Secret Wars – Battleworld #1 (VF – Panini Comics)

Fiche technique

Contient les épisodes VO: Battleworld #2 (I), Weirdworld #1, Where Monsters Dwell (2015) #1, Runaways (2015) #1, Master of Kung-Fu (2015) #1

Panini Comics – Kiosque – 96 pages – 4,90€

Sollicitation éditeur:

Découvrez les séries dévoilant les aspects les plus étranges de Battleworld : de l’heroic-fantasy avec Weirdworld par Jason Aaron et Mike Del Mundo ; un mélange entre la Première Guerre Mondiale et des dinosaures avec Where Monsters Dwell de Garth Ennis et Russ Braun ; une école très sélective avec Runaways de Stevenson et Greene ainsi que la voie du kung-fu par Blackman et Talajic.


Poursuivons notre exploration des nouveaux magazines Panini pour Secret Wars, avec Battleworld. Et, comme vous l’avez déjà vu avec mes notes, si les deux premiers magazines que j’ai chroniqué m’ont emballé, je ne dirai pas la même chose pour Battleworld.

[accordions tabs_bgcolor=”#ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=””][accordion title=”Battleworld #2 (I)”]

Scénario: David F. Walker – Dessins: JJ Kirby

Cette histoire associe Howard the Duck et Blade, et je ne vais pas faire de détour, je n’en retiens absolument rien de bien. Je ne suis de base pas fan du tout de ce genre de séries qui se cachent derrière le prétexte d’histoires courtes pour justifier un scénario inexistant et dénué de tout intérêt. Rien ne fonctionne dans cette histoire, ni le scénario, ni les dessins, et encore moins les dialogues. Heureusement, cette histoire ne prend que quelques pages dans le mag, mais malheureusement elle fait office d’ouverture et donne du plomb dans l’aile à la revue…

[/accordion][accordion title=”Weirdworld #1″]

Scénario: Jason Aaron – Dessins: Mike Del Mundo

Si je devais vous résumer mon avis en une phrase, ce serait: “C’est très beau, mais pourquoi?” ou “J’ai pas compris mais c’est joli”. En effet, Mike Del Mundo, visuellement, c’est une réussite totale, les planches sont superbes, et collent parfaitement à l’aspect “bizarre” de ce que j’ai lu. Pour l’intrigue, c’est autre chose. Un homme, Arkon, se retrouve dans un endroit qu’il ne connaît pas, et cherche à rentrer chez lui. Mais ce monde est hostile et plein de surprises, et sa première urgence est de survivre, avant de rentrer. Il va rencontrer dans cet épisode des dangers assez fous, tirés de l’imagination débridée de Jason Aaron, et donnant un ton très Fantasy à la série, mais je n’ai juste pas adhéré à la proposition, et j’ai passé l’épisode à me demander où Aaron voulait en venir, pourquoi tout cela et pourquoi dans Secret Wars. Certes c’est l’occasion pour Marvel de ressortir des anciens concepts et de les dépoussiérer, mais je me suis retrouvé plus perdu qu’autre chose, et je n’ai pas du tout envie d’y revenir dans un mois.

[/accordion][accordion title=”Where Monsters Dwell #1″]

Scénario: Garth Ennis – Dessins: Russ Braun

Là encore: Pourquoi? On nous présente ici un pilote roublard du nom de Karl Kaufman, que je trouve personnellement insupportable au possible, et qui ne sait faire que cabotiner. Il va se retrouver à croiser le chemin d’une jeune femme qui a besoin d’un transport rapide, et qui paye grassement. Vous vous en doutez, les choses vont tourner au vinaigre, et… je vous laisse voir ce qui leur arrive. Et là encore, je ne vois pas l’intérêt. L’épisode se lit bien, n’est pas mauvais ni particulièrement désagréable, mais convenu, prévisible, et pas hyper drôle. Ajoutons à cela le personnage détestable de Karl, vous l’aurez compris, je passe mon chemin en février là aussi.

[/accordion][accordion title=”Master of Kung-Fu #1″]

Scenario: Haden Blackman – Dessins: Dalibor Talajic

Master of Kung Fu a suscité un peu plus d’intérêt chez moi à la lecture, mais j’ai trouvé la narration pas toujours claire et je ne vois pas trop où veut en venir Haden Blackman pour la suite, mais je suis plutôt intéressé pour au moins y jeter un oeil, ne serait-ce que pour les dessins de Talajic que j’ai trouvé très intéressants et dynamiques, notamment lors des combats de kung fu, spectaculaires et bien mis en scène (pour le peu que j’en connais sur le sujet). Et puis cette histoire étant très liée à l’univers d’Iron Fist et de K’un-Lun, je suis intrigué de voir ce que va faire Blackman de tout cela.

[/accordion][accordion title=”Runaways #1″]

Scenario: Noelle Stevenson – Dessins: Stanford Greene

On termine par Runaways, qui reprend le nom de la série et surtout de l’équipe créée par Brian K. Vaughan et Adrian Alphona il y a un peu plus de 10 ans maintenant. Et je pense que j’en ai trop attendu d’après le nom de Runaways, série que j’avais beaucoup aimé et équipe que j’ai toujours trouvé très intéressante à suivre (et, non, ce n’est pas uniquement à cause du nom de K. Vaughan). Et cette nouvelle mouture créée pour le Battleworld, aussi sympathique et raffraîchissante soit-elle, fait pâle figure à côté de l’originale. Outre le fait que j’ai du mal à accrocher au style de dessins de Stanford Greene, les personnages n’attirent pas ma sympathie, alors que Noelle Stevenson fait tout pour que cela soit le cas dans un épisode hyper introductif, où elle prend le temps de présenter son équipe, quitte à ce qu’il ne se passe rien de concret ou presque. C’est peut-être cela le problème au fond, le côté introductif, qui a tendance à me lasser. J’aurais peut-être plus apprécié cette équipe si je l’avais vu d’entrée en action. Cependant, la révelation en toute dernière page de l’identité de la personne qui dirige cette école des Jeunesses Fatalis est tellement surprenante et pourrait apporter tellement de choses intéressantes que j’ai envie de voir ce qu’il se passe au moins dans l’épisode suivant.

[/accordion][/accordions]

En bref, Panini nous avait prévenu dès la sollicitation, ce sont des séries à part, inclassables, qui ont été regroupées dans ce magazine, et pour moi, la sauce ne prend pas. Le peu d’intérêt suscité par Master of Kung Fu et la révélation en toute fin de l’épisode de Runaways ne devraient pas suffire à me faire revenir, et on tient là ma première impasse pour février. On se retrouve tout de même demain pour parler du mag Civil War! Et d’ici là, bien sûr, n’hésitez pas à donner votre note au mag (en haut à droite de l’article, juste sous ma note) et à laisser votre avis en commentaire!