Punisher Soviet #3 (VO-Marvel)

Punisher Soviet #3
Release Date
1 janvier 2020
Scénario
Garth Ennis
Dessins
Jacen Burrows
Encrage
Guillermo Ortego
Couleurs
Nolan Woodward
Editeur
Marvel
Our Score
10

Punisher Soviet avait commencé doucement. Avec ce numéro #3, Garth Ennis et ses artistes proposent un épisode époustouflant

Depuis la fin du deuxième épisode, Frank Castle échange avec une sorte d’équivalent soviétique – Valery Stepanovich – sur leurs expéditions guerrières. Ce dernier évoque la guerre d’Afghanistan à la fin des années 80.

 Garth Ennis choisit de faire de Stepanovich le narrateur d’événements survenus durant cette guerre et entrecoupe les scènes de guerre de cases montrant les deux personnages où le russe continue de commenter sous l’œil de Frank Castle qui restera silencieux tout le long de l’épisode. L’émotion de Stepanovich est palpable et de plus en plus présente au fur et à mesure que l’épisode avance, le silence de Franck la rendant encore plus forte. Et les scènes de guerre décrites et dessinées soulèvent le cœur du lecteur. Garth Ennis et Jacen Burrows n’épargnent rien au lecteur. Les horreurs de la guerre sont exposées sans fard, brutes, violentes et d’une incroyable dureté

Les exactions commises par les Moudjahidins sont inimaginables et mettent au supplice la résistance du lecteur. Jacen Burrows sait composer des pages chocs qui réservent au lecteur effroi et émotion. Si les scènes sont explicites, il met aussi en place un jeu sur les ombres avec des cases en “négatif” ultra efficaces. Les couleurs de Nolan Woodard, chargées de rouge et d’orange pour les scènes de guerre, mettent en valeur le feu, le sang et les montagnes d’Afghanistan et contrastent habillement avec les scènes de nuit au calme avec Stepanovich et Castle. 

Le cliffhanger efficace rappelle aussi les trahisons et complots qui habitent les guerres. La série n’est pas à mettre entre toutes les mains mais marque les esprits durablement avec ce #3.

Punisher Soviet  #3 est un épisode époustouflant qui rappelle ce que la guerre contient d’horreurs et ce que les hommes sont capables de s’infliger  ! Indispensable !
10
On aime
L’âpreté de la guerre décrite par Garth Ennis
Un titre qui ne cache rien
Un bon petit cliffhanger
Dessins et couleurs bien adaptés au ton