All-New Avengers 4 (VF – Panini Comics)

9782809459197_1_75


[infobox style=”alert-info”]

Fiche technique

Contient les épisodes VO: All-New All-Different Avengers #4, New Avengers #5, Uncanny Avengers Annual #1, Uncanny Avengers #4

Panini Comics – Kiosque Mensuel – 96 pages – 4,90€

Sollicitation éditeur: Les Avengers accomplissent leur première mission officielle : empêcher la destruction d’une ville par une tornade ! Les New Avengers rencontrent leurs homologues de l’an 20XX, alors que les Uncanny Avengers affrontent l’Homme Broyé et un mystérieux ennemi ! 

[/infobox]


Un mot rapide sur la couverture : On sait, Deadpool vend beaucoup (beaucoup trop même …..) mais ce n’est pas une raison pour le balancer en couverture (le jeu de mot …..). Panini, vous en avez du maître Alex Ross, servez-vous en !

[accordions tabs_bgcolor=”#ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=””][accordion title=”All-New All-Different Avengers #4″]

Scénario: Mark Waid – Dessins: Mahmud Asrar

Dans ce numéro plus question de vilain bidon, Mark Waid nous livre un “petit” numéro et c’est tout de suite bien plus sympathique. Le début de l’épisode voit le retour d’un personnage intimement lié à l’équipe historique, Jarvis, anciennement majordome du Manoir des Vengeurs. Ces retrouvailles très expéditives restent savoureuses notamment via des dialogues agréables qui parleront aux lecteurs des Vengeurs version Bendis. On bascule ensuite, peut être trop rapidement, sur une mission de sauvetage à Atlantic City où sévit un ouragan. Alors bien sûr, Waid pose les futures pistes, une (énième) organisation secrète et la découverte de l’identité de Thor par ses compagnons d’armes. Un mot sur ce cliff qui flop un peu, le lecteur est depuis longtemps au courant de cette information et on se doute de la réaction des différents personnages. De plus, la relation naissante entre Cap-Wilson et Thor semble un peu précipitée mais dans un univers Marvel actuel où les héros passent leur temps à se mettre sur la gueule, ça fait plaisir. Ainsi, le manque d’ambition sur les précédents numéros n’est plus un problème tant ici l’intrigue est secondaire, l’objectif principal de Waid est le développement des personnages. La récente froideur robotique de Vision, le sérieux folâtre de Cap et Iron-Man, la naïveté des jeunes héros, le tout est plutôt bien cerné. Graphiquement ce n’est pas éblouissant, mais la douceur et la clarté du trait correspondent parfaitement à l’ambiance du numéro.

Les 3 premiers numéros auront été une vraie déception, mais ici Waid prend la bonne direction, plus centrée sur ses personnages. Un très bon moment de lecture.

[/accordion][accordion title=”New Avengers #5″]

Scénario: Al Ewing – Dessins: Gerardo Sandoval

5ème épisode de cette série et avec du recul, il s’est passé pas mal de choses qui vont converger ici, malgré un numéro précédent plus décevant. Premièrement, Ewing continue son intrigue principale avec le Créateur (la version Ultimate de Reed Richards qui a survécu à SW) où son W.H.I.S.P.E.R affronte l’A.I.M de Da Costa, mais propose aussi en parallèle une autre manœuvre : nous présenter un futur alternatif annihilé par le Démiurge/Moridun, souvenez-vous la fin du précédent numéro. Les Vengeurs de ce futur retournent alors dans le passé pour trouver de l’aide. Ewing poursuit ses histoires favorites mêlant voyages temporels, équipe atypique et une certaine ambition dans son histoire (aller lire ses Ultimates ou encore les trois numéros Avengers Ultron Forever, il aborde les mêmes thèmes). Le numéro est plaisant et la suite peut être intéressante, entre futur et personnages alternatifs, et la menace en fond du Créateur : Al Ewing a des idées. Cependant, la partie graphique, toujours assurée par Sandoval, ne me plaît pas spécialement, le tout reste dynamique néanmoins.

Une remarque sur l’auteur : dans toutes ses séries, il a la fâcheuse habitude de présenter ses personnages (via des encadrés) dans chaque numéro, ce n’est pas nécessaire Al, au bout d’un moment on a compris.

Al Ewing n’est pas (encore ….) un scénariste de génie, cependant le monsieur a des idées et propose des séries toutes très sympathiques. New Avengers ne déroge pas à la règle, une bonne série.

 

[/accordion][accordion title=”Uncanny Avengers Annual #1″]

Scénario: James Robinson – Dessins: Marc Laming

Le numéro de l’incompréhension. Cet annual débarque de nulle part et ne va servir qu’à introduire la prochaine série de Robinson sur la Sorcière Rouge. Pour l’histoire, on va suivre une équipe de sorciers complétement inconnus durant la Deuxième Guerre Mondiale, où une nazie a le pouvoir de transformer les soldats et les civils en nazis. De nouveau dans le présent, cette menace zombiesque se réveille à nouveau. Je n’ai pas aimé ce numéro. Tous ces personnages magiques ne sont jamais vraiment présentés, la menace n’est pas passionnante du tout et la fin n’est pas très inattendue. Il faudra revenir sur cet annual après la lecture de la prochaine série Scarlet Witch pour voir en quoi ce numéro introduisait ces futurs personnages. En l’état ce n’est pas très bon. Pour les dessins, c’est très générique et complétement oubliable.

Un mauvais épisode qui ne sert qu’à introduire la prochaine série de Robinson.

[/accordion][accordion title=”Uncanny Avengers #4″]

Scénario: Gerry Duggan – Dessins: Ryan Stegman

Gerry Duggan va conclure ici son intrigue, autour d’une menace écologique inhumaine. La série reste dans la même veine et globalement c’est plutôt bon. La résolution est un peu facile mais relève d’un twist assez inattendu. Les bon points de ce numéro sont en fait tous concentrés sur la fin : le dialogue entre Cap et Cable qui dévoile l’objectif secret de l’équipe, Cable qui rejoint l’équipe (pour la mener sans doute) et l’épilogue qui est énorme pour la suite. Duggan ré-ouvre une porte laissée ouverte par Remender dans la Rage d’Ultron et l’arc prochain promet d’être terrible. Stegman au dessin manque clairement de folie pour coller au ton décalé de la série, c’est trop sage et trop propre (son Superior Spider-Man était bien plus percutant). Par contre, il semble avoir abandonné la difformité du premier numéro et ça c’est déjà bien.

Mon avis sur ce numéro est floué par l’épilogue qui me promet un arc génial (j’espère ne pas me tromper ….), mais la série reste correcte.

[/accordion][/accordions]

Ce 4ème kiosque est le meilleur depuis son lancement, les séries sont de bonnes lectures et certaines promettent une suite de dingue. Je recommande malgré un annual largement dispensable.

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici: