All-New Avengers #8 (VF – Panini Comics)

Première review de cette fournée du mois de janvier. L’arc Standoff se termine lentement et s’efface devant le monstre Civil War II. Malheureusement, les numéros présents dans ce kiosque ne sont pas les meilleurs. 

[accordions tabs_bgcolor=”#ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=””][accordion title=”Uncanny Avengers #8 – 5.5/10″]

Scénario: Gerry Duggan – Dessins: Ryan Stegman

Tous les Avengers, les Uncanny comme les All-New, se retrouvent enfermés dans Pleasant Hill. Ils vont tout faire pour retrouver leur esprit et leur liberté. En effet, les deux premiers numéros du kiosque forment un ensemble complet. 

Maria Hill a donc fait emprisonner les plus grands héros de la Terre sans sommation, pourquoi pas … (il serait vraiment temps de la virer, on reviendra sur cette question dans le kiosque suivant). A part ça, pas grand chose à se mettre sous la dent : un souvenir entre Malicia et le professeur Xavier, des héros qui se cherchent et qui discutent beaucoup.  Il faut attendre la toute fin du numéro pour voir les choses bouger. Cette fin de Standoff s’allonge beaucoup trop et s’essouffle. Les Vengeurs sont emprisonnés sans véritables raisons, sans servir le récit. On a un gros sentiment de vide sur cette fin d’arc, sentiment qui sera légèrement dissipé avec l’épisode suivant.

Stegman s’affirme encore un peu plus aux dessins. Son trait est bien plus posé que sur les premiers numéros de la même série. Maintenant, on pourra déplorer un manque de trouvailles et de vraies belles planches.

Un numéro moyen qui poursuit l’intrigue de Standoff sans grande passion. 

[/accordion][accordion title=”All-New All-Different Avengers #8 – 6.5/10″]

Scénario: Mark Waid – Dessins: Adam Kubert

La voilà, la véritable fin de Standoff. Tous les Vengeurs sont poursuivis par Kobik (et je le rappelle, tout le monde se fout de ça par la suite, c’est important de le souligner), le petite fille ne supporte pas de voir ses “patients” se révolter. Mais pendant que les “vrais” héros se battent face aux vilains retenus à Pleasant Hill, Kobik, qui voit son seul monde s’écrouler, va trouver un appui auprès de Deadpool. Ça peut sembler étrange, mais l’échange entre les deux personnages fonctionne bien. On ressent les marques terribles laissées par le passé sur ces deux individus. Le ton décalé de Deadpool, mêlé à une certaine gravité procure même un peu d’émotion. Mais comme dit précédemment, on discerne l’artificialité de tous ces événements qui restent finalement sans intérêt. Toutes les interrogations autour de Pleasant Hill seront soulevées dans les séries de Spencer.

Adam Kubert continue de faire le job correctement sur le titre. Certaines compositions sont originales (quelques cases en longueurs, ou encore des pleines pages très jolies) alors que d’autres sont moins surprenantes. Il a toutefois le mérite de vouloir proposer un vrai travail sur cette série.

Un numéro facile, pour un cross-over juste banal sur sa deuxième partie. La suite devra être plus intéressante. 

[/accordion][accordion title=”New Avengers #9 – 5/10″]

Scénario: Al Ewing  – Dessins: Marcus To

Les New Avengers de Da Costa se retrouve face au S.H.I.E.L.D. et à l’American Kaiju. Oui, un Godzilla avec le drapeau américain sur la poitrine. Je ne suis pas forcément adepte de tout cet héritage nippon autour des monstres, et le voir surgir dans une série Avengers m’a totalement dérouté. Dans ce numéro, on va suivre l’affrontement, le prochain apportera un semblant de résolution. Pas grand-chose à dire, mais je ne suis plus adepte de cette série. Ce n’est pas que la qualité soit spécialement mauvaise, on se situe dans ce grand ventre mou des séries Marvel, sympathiques mais totalement oubliables. J’en suis arrivé au point de désintérêt et je ne lirai plus la série avec le même engouement. Aux dessins, Marcus To réalise une prestation correcte mais ne se surpasse jamais. Là encore le commentaire est peu exhaustif mais il est surtout personnel. Je vous invite à vous faire votre propre avis. 

Une lecture sans passion, pour une série qui ne m’a jamais fait rêvé (sans être mauvaise, ce n’est qu’un avis personnel). Je ne sais pas si je continuerai la lecture mais si c’est le cas, ne vous attendez à des envolées lyriques au moment des reviews ( à moins que la suite soit grandiose, je serai alors enchanté de faire mon mea culpa). 

[/accordion][accordion title=”New Avengers #10 – 5/10″]

Scénario: Al Ewing – Dessins: Marcus To et Juanan Ramirez

Le commentaire est identique au précédent. Concernant l’intrigue, c’est le numéro de conclusion d’arc, des masques tombent, certaines révélations font (un peu) mal et la toute fin ramène un personnage lié historiquement à Da Costa, disparu depuis Secret Wars. Le retour de ce duo pourrait redonner un peu d’éclat à cette série. Le commentaire est identique pour le style graphique.

Encore une fois, un numéro sympathique en bouche, mais dont le gout s’estompe et disparaît directement après ingestion.  

[/accordion][/accordions]

Un kiosque clairement en demi teinte, les séries maîtresses déçoivent légèrement. Il sera intéressant de juger le virage Civil War II autour des Vengeurs. Les New Avengers ne me plaisent plus spécialement, la double dose n’aide pas forcément. Un kiosque pas forcément indispensable pour les moins complétistes. 

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici: