design well.

Do you have access to comic book content to help you produce a good design? Is it essential?

Again that depends. Often when I start working on books, the actual comics are still being created ; so full art or scripts aren’t always available ; and I work from a series synopsis and visual concepts.

Is there a tendency to follow for logos, so as not to look « old school »?

I always try to avoid the expected look and feel for comic book logos because there’s nothing challenging creatively — in my mind at least — of repeating the same approach. Comics have evolved, and so should the design of comics.

Why is it important to have a good design for comics nowadays?

I think good design elevates the whole experience of reading the comic. I really believe that everything from the logo, the cover design, the credits and all other editorial pages contribute to the overall look of the comic and helps to create a unified identity that keeps the reader engaged from cover to cover.

For you, what are the qualities that a good comic book design should have, are there any rules that you can’t ignore?

I think nowadays a logo should work both big and small because the way people read about comics is often on digital devices. Good comic book designs shouldn’t be something that’s added at the last minute but should be fully integrated into the creative process of making a comic. It should avoid expected visual tropes and most of all it should be legible and balanced against the art.

 

Blue in Green

For Blue in green, what was your intention in the design work you did? We’re thinking about Blue Note in particular, aren’t we?

Yes, exactly. The book is clearly a love letter to Blue Note albums and artists — and references Miles Davis in particular — so the design of the book was very much an homage to the legendary work of Reid Miles , but distilled through a contemporary lens.

 

X-Men

One of your big challenges recently was to create the design of Jonathan Hickman’s X-Men. What was your guiding idea for this design?

We initially started with the design of the main ‘X’ logomark which would become the main brand element for the whole franchise, and built the full brand identity for the product line from there. Since Marvel was making a clean start with the X-Men line, it was important that the new design was something that wasn’t seen before : a modern and contemporary approach that looked to the future, rather than the past — but still recognisable as X-Men.

Did Marvel have any special requirements?

The only real requirement for the X logo was that it was still something that was part of the X-Men ; so we worked hard to create a logo that evolves the traditional X in a circle and updated it for a modern audience.

 

Kinaye

You also created the logo of the French publisher Kinaye. What is the idea behind this round shape?

The name ‘Kinaye’ is abased on the English ‘Keen Eye’ and is referencing the fact that the publisher releases the best of YA fiction for the discerning reader. The logo mark is an abstract ‘keen eye’ looking forward to experience the story.

Are there differences in the development of a publisher logo and a series logo ?

With a publisher logo you’re looking at the bigger picture, instead of a single series or story — and the publisher logo needs to be representative of the full breath of books they release. A series logo is much more specific and can be tailored to a single story or creative approach.

 

Others questions

Is there a logo you are particularly proud of and why?

I’m very happy with how we’re working on the X-Men titles and designing a complete end-to-end identity for the whole line and each individual book. Looking back I think the work on titles like VS, ZERO and Drifter are still very strong ; even though they’re a few years old now — and the logos I designed for Ashley Wood (Popot, WWR) are still going strong today.

What are your current projects for comics?

I’m still working on the X-Men titles. I’ve recently designed the hardcover edition that collects the full X OF SWORDS crossover and have been working on a few logos. I can’t say anything more than that 🙂 .

I’ve also just wrapped up the collection design for LOST SOLDIERS (from Aleš Kot & Luca Casalanguida ; Image Comics) and am working on the next issues of HOME SICK PILOTS (from Dan Watters & Caspar Wijgaard ; Image Comics). I’m working with Kinaye on their new anthology ‘PUNCH!’ for which I designed the logo and covers ; and a few top secret projects that will be announced soon I believe.

What non-comics projects are you working on?

I’m working on the visual identity and site for a creative company, just completed a digital campaign pitch for an entertainment company and have designed the site for a publisher ; and have two brand identities for consumer brands that will probably start in the next months.

What comics are you reading right now? Do you have any favorites?

Just finished the final issue of GIDEON FALLS, which I thought was a fantastic series. I’m also very much enjoying FIRE POWER, ORIGINS, THE DEPARTMENT OF TRUTH, THE GODDAMNED, ONCE & FUTURE, SEVEN SECRETS, GIGA, DECORUM, OLD HAUNTS and of course all the X titles .

Interview made by email exchange. Thanks to Tom Muller for his availability and his kindness.