All-New Iron Man & Avengers 3 (VF – Panini Comics)

Fiche technique

Contient les épisodes VO: Invincible Iron Man #4, Invincible Iron Man #5, Captain America : Sam Wilson #3, Mighty Thor #3

Panini Comics – Kiosque Mensuel – 96 pages – 4,90€

Sollicitation éditeur: Iron Man essaye de comprendre le plan de [SPOILER] et demande de l’aide au Docteur Strange. Le moment de la confrontation entre la nouvelle Thor et Loki est arrivée. Et Captain America fait face à Steve Rogers. Par Bendis, Marquez, Spencer, Acuña, Aaron et Dauterman. 


[accordions tabs_bgcolor=”#ffffff” tabs_textcolor=”#000000″ tabs_bordercolor=”” tabs_opacity=””][accordion title=”Invincible Iron Man #4 – 7/10″]

Scénario: Brian Michael Bendis – Dessins: David Marquez

Panini nous propose une double dose d’Iron Man par Bendis ce mois-ci et même si le monsieur a de nombreux détracteurs (c’est vrai que la fin d’All-New X-Men était une sacrée purge ….) sa série est plutôt très divertissante. Donc on avait laissé Tony aux prises avec des ninjas après avoir retrouvé le repère de Madame Masque. La première partie de l’épisode est un gros passage d’action plutôt impressionnant, une fois le combat terminé Tony se relance dans la poursuite de son ancienne amante. Sa traque le conduit, lui et son nouvel ami Fatalis , jusqu’à un club branché de Chicago dont le propriétaire est un personnage bien connu. Evidemment Whitney se pointe et c’est l’escalade. D’abord, si vous êtes vraiment allergique au style de Bendis, passez votre chemin. On retrouve toute sa « science » de l’écriture post Daredevil et Alias : de l’humour à foison (bizarrement son run sur Daredevil n’est pas culte pour son humour, je dis ça, je dis rien …), des dialogues « mitraillettes », l’épisode avance finalement très peu et tous les défauts « modernes » du monsieur se retrouvent dans ce numéro mais pourtant, j’accroche toujours à la série. Il y a un vrai « feel good » que l’on peut sans doute imputer aux films mais ça marche très bien dans le média papier. Je serai moins enjoué sur ce nouveau personnage qui sort vraiment de nulle part et dont je ne comprends pas vraiment l’utilité dans une série Iron Man. David Marquez au dessin, c’est la branlée. Tout y est : Dynamisme, rythme, chorégraphie, découpage, tout est maitrisé. Un mot sur les visages de ses personnages qui sont à tomber. C’est dingue la progression graphique depuis son Ultimate Spider-Man. Ma seule critique concerne le design de son armure japonisante dont je ne saisis pas vraiment l’intérêt dans le combat, mais passons … Le travail du coloriste Justin Ponsor est aussi à souligner tant il embellit le trait de Marquez.

 

[/accordion][accordion title=”Invincible Iron Man #5 – 8/10″]

Scénario: Brian Michael Bendis – Dessins: David Marquez

Numéro de conclusion d’arc où Bendis nous écrit l’affrontement final avec, Tony et ses alliés  contre une Madame Masque légèrement énervée. Malheureusement le numéro est un peu vide mais sans explication aucune, ça me plait. L’auteur semble avoir bien cerné la relation Stark/Frost tant certains dialogues entre ces deux personnages sont efficaces. Dans l’épilogue, Bendis nous dévoile le prochain team-up de sa série et ça ne marche pas vraiment, bien que les dialogues soient, de nouveau, très corrects. A voir comment il va traiter ce nouveau duo dans la suite mais encore une fois l’idée ne m’enchante pas. Aux dessins toujours David Marquez et c’est somptueux. Il arrive à augmenter son niveau au fil des épisodes et c’est un pur régal pour le lecteur.

Ces deux numéros ne sont pas des plus denses mais Bendis arrive à faire quelque chose de son Iron Man et c’est plutôt correct. J’attends de voir (et de lire surtout….) ce nouveau duo peu cohérent pour l’instant. Graphiquement, c’est superbe et la série est à  lire en partie pour les dessins de Marquez. Une très bonne pioche.

[/accordion][accordion title=”Captain America : Sam Wilson #3 – 6/10″]

Scénario: Nick Spencer – Dessins: Daniel Acuna

Spencer nous fait un épisode à part en ramenant une ancienne version de Cap, Cap-Wolf. L’histoire rapidement, Sam se retrouve aux prises avec le docteur Karl Malus, dont le corps est lié au symbiote Carnage, et se fait largement étaler par ce dernier. Malheureusement pour Sam, Malus est un génie de la génétique et il va donc le transformer en Cap loup-garou. Le duo Cap-Wolf/Misty Knight va alors tenter de mettre fin aux manipulations du docteur. J’ai ressenti une légère incompréhension à la fin du numéro, non pas qu’il soit mauvais mais l’hommage à cette version du Captain ne me touche pas du tout. Spencer met en pause son intrigue engagée et très orientée questions politiques actuelles (immigration, accueil de réfugiés, organisations suprémacistes …) pour virer dans … autre chose et c’est dommage. Les dessins et la colorisation de Daniel Acuna sont toujours aussi agréables, comme d’habitude. L’épilogue est dessiné par Mike Choi et … ce n’est pas très beau. En tout cas, le prochain arc semble déjà plus intéressant que le scénario proposé ici.

Le 3e épisode de la série Captain America, pourtant brillante sur ses deux premiers numéros, n’est clairement pas du même niveau. L’hommage à une période précise de l’histoire de Cap ne fera sens que chez les plus vieux lecteurs et je passe complétement à côté. Maintenant la série reste toutefois à suivre, en espérant que la suite sera meilleure.

 

[/accordion][accordion title=”Mighty Thor #3 – 9.5/10″]

Scénario: Jason Aaron – Dessins: Russel Dauterman

Bon, comme à chaque numéro de Thor par Aaron, c’est une ultime calotte. Je suis absolument dingue de tout son passage sur ce personnage depuis God of Thunder. Dans le numéro précédent, Malekith et ses alliés avaient envahi le monde des Elfes Blancs pour y récolter toutes ses ressources (le parallèle écologique entre Roxxon et notre monde est très bien senti) et accessoirement pour dessouder un maximum de gentils petits elfes et autres fées. Finalement Thor se retrouvait à affronter Loki, la dernière recrue du conseil noir de Malekith. Évidemment le prince de la malice (dont le faciès ressemble toujours plus à Tom Hiddleston) va tenter de tromper notre héroïne en lui annonçant son envie de rédemption. Mais cette fois, ses dires semblent vrais … c’était sans compter sur toutes les personnalités de Loki. En effet au cours des années, le personnage a accumulé un nombre immense de personnalités alternatives qui ne sont pas vraiment d’accord avec l’idée de se ranger. Aaron reprend toutes les versions clés de Loki (classique, les deux versions de Straczynski et Coipel, kid-loki et autres ….) et nous livre un superbe affrontement. Les dialogues et les bulles de pensée sont toujours très bien écrits et le cliff de fin est assez dingue. Russel Dauterman est aux dessins et là aussi, c’est un des futurs meilleurs, son style est très clair et ultra détaillé. Mention spéciale à certains effets, la mise en image du tonnerre, des cheveux et des mouvements des vêtements (ça peut paraitre idiot mais je trouve que ça rajoute, encore, à la précision de son trait) sont assez incroyables et absolument jamais vus.

Pas besoins de m’étendre plus, série à lire et c’est obligatoire.

 

[/accordion][/accordions]

Un kiosque très efficace et sans l’ombre d’un doute, le meilleur proposé par Panini. N’hésitez à poster votre avis en commentaire et à noter le magazine.