Murder Falcon (VO-Image Comics)

Murder Falcon
Release Date
10 juillet 2019
Scéanrio et dessins
Daniel Warren Johnson
Couleurs
Mike Spicer
Editeur
Image Comics
Our Score
9.5

Après l’excellent Extremity, Daniel Warren Jonhson revient avec un titre on ne peut plus original. Mêlant deux de ses passions – les comics et le Métal – l’artiste propose un scénario complètement fou de prime abord : alors que des monstres venus d’une autre dimension envahissent la Terre, le Murder Falcon, un être issu de la même dimension à l’allure de Faucon et doté d’un bras mécanique vient défendre la planète bleue en puisant la force de son pouvoir dans le jeu de guitare de Jake, musicien dans un groupe de Métal à la croisée des chemins. Vont s’en suivre grosses bastons et solos d’instruments de musique pour tenter de vaincre ces envahisseurs !

Vu sous cet angle, on peut se dire que l’artiste a totalement craqué. Mais Daniel Warren Johnson y met tellement de cœur que cela fonctionne parfaitement et que le lecteur entre dans le récit pour ne jamais reposer le comic.

D’un point de vue récit d’action, le scénariste livre une partition sans faille, renouvelant régulièrement les obstacles qui se dressent face au Murder Falcon et ses alliés. Une énergie folle traverse les planches de Daniel Warren Johnson à travers ce trait hyper dynamique qui décoiffe. Ses scènes d’action sont ébouriffantes. La puissance de la musique ainsi que la fureur qu’elle dégage chez ses interprètes est magnifiquement retranscrite. On sent la passion du dessinateur ! Mike Spicer vient ajouter ses couleurs plutôt chaudes qui apportent un côté positif.

Les idées de design pour les différents protagonistes sont assez dingues. Que cela soit le Magnum Khaos, le grand vilain de l’histoire assez charismatique, sorte de bête difforme aux multiples yeux ou le Murder Falcon dont l’équipement devient de plus en plus surréaliste au fil du récit !

Daniel Warren Johnson n’oublie pas de développer son univers dimensionnel où le Métal est une croyance à laquelle on voue un culte infini et qui est la seule planche de salut ! Le lecteur sourit au regard de ces autels garnies de guitares rutilantes et de batteries ! La surenchère est totale mais cela ne sombre jamais dans le grotesque ! Au contraire, cela reste épique et fun ! La musique devient une arme pour combattre le mal ! La métaphore n’est pas loin !

Daniel Warren Johnson offre une place importante au développement de ses personnages. Jake et ses amis, y compris le Murder Falcon, nouveau venu issu d’une autre dimension. Le scénariste met en avant les valeurs auxquelles il croit et que portent ses personnages : l’amitié, le courage, le pardon, la famille. Ce sont finalement de véritables héros que nous décrit l’artiste, qui n’ont que pour seule force, les liens qui les unissent et leur musique ! Le récit sait être très touchant et émouvant, se clôturant  de belle façon.

Au final, Murder Falcon est traversé par un souffle incroyable qui emporte le lecteur.

D’un point de vue éditorial, on regrettera que Image n’ait pas séparé les épisodes, base du format comic !

Murder Falcon est œuvre géniale, d’une grande originalité et qui mêle habillement toute la fureur et l’humanité que l’auteur a en lui ! Daniel Warren Johnson est un artiste à part et essentiel !
9.5
Pur plaisir
On aime
Daniel Warren Johnson met le feu à ses planches
Une idée de base totalement originale et folle
Un véritable page turner
On sent que l'auteur prend un plaisir fou
les valeurs véhiculées
On aime moins
Pas de séparation entre les épisodes !