All-New Avengers #10 (VF – Panini Comics)

Premier kiosque régulier du mois de mars, et le fait est que cette mensualité est plutôt de bonne facture !

[toggles behavior=”accordion”]
[toggle title=”All-New All-Different Avengers #11-12 – 7.5/10″]

Scénario: Mark Waid – Dessins: Mahmud Asrar, Alan Davis

Les héros étaient bloqués dans la zone négative contrôlée par Annihilus, vilain oublié qui avait marqué les esprits durant les sagas d’Abnett et Lanning il y a quelques années maintenant. Pour faire très court, le scénario n’étant pas non plus très alambiqué, vous avez ici deux numéros rapides, efficaces qui mettent en scène les Vengeurs contre l’Insecte surpuissant, tout simplement. Le script est simpliste, mais Waid est suffisant expérimenté pour placer des références sympathiques et adopte certains choix assez réjouissants, je l’admets. Le retour des bracelets quantiques de Captain Marvel, premier du nom, font un retour appuyé et servent une succession de scènes bien ficelées, alliant combativité et esprit d’équipe, ce qu’on recherche dans un titre vengeur. La méthode employée pour réduire à néant Annihilus est jouissive mais … ! Encore une fois, un vilain tel qu’Annihilus aurait mérité un arc complet au lieu de deux numéros expéditifs, en faute, à nouveau, le modèle éditorial. Et oui, il faut bien que ces Vengeurs se lancent dans Civil War II, sinon c’est pas drôle. On ressort avec un goût amer de “déjà terminé ?” dans la bouche. Surtout qu’Asrar est solide aux dessins. En adoptant un style résolument cartoony, la série est fraîche, jeune et très dynamique. On pourra remarquer certaines cases moins travaillées que d’autres, un problème de délais sans doute. 

Un arc court, très agréable à lire. J’espère que le plongeon dans Civil War II ne sera pas trop superficiel.  

Panini nous sert aussi le Free Comic Book Day mettant en scène la nouvelle guêpe. Petite numéro introductif bien trop court pour mettre une note. Cependant, le passage de la légende Alan Davis est un point fort sur ces quelques pages.

[/toggle]
[toggle title=”New Avengers #12 – 6/10″]

Scénario: Al Ewing – Dessins: Paco Medina

Al Ewing est impliqué dans la continuité actuelle et ça se voit, ses titres ne sont pas forcément bons, mais au moins, il fait l’effort de lire les travaux de ses collègues. Il plonge correctement sa série dans la tempête Civil War II, entre le questionnement de Wiccan sur son habilité à repousser la menace initiale de CWII, les déboires au S.H.I.E.L.D de Hill, la sous-intrigue avec le Créateur (Richards Ultimate souvenez-vous), la situation bancale avec Da Costa et enfin le retour de John Garrett, agent robotique américain, que personnellement je n’avais pas vu depuis Secret Warriors d’Hickman, ça date là aussi, mais pourquoi pas, les personnages existent, autant les utiliser. Malgrè tout, la série est relativement “dense”, elle multiplie les personnages, les histoires parallèles et a su se créer un petit univers rien qu’à elle. Mais je suis resté extérieur à ma lecture, surtout avec la page finale, que je n’ai tout simplement pas comprise. J’avais déjà cet effet d’incompréhension sur sa série Mighty Avengers, étrange. Sandoval est parti, et nous voila gagnant, nous récupérons Paco Medina, très bon sur ce titre. Son style rond et mainstream colle parfaitement au ton déjanté et décalé de cette série, une très bonne pioche. Certaines pages de groupe sont très jolies et très bien composées. 

Les précédents numéros, avec le Caiju géant m’avaient profondément ennuyé, mais là, Ewing, aidé par un Medina en forme, réussi à m’intéresser à nouveau au titre, malgré une légère incompréhension sur la fin. Et c’est déjà bien ! 

[/toggle]
[toggle title=”Uncanny Avengers #9 – 8/10″]

Scénario: Gerry Duggan – Dessins: Pepe Larraz

Le voila le numéro coup de coeur, pas que la série soit géniale, mais elle prend la suite d’un graphic novel que j’avais particulièrement apprécié, la Rage d’Ultron de Remender et Opena (la review est dispo sur le site). Et le pire c’est que Duggan nous avait teasé le retour de Pym, il y a maintenant quelques mois, avant de basculer dans un arc médiocre avec Crâne Rouge.

Les membres de la Divison Unité sont divisés aux quatre coins du monde, menant chacun une mission de sauvetage. D’ailleurs l’ouverture se fait sur une scène très sympa entre Malicia et Gambit, les personnages ont un passé commun et ça se sent sur ces quelques dialogues qui se jouent sur un ton du “jeu du chat et de la souris”, je suis déjà acquis à ce numéro. Mais alors que Rogue s’envole pour rattraper une capsule qui se désagrège dans la stratosphère, elle est coupée dans son élan par un personnage inconnu : Hank Pym, fusionné à Ultron (allez lire la Rage d’Ultron, c’est un ordre bon sang !).  Pym, dont le corps est mutilé, assure à Cap, le leader de l’équipe, que ses intentions sont bonnes et qu’il contrôle son fils déchu. Cap, méfiant, accorde une confiance fragile à la fourmi robotique. Le lecteur ne se prend pas au jeu, et il devrait être assez génial de voir le retour du robot génocidaire dans une forme inédite, surtout avec l’aperçu de sa puissance en fin de numéro.

Mais en plus de ça, Pepe Larraz m’a mis une petite calotte alors que je n’en attendais rien. C’est le mélange parfait entre Bagley et Immonen. Les personnages sont très expressifs, bien proportionnés, les découpages sont très dynamiques, bref je suis conquis. Je note quelques planches à tomber : le lancé de bouclier par Cap est dinguo, le Deadpool (un comble pour moi de dire ça, je ne porte pas le personnage dans mon cœur) sur la page suivante est magnifique et son Hank Pym transpire la classe et la malice. Un gros oui !

La bonne surprise, le scénar prend la suite de Remender, ça s’annonce très sympa et la partie graphiques est splendide ! 

[/toggle]

Le kiosque était convenable depuis son lancement, mais ce numéro précis est savoureux, avec une partie graphique très solide. Même si il est difficile de commencer par ce #10, prenez le train en marche, vous rattraperez aisément, c’est du tout bon. 

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici:

[/alert]