CoMix Stories #2

Deuxième numéro de CoMixStories, notre nouveau format de reviews concises consacrées aux kiosques  ! Après une première fournée faiblarde, le niveau va-t-il remonter ?


Jusitce League #009- 7/10 par Boris

Scénario: B. Hitch, D. Jurgens, J. Williamson, R. Venditti – Dessins: F. Pasarin, P. Zircher, S. Segovia, C. Di Giandomenico, R. Sandoval, E. Van Sciver

  • Justice League #15-16 : J’avais arrêté cette série au numéro 2 face à tant de médiocrité. Nouvel arc, nouvel essai. Raté. C’est toujours mal écrit, les personnages sont mal caractérisés et les intrigues de Hitch m’ennuient. Seuls les dessins de Pasarin sont corrects mais ce n’est pas suffisant.
  • Action Comics #973-974 : Dan Jurgens nous donne enfin quelques pistes sur le second Clark Kent. Lois a le rôle principal dans cette intrigue et c’est un plaisir. Au final, on n’est pas beaucoup avancé mais c’est bien écrit. En parallèle, Superman doit sauver Lana et va rencontrer des soucis à la la Forteresse. Cette partie est un peu lente mais promet de l’action pour la suite. Action Comics est une bonne série, bien écrite mais un peu lente sans doute. Zircher et Segovia font un excellent travail sur cette série que j’ai toujours plaisir à lire !
  • Flash #16-17 : Suite de l’arc avec le retour des Lascars. Williamson approfondit la relation Flash-Les Lascars tout en proposant une intrigue rythmée. Di Giandomenico réalise toujours des prouesses sur cette série qui semble avoir était crée pour lui. Comme depuis l’épisode 1, c’est sympa, agréable à lire mais cela n’a rien d’incontournable.
  • Hal Jordan and the Green Lantern Corps #14-15 : Venditti conserve les ingrédients qui font de HJ&GLC (!) une série très agréable à suivre : humour, action, développement des personnages et respect de la continuité. Les dessins sont toujours de qualité par des habitués de Green Lantern : Sandoval et Van Sciver. Une très bonne série qui maintient un certain niveau de qualité.

Le kiosque Justice League est recommandé malgré une série éponyme à oublier. Les trois autres séries sont toujours agréables et de qualité.


Avengers Universe #002 – 6/10 par Boris

Scénario: A. Ewing, J.Aaron, N.Spencer, D. Walker – Dessins: P. Medina, V. Schiti, S. Izaakse,J. Benett, G.H.Walta

  • Us Avengers #6-7 : Les épisodes précédents étaient franchement faibles. Ces deux tie-in à Secret Empire font le boulot. C’est bien encré dans l’Event, rythmé et bien dessiné. Les personnages ne sont pas très intéressants malgré tout. Ça se laisse lire, sans plus.
  • Mighty THor  #21 : Épisode clairement de transition où il ne se passe pas grand chose. Le War Thor se fait une petite place essentiellement dans des scènes de baston. Valerio Schiti réalise de belles pages même si la comparaison avec Russel Dauterman n’est pas à son avantage. Un épisode mineur dans le run de Aaron.
  • Captain America : Sam Wilson #22-23 : Épisodes Tie-in à Secret Empire, là aussi. La série conserve son caractère social. Sam Wilson y est bien caractérisé et le récit est intéressant comme complément à l’Event. Aux dessins, on a perdu la patte d’Acuna mais le niveau reste correct.
  • Occupy Avengers #6-7 : Épisodes décevants. Autant les précédents avaient un certain charme dans leur écriture et l’utilisation de Hawkeye, autant là, c’est assez ennuyeux. Les dessins de Walta sont toujours bons malgré tout. Plus que deux épisodes avant la fin de la série. S’ils sont du même acabit, on ne la regrettera pas malheureusement.

Le kiosque Avengers Universe baisse d’un cran. Seul Captain America : Sam Wilson conserve son niveau. Cette dernière et Occupy Avengers se termineront dans le prochain numéro. Que nous réserve Panini pour les remplacer ?


Batman Rebirth #9 – 8/10 par Kidroy

Scénario: T.King, J.Tynion IV, S.Snyder, T.Seeley – Dessins: D.Finch, C.Duce, F.Blanco, T.Lotay F.Francavilla, J.Fernandez

  • Batman #17-18 : Brute et crasse, Finch s’articule parfaitement à l’extrême minimalisme de King. La violence graphique assomme et les cadrages sont écrasants. L’auteur, encore une fois, choque dans ses choix, et dans sa narration froide et clinique. Pourtant, l’exposition symétrique de la construction des deux personnages est maligne. Toute en point commun, exceptée sur quelques phrases, King érige deux portraits semblables que tout oppose. Mais, il manque encore une certaine chaleur à ces numéros, très étonnants de leur manière de raconter. 
  •  Detective Comics #952-953 : La Ligue des Ombres n’est pas une légende, Batman va l’apprendre à ses dépens, Cassandra aussi. L’équipe, toujours aussi bien écrite, est totalement impuissante, démunie dès la fin de ces numéros. La famille, thématique cœur de l’auteur sur Detective Comics, trouve une nouvelle résonance avec Shiva de retour. Les conséquences sont immenses, peut être trop, puisque Tynion a encore des traces du syndrome destructeur de son mentor. Gotham brûle. Le duo d’artistes n’est pas sensationnel, le rendu simple  n’est pas au niveau des ambitions narratives. Néanmoins, Detective Comics, bien moins expérimental que la série Batman, n’est pas moins inintéressante, deux styles sur un même personnage. 
  • All Star Batman #7 : La promesse était l’exploration viscérale de la galerie des vilains de Batman. Depuis deux mois, la promesse est tenue. Après Mr.Freeze et son bunker givré, Snyder délaisse la banquise et s’ensable dans les dunes brûlantes. Sans oublier le mois précédent, des lianes se balancent entre ces numéros, l’auteur s’intéresse à la charmeuse de parme. En quelques lignes, Ivy est plus antagoniste qu’ennemi avec un discours recevable. Bien aidé par l’envoûtante Lotay, le numéro a tout pour plaire. 
  • Nightwing #16-17 : Seeley s’inspire du meilleur. Tout respire Morrison dans ces deux numéros, bien meilleurs que précédemment. L’enquête du récent dynamic duo est intrigante, renoue avec ces dialogues en “je t’aime moi non plus” entre les deux Robins savoureux. Les personnages s’adorent mais ne se l’avoueront jamais. Seeley l’a compris et le transmet parfaitement. Ces personnages ont changé, et cela se ressent. L’auteur conjugue souvenirs et évolution dans deux numéros assez géniaux. Mais faire du Morrison ne sera pas suffisant. Seeley apporte une pierre supplémentaire à Grayson. Une pierre de responsabilités qui pourrait métamorphoser le premier des Boy Wonder. 

Batman Rebirth est très divertissant. Toutes les séries s’apprécient pour ce qu’elles apportent, leur style et direction. Le meilleur du Chevalier Noir. 


Les kiosques Urban Comics ont proposé des séries DC plutôt de qualité ce mois-ci. Le Kiosque Batman étant l’immanquable du mois pour tous les lecteurs du personnage. Panini, où plutôt Marvel, déçoit. Rendez-vous pour le numéro 3 de ComiX Stories dans quelques semaines !