All-New Avengers #11 (VF – Panini Comics)

[toggles behavior=”accordion”]
[toggle title=”All-New All-Different Avengers #13 – 7/10″]

Scénario: Mark Waid – Dessins: Adam Kubert

Vous vous en souvenez, il y a un mois j’émettais des doutes quant à l’implication de cette série dans le conflit et l’event Bendissien. A la lecture du kiosque événement, on comprend bien que la jeune génération va se retirer de l’affrontement, ne comprenant plus la raison du combat. Sauf que Waid occulte complètement cette approche, évoque très rapidement le contexte de guerre civile dans les 3/4 premières pages et livre un numéro centré sur la Vision. L’androïde est toujours marqué par sa possession par Kang (voir les premiers numéros du kiosque) et prend une mesure radicale : éliminer Kang au berceau, avant qu’il ne devienne le bourreau temporel qu’on connait tous. Vision s’embarque pour différentes temporalités et rencontre les différentes versions connues du vilain. Quand bien même ce numéro est classique, tant sur l’écriture que sur le dessin, c’est la conclusion qui étonne et promet une direction imprévue. Il faudra quand même juger de l’obsession qu’a Waid envers le vilain temporel, il tente de se livrer au même exercice réussi par Busiek il y a presque 20 ans avec son Avengers Forever: livrer la nouvelle saga de référence sur Kang le Conquérant ; mais n’oublions pas tout le travail de Remender sur Uncanny Avengers, qui peut lui aussi concourir pour la meilleure histoire sur le personnage. Pour revenir sur le numéro en question, j’ai pris un certain plaisir à suivre les dérives du Vengeur, au travers de nombreuses bulles de pensée, bien que ce procédé d’écriture me rebiffe la plupart du temps. Kubert revient sur la série et son trait est toujours aussi clair, fouillis, avec beaucoup de traits crayonnés. Le numéro manque par contre de folie graphique, maintenant le style classique du Kubert concorde parfaitement à la narration de Waid. 

En ne cherchant pas à servir les directives de Bendis, Waid rempile pour un second récit centré sur Kang. Le classicisme est appréciable mais peu risqué,  et la conclusion est inattendue. Mois après mois, cette série ne révolutionne rien, mais reste agréable et fraîche la plupart du temps. 

[/toggle]
[toggle title=”New Avengers #13-14 – 5/10″]

Scénario: Al Ewing – Dessins: Paco Medina

Le dernier numéro avait relancé mon intérêt, mais là, avec la double portion, décidément je n’y arrive pas, je n’accroche pas. Pourtant, Ewing multiplie les intrigues, les menaces et on sent en arrière plan la guerre civile. Mais le tout me semble très confus, j’ai du mal à saisir les motivations des différents intervenants. L’omniprésence du S.H.I.E.L.D n’aide pas, je ne peux plus supporter de voir encore l’organisation au centre d’une série Marvel (excepté chez Spencer, qui a une vraie idée derrière), sa légitimité est à zéro et elle me sort par les yeux. Pourtant, les personnages sont travaillés, ils ont de vrais relations. Mais sans trop comprendre pourquoi, j’ai résolument perdu tout plaisir lors de ma lecture. Paco Medina maintient, bien heureusement, la série à flot, avec un dessin toujours aussi séduisant. 

Malheureusement, j’arrête les frais sur cette série. Finalement, et depuis le Marvel Now, je n’ai jamais été vraiment attiré par cette série annexe. 

[/toggle]
[toggle title=”Uncanny Avengers #10 – 8.5/10″]

Scénario: Gerry Duggan – Dessins: Pepe Larraz

Le coup de cœur du mois, de nouveau ! On s’en doutait, Hank n’est pas qui il prétend être, et Utron va rapidement reprendre les devants. Mais avant ça, Cap décide de confronter Hank et Janet dans une scène particulièrement touchante mais dont l’issue est inévitable. On poursuit le numéro avec quelques pages très bien dialoguées, entre la Torche et Cable, avec Deadpool en fond. Au moment où Pym apparaît, le mutant du futur va alors le pousser à la faute pour révéler sa vraie nature. Vous remarquerez à la lecture, le changement de ton radical opéré sur la série : alors que les débuts étaient parodiques, ici Duggan est sérieux, avec un ton grave. Les personnages sont opposés à l’un des premiers Vengeurs, dont l’esprit et le corps sont totalement aliénés par Ultron, le fils de ce même Vengeur, la plaisanterie n’a pas vraiment sa place. Et même Deadpool, pourtant si cher à Duggan n’est plus le bouffon abruti qu’on connait, mais un personnage décalé voire malsain. Le parallèle avec ce Deadpool tout aussi déphasé qu’on retrouvait dans Uncanny X-force, encore sous la plume de Remender, m’a frappé. Et que dire de Pepe Larraz, si ce n’est qu’il transforme aisément l’essai du mois dernier, sa prestation est magistrale ! 

Vous avez avec cet arc (précision importante, les débuts ne m’ont pas plu), la meilleure série du kiosque, et l’une des meilleures parmi l’offre Panini actuelle ! 

[/toggle]

New Avengers déçoit et j’arrête les frais, All-New reste appréciable et Uncanny confirme. Un magazine que je vous invite à tester. 

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici:

[/alert]