All-New Avengers #9 (VF – Panini Comics)

[toggles behavior=”accordion”]
[toggle title=”Avengers Standoff : Assault on Pleasant Hill Omega #1 – 7.5/10″]

Scénario: Nick Spencer – Dessins: Daniel Acuna, Angel Unzueta

Après 4 mois, nous avons enfin la conclusion de ce cross-over vengeur. Bien que l’idée initiale soit géniale, que les premiers numéros soient intelligents et que les conséquences soient vraies, on ne peut s’empêcher de constater une certaine longueur.  L’intérêt autour de ces épisodes aura vraiment été dégressif, la faute à des ties-in artificiels, forcés et à l’utilité très limitée. Néanmoins, cette conclusion est largement satisfaisante. Spencer répond à toutes les questions : la traque de Kobik, le retour de Captain, l’héritage du bouclier, la situation de Zémo, le cas Maria Hill et l’arrivée de Crâne Rouge. Les conséquences sont toutes aussi impeccables et relancent naturellement l’univers vers Civil War II et Captain America Steve Rogers et Panini se prend les pieds dans le tapis.

Car oui, ce numéro est clairement situé AVANT l’event et la nouvelle série Captain. Pour contrer la cabale, les héros sont tous rassemblés, forts et combattent ensemble sous la même bannière avant de basculer dans cette nouvelle guerre fratricide. Il est donc très étrange d’avoir déjà avalé plus de 3 épisodes de Civil War II, alors que son prologue se termine à peine. Et plus encore, l’épilogue de Standoff constitue la rampe de lancement de la série Steve Rogers : Spencer apporte les clés pour comprendre le cas Maria Hill. En effet, suite à une discussion bouillante avec le conseil de sécurité mondial, les têtes pensantes la destituent. En cause une gestion catastrophique du S.H.I.E.L.D et un manque flagrant de conscience. Situation dans laquelle se trouve le personnage lors de la série Captain. Mais en plus, Spencer développe déjà le contexte lié à Crâne Rouge. On comprend alors que tout le scandale Pleasant Hill ne serait qu’un plan global orchestré par le nazi écarlate. D’ailleurs, Sin, sa fille, a soudainement retrouvé son apparence initiale humaine, sans justification aucune. Spencer en profite pour ramener, un peu gratuitement je vous le concède, Quasar sous les traits d’Avril Kincaid. La continuité autour de ce personnage est très floue, décédé durant Annihilation, de retour pour la bataille du Cancerverse, apparition de Phylla-Vell, en bref un personnage cosmique surpuissant qui avait disparu des radars. Son retour ici sonne étrangement et fait office de deus ex machina, mais le lecteur assidu est habitué à ce genre de retournement de dernière minute. A voir l’avenir prochain de la nouvelle itération du protecteur de l’univers.  

Deux dessinateurs se partagent le travail , et ce sont les montagnes russes. Unzueta n’est clairement pas un dessinateur que j’apprécie, tout comme la colorisation associée. Le tout fait très numérique, avec un encrage qui me semble très grossier par moment. Il en ressort un aspect plastique qui me débecte tout particulièrement. Par contre Acuna fait basculer mon avis. La qualité du travail ne faiblit pas et certaines cases iconisent parfaitement les héros (avant la tragédie Civil War II, ça fait du bien). Toutes les scènes d’action sont lisibles, fraîches et fourmillent de détails et de personnages dessinés. J’en viens à me dire que le monsieur est clairement l’un des meilleurs de ces dernières années. 

Conclusion plus que pertinente par Spencer. Il clôt le cross-over admirablement et en profite pour relancer l’univers vers les deux monstres du moment.  On pourra constater un ventre mou au centre de l’histoire, la faute à une publication étendue sur 4 mois (en même  temps aux US, ça s’est étalé sur 6 mois, difficile de faire moins …) mais surtout une gestion éditoriale plus qu’approximative par Panini. 

[/toggle]
[toggle title=”All-New All-Different Avengers #9 – 6.5/10″]

Scénario: Mark Waid – Dessins: Mahmud Asrar

Transition entre Standoff et l’arc suivant (qui démarre tout de suite) et Waid en profite pour ramener un personnage iconique, ré-actualisé : La Guêpe. C’est le principal attrait de l’épisode, le retour efficace de cette nouvelle version de l’héroïne, dont l’étrange généalogie nous est d’ailleurs révélée. En parallèle, Waid continue de développer sa Vision et ses potentiels liens avec Kang (allez voir le premier arc de la série) et termine sur la nouvelle intrigue. Nova va chercher son père (je ne lis pas sa série éponyme, je ne juge donc pas de la pertinence de cette mission) et toute l’équipe décide de l’aider, décision qui affirme encore plus le côté soudé entre ces deux générations, bonne idée. Le ton frais est toujours au rendez-vous et la lecture reste plaisante, même si ce sentiment d’urgence éditoriale se laisse ressentir, dommage. Un numéro sans ambitions dévastatrices mais qui remplit son office. Asar, comme à son habitude, adopte ce style cartoony, un peu brouillon, mais colle parfaitement au ton et à l’ambiance décontractée et jeune du titre. 

Transition soignée pour Waid et ses vengeurs, même si le carcan éditorial imposé par Marvel est toujours présent. 

[/toggle]
[toggle title=”All-New All-Different Avengers #10 – 6.5/10″]

Scénario: Mark Waid – Dessins: Mahmud Asrar

Et c’est parti, les Vengeurs sur la piste du père de Nova, aux confins de l’espace. Au menu, atterrissage sur une planète perdue, monstre dimensionnel, voyage quantique et le retour d’un vilain oublié depuis …. 2006. Cet arc permet de confronter la surprise des jeunes face à l’assurance des gros bras, et ça marche plutôt bien. On se met facilement à la place de ces récents vengeurs qui découvrent, pour certains, le vide sidéral pour la première fois. Le combat qui s’en suit est bien chorégraphié et la toute fin du numéro est suffisamment intrigante pour y revenir le mois prochain. On est aussi témoin de la première rencontre entre la nouvelle guêpe et Janet Van Dyne, la guêpe originale, et cette entrevue est plutôt .. surprenante et bien trop expéditive. Comme pour le commentaire précédent, Asrar fait le job. 

Lancement d’arc pertinent, une petite envie de voir le retour de ce vilain face à cette jeune équipe. 

[/toggle]
[toggle title=”New Avengers #11 – 5/10″]

Scénario: Al Ewing – Dessins: Gerardo Sandoval

Ewing avait conclu son arc le moins dernier avec la dissolution des New Avengers, c’est donc ici le classique numéro de transition, vers la reconstruction. On passe en revue l’ensemble des protagonistes, Wiccan et Hulkling qui discutent mariage et reformation de l’équipe, Clint Barton (avant Civil War II !) face à Songbird et Squirrel Girl qui … je m’en cire complètement de ce personnage en fait. Un petit combat de fin, un sursaut d’esprit d’équipe et c’est reparti ! Da Costa a en plus de ça un énième plan mystérieux, comme si tout avait été prévu. Clairement, je reste sur ma position du mois dernier : série dispensable qui ne laisse pas de marques après lecture.

Une lecture sans passion, pour une série qui ne m’a jamais fait rêvé (tout comme le mois précédent en fait). 

[/toggle]

[/toggles]

Depuis maintenant quelques mois, la qualité du kiosque ne faiblit pas, on reste sur un niveau correct, sans fulgurances. Standoff aura été génial au départ et à la toute fin. Les numéros centraux sont bien plus faibles cependant. Les autres séries au sommaire sont agréables et j’apprécie bien plus le travail de Waid, entre renouveau classique et fraîcheur bien sentie. 

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici:

[/alert]