All-New Avengers 5 (VF – Panini Comics)

Fiche technique

Contient les épisodes VO: All-New All-Different Avengers #5, New Avengers #6 et #7, Uncanny Avengers #5

Panini Comics – Kiosque Mensuel – 96 pages – 4,90€

Sollicitation éditeur: Les Avengers doivent faire face à leur première défection quand un de leur membre fait une grosse erreur… Les New Avengers affrontent les machinations du Créateur dans les deux derniers épisodes de leur première saga, tandis que les Uncanny Avengers partent à l’étranger ! 


Deux remarques : premièrement, un petit commentaire annexe que j’insère dans la review du All-New All-Different Avengers et deuxièmement, merci pour la cover d’Alex Ross !

[accordions tabs_bgcolor=”#ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=””][accordion title=”All-New All-Different Avengers #5 – 6/10″]

Scénario: Mark Waid – Dessins: Mahmud Asrar

Quelle frustration, mais quelle frustration à la lecture de ce numéro. Mais revenons sur l’épisode en question : le très bon ressenti du mois dernier s’estompe rapidement. Comme l’indique la couverture du kiosque, les Vengeurs vont devoir se séparer de Ms.Marvel, filmée en train de mettre en péril la vie des civils pendant qu’elle détruit un robot arachnéen. Ce départ précipité n’est que le début des péripéties, puisqu’Equinoxe, un vilain qui contrôle les températures extrêmes, attaque les héros. Les Vengeurs ne sont pas au bout de leur peine, Kang le conquérant arrive et projette Cap et Thor dans le futur, sauf que cette dernière perd son marteau en route. En plus de ça, la Vision fomente quelque chose dans l’ombre.

Présenté comme ça le numéro a tout pour plaire pourtant la recette de Waid ne prend pas avec moi. Je pinaille peut être mais dès la deuxième page, je relève une incohérence : Que fait le Moissonneur ici ? Sa dernière incarnation c’était en cavalier de l’Apocalypse dans Uncanny Avengers de Remender, puis plus rien … Il serait vraiment temps d’avoir une encyclopédie Post Secret Wars parce qu’entre les personnages qui se souviennent de tout, ceux qui ne se souviennent de rien, ceux qui se voient modifiés et pas les autres, le gap des huit mois qui résout tout sans rien expliquer, l’univers Marvel commence vraiment à perdre en cohérence.  

Continuons avec le numéro présent, avec le renvoi de Ms.Marvel et la dissidence que cela provoque chez les jeunes héros, Waid veut faire son Avengers : Disassembled générationnel. Le problème c’est que l’équipe actuelle vient juste d’être installée, ça ne peut pas fonctionner, le lecteur ne croit pas une minute à ce revirement. Le souci ne vient pas directement de Waid, mais bien du fonctionnement éditorial actuel de Marvel, je m’explique. Aujourd’hui, Marvel c’est une saison annuelle de comics avec un event qui s’étend sur quelques mois, de l’été à Noël. A l’issue de cet event, l’univers est relancé et la plupart des séries repartent au numéro 1, car on le sait, un numéro 1 se vend mieux.  Le problème avec ce fonctionnement, qui sur le papier est idéal, c’est que les auteurs n’ont plus que 15 voire une petite vingtaine de numéros pour mettre en place une équipe, différente de la version précédente, tisser des liens entre les personnages pour finalement tout déconstruire avec l’event de fin. Cette organisation éditoriale est concrètement incompatible pour bâtir un univers partagé et homogène. On peut ne pas aimer les events suivants, mais House of M, Civil War ou encore Secret Invasion (pour prendre les plus récents) avaient le mérite d’être construits en amont et plusieurs pistes lancées, parfois des années en avance, amenaient jusqu’à ces événements.

Alors tous les éléments discordants évoqués à propos de ce numéro d’Avengers ne sont peut-être dû qu’à Vision et son système holographique, l’arrivée de Kang ne peut être expliquée que comme ça, le personnage est « mort » il y maintenant deux mois dans All-New Inhumans 3,  de plus Waid ne lui accorde aucun dialogue, pas une phrase pour ce vilain emblématique de la sphère des Vengeurs. Je pense qu’il y a un vrai problème Marvel actuellement et l’approche imminente du prochain event, Civil War II, maintenant annoncé en VF, n’est que la confirmation de mes craintes. Il sera très intéressant de revenir sur ce constat au moment de la publication en France de cet événement. Le commentaire ci-dessus n’est pas à prendre pour cette série en particulier mais bien pour l’univers Marvel dans sa globalité. Il me paraissait pertinent de le baser sur cette lecture qui reste rafraichissante malgré tout mais subit les écueils de la « team » Alex Alonso, Joe Quesada et autre Tom Brevoort, les têtes pensantes chez Marvel.

Cette digression nécessaire passée, abordons la partie graphique de l’épisode en question. Mahmud Asrar est en maîtrise totale et ça se sent. C’est du Stuart Immonen à fond mais en plus « cartoony ». La pleine page avec Miles et Kamala est somptueuse et reflète parfaitement le ton de la série, jeune, fraîche et finalement divertissante.

Si on s’en tient à la critique, j’ai apprécié cette histoire malgré la frustration à la fin de ma lecture. Le contexte éditorial présent me déplait mais soyons clairs, cette série reste sympathique mais complétement dispensable.

[/accordion][accordion title=”New Avengers #6 – 8/10″]

Scénario: Al Ewing – Dessins: Gerardo Sandoval, Phil Noto, Mark Bagley

Ca y est, cette fois c’est la fin, la fin de l’affrontement entre Moridun et tous les nouveaux vengeurs, les versions présentes et futures. Alors qu’on s’attendait à un combat physique, Al Ewing  nous prend au dépourvu  et nous propose quelque chose de bien plus original, mais peut être de plus facile. Le duel Wiccan/Moridun est purement psychique et intérieur. Le jeune héro affronte l’entité cosmique en tant que Démiurge et on prend pleinement conscience de la toute-puissance de ce personnage.  La conclusion sur l’amour vrai entre Wiccan et Hulkling est très touchante. Graphiquement, ce sont trois dessinateurs qui s’occupent de cette fin d’arc. Un Sandoval très appliqué pour les passages présents (l’étreinte entre les deux amants est somptueuse), Phil Noto est magistral sur les pages mettant en scène le face à face et Mark Bagley s’occupe de l’épilogue, où le couple homosexuel, alors âgé,  écoule des jours heureux.

Numéro de conclusion qui fait clairement le job. Al Ewing est toujours très efficace et commence vraiment à être un vrai scénariste, avec de vraies bonnes séries au compteur.

[/accordion][accordion title=”New Avengers #7 – 8/10″]

Scénario: Al Ewing – Dessins: J.Cassara

Plus de poulpe bipède de l’espace, dans ce numéro Ewing nous expose quelque chose de plus terre à terre, centré sur Tigre Blanc. Pendant qu’elle et Power Man sont en train de boire un café devant la fontaine de Trevi, à Rome, le Créateur (version ultimate maléfique de Reed Richards) libère Angela del Toro, l’ancienne détentrice de l’amulette du Dieu Tigre et lui remet la version ultimate du pendentif, avec pour mission d’affronter Ava (l’actuelle Tigre Blanc, vous suivez ? ). Mais comme toujours avec Evil Reed Richards, son objectif est tout autre, je vous laisse le découvrir. Une super lecture sublimée par une partie graphique épatante. J.Cassara, que je ne connaissais pas, est plutôt doué. Son style s’inscrit entre Rafael Albuquerque et Dustin Weaver, deux gros noms. Le combat entre les deux Tigres Blancs est impressionnant et Cassara se fait plaisir avec les incarnations divines des félins.

Encore une fois, New Avengers reste la meilleure série du kiosque, cette lecture fut un vrai bon moment.

 [/accordion][accordion title=”Uncanny Avengers #5 – 5/10″]

Scénario: Gerry Duggan – Dessins: Carlos Pacheco

La deuxième frustration du kiosque ! Alors que le twist de fin du mois dernier me promettait l’extase, il n’en est rien. La division unité (c’est quand même mieux Uncanny Avengers mais passons ….) se lance à la poursuite de Crâne Rouge, toujours en possession du cerveau de Charles Xavier, là aussi quid de Secret Wars ….. Et c’est tout ce qu’on aura dans ce numéro, les héros se castagnent sur un yacht privé puis au sein d’une banque mais rien de très fameux. Ça reste dynamique mais j’attendais tellement la suite du numéro précédent qu’en lisant ça, je ne peux masquer ma déception. Au dessin, Carlos Pacheco n’est pas au top, son exécution est clairement bâclée, certains visages trahissent le manque de travail. La colorisation me semble très clinquante et renforce le côté lisse du dessin.

Pourquoi faire ça ? Pourquoi me faire ça ? Duggan fais quelque chose ! Je veux voir les Uncanny Avengers affronter ce personnage (celui du cliffhanger du numéro précédent) et pas traquer Crâne Rouge, bon sang !

[/accordion][/accordions]

Si on fait le bilan, je n’achète plus ce kiosque par réel plaisir. Seul mon caractère complétiste et mes habitudes de lecteur me poussent à lire ces séries. Un kiosque que je ne peux pas conseiller. N’hésitez pas à donner une note et à laisser un commentaire. 

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici: