All-New Deadpool 4 (VF – Panini Comics)

Fiche technique

Contient les épisodes VO: Deadpool (2016) #8-9 et #7 (V-VII), Spider-Man/Deadpool #4

Panini Comics – Kiosque Mensuel – 96 pages – 4,90€

Sollicitation éditeur: Voici les deux premiers épisodes de la nouvelle saga de Gerry Duggan et Matteo Lolli, avec Dents-de-sabre… et elle va bouleverser l’existence de Deadpool ! En plus, trois autres courts épisodes consacrés aux Pros à Payer de Deadpool, et un nouveau chapitre de la série unissant Spider-Man et Deadpool, par Joe Kelly et Ed McGuinness.


C’est la rentrée et Deadpool n’échappe pas à la règle, bien qu’il ne se rend pas à l’école. Et qu’il n’y soit surement pas allé beaucoup de sa vie. Et qu’il soit plus occupé à scalper Dents-de-sabre (Véridique !) dans ce quatrième numéro de All-New Deadpool !

Au menu, la rencontre qu’on nous tease depuis un moment entre Wade et Dents-de-sabre (Sabretooth pour les puristes), la fin des petites histoires sur le reste des Pros à payer de Deadpool et un quatrième épisode en compagnie de Spidey plutôt… Déroutant.

[accordions tabs_bgcolor=”#ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=””][accordion title=”Deadpool (2016) #8-9 – 8.5/10″]

Scénario: Gerry Duggan – Dessins: Matteo Lolli

Deadpool recouvre peu-à-peu la mémoire et se souvient d’un truc : Dents-de-sabre a un lien avec la mort de ses parents ! Ce qu’il ne sait pas, c’est que celui-ci est resté du bon côté suite à Axis (Trop compliqué à expliquer, dites vous juste que les gentils étaient méchants et inversement avant que tout ne rentre dans l’ordre, ok ?) et fait aujourd’hui équipe avec Magnéto dans la série Uncanny X-Men de Cullen Bunn et Greg Land ! le numéro #8 nous montre comment notre mercenaire tourmenté met la main sur Dents-de-sabrounet avant que l’affrontement n’ai lieu !

La rencontre est plaisante, à coup d’hémoglobine et de vacheries, bien qu’écourtée par un Victor Creed pris par surprise. Mais cela nous sert d’avant goût à la prochaine altercation et aux explications qui arriveront le mois prochain ! Mais c’est “beau” à regarder deux personnages avec un facteur régénérateur qui tentent de s’étriper, vous n’êtes pas d’accord ?

[/accordion][accordion title=”Deadpool (2016) #7 (V-VII) – 7/10″]

Scénario: Mike Hawthorne, Amy Chu, Gerry Dungan – Dessins: Mike Hawthorne, Emilio Laiso, Phil Noto

Voici venu le passage un peu bizarre si on ne comprends pas ce qu’on nous sert, comme si au milieu d’un bon repas, après un plat de résistance très agréable, on nous emmenait 3 entrées aux couleurs douteuses m’voyez ? Je parle donc bien des 3 Pros à Payer dont nous ne savions pas grand chose : 

  • Massacre, le Deadpool Mexicain. Origine story assez sympathique qui se laisse lire. +1
  • Foolkiller, le…mercenaire qui fait des études de psychologie. J’ai lu mieux comme histoire, mais bon, il en faut pour tous les membres de l’équipe.
  • Solo, le gars à l’origine des Pros à payer ! (Rien que ça !). Surtout du bla-bla, mais surprenant d’apprendre comment Deadpool est devenu célèbre et a créée son groupe de bras cassés !

En somme, du cool, de l’oubliable et de l’intéressant. Rien de plus, mais vous attendiez vous à plus ?

[/accordion][accordion title=”Spider-Man/Deadpool #4 – 7/10″]

Scénario: Joe Kelly – Dessins: Ed McGuinness

Alooooooors. Comment dire. Ce quatrième épisode n’a AUCUN SENS, et ça en fait en très bon moment, à l’instar de l’équipe Spidey/Pool : Drôle et imprévisible.

L’accent est mit sur leur “relation” et les voilà dans un bar (appartenant à Deadpool) où des choses que je ne peux pas vous raconter vont arriver. Ne cherchez pas, posez votre cerveau et lisez ça. Ça ne plaira pas à tout le monde, c’est le moins que l’on puisse dire ! Mais surtout, après tous les événements dans le BarPool, cet épisode se termine par… un twist énorme faisant qu’à la fin de ce mensuel, vous voudriez déjà avoir le prochain dans les mains pour comprendre ce qu’il vient de se passer devant vos yeux de spectateur ébahis, aux poches garnis d’argent passant chaque mois dans les kiosque de chez Panini. Comment ça, non ?!

[/accordion][/accordions]

Pour conclure, c’est Deadpool qui fait du Deadpool. (Avouez, cette phrase est chiante.). Je considère toujours ce mensuel comme étant l’un de mes favoris, du fait de mon amour pour Deadpool, de l’humour qu’il apporte à chaque récit et d’une intrigue intéressante sur un personnage un peu perdu. Je pardonne donc les quelques erreurs et attends patiemment le All-New Deadpool #5 mais également le Hors-Série All-New Deadpool #1 où notre ami vêtu de rouge retrouve Cable ! Ça promet !