Invincible Tome 22 : Reboot ? (VF – Delcourt)

Invincible s’approche tout doucement de sa fin en VO (prévue au numéro 144) mais aussi en VF puisque Delcourt sort ce mois-ci Invincible Tome 22, regroupant les numéros 121 à 126.

Le premier épisode voit la fin (temporaire ?) du conflit qui embrase la Terre où désormais règne Robot tel un tyran.

On suit ensuite Mark, Eve et Terra dans leur nouvelle vie sur la planète Talescria. Accompagné d’Oliver, Mark s’en va retrouver la trace de Thragg pour contrecarrer la guerre qui s’annonce.

Robert Kirkman maitrise toujours aussi bien les différents pans de sa série. Malgré leur multitude, les personnages sont toujours caractérisés avec précision et constance. On ne trouve jamais incohérente l’attitude ou la réaction d’un protagoniste. C’est une des grandes forces d’Invincible, série que l’on reprend toujours avec un plaisir énorme et l’assurance d’être surpris, même après 22 tomes.

Dans un premier temps, les séquences du quotidien en compagnie de Eve et Terra ou encore Oliver permettent de travailler les interactions entre les personnages et l’humour de Kirkman donne le sourire avant un gros événement qu’on sent venir.

L’idée du Reboot – pas de spoil, c’est le titre du tome ! – est gérée de façon maligne puisque si elle permet un petit coup de nostalgie, elle amène un vrai dilemme pour Mark et va avoir des conséquences déterminantes pour la suite. Alternant des scènes cocasses avec des scènes de réelle tension, cet arc se termine sur un cliffhanger final qui nous laisse sur les fesses.

Au passage, petit pique envoyé à l’éditeur accro au numéro 1 pour qui le reboot/relaunch est devenu un mode fonctionnement annuel…

Contrairement à beaucoup de séries publiées en tome librairie qui oublient qu’elles participent à un médium sériel, Invicible soigne toujours ses cliffhangers. Aucune fin d’épisode ne laisse indifférent.

Kirkman sait faire avancer sa série en changeant régulièrement ses statuquos. C’est encore le cas ici.

Aux dessins, c’est le complice depuis une grosse centaine d’épisodes, Ryan Ottley, qui officie avec toujours autant de bonheur. Même si son découpage est en général relativement classique, son dessin éclabousse les pages. Ses scènes de combat sont époustouflantes d’impact et ses personnages très expressifs. Lorsque cela apporte au dynamisme de la scène, il sait choisir un découpage audacieux. La colorisation de JF Beaulieu, avec ses tons vifs et chatoyants, donnent un vrai ton aux pages de Ottley.

L’édition de Delcourt est comme d’habitude de qualité : chapitrée et conclue par le traditionnel et impayable cahier graphique qui témoigne de la qualité du compagnon de route de Robert Kirkman.

Invicible est clairement la meilleure série de super-héros actuelle. N’hésitez pas à vous lancer ! Quoi 22 tomes, ça fait un petit peu beaucoup à rattraper ? J’ai fait le compte pour vous. A raison de l’achat d’un tome par mois et si Delcourt publie les 3 derniers tomes au rythme actuel d’un tome tous les 6 mois, ça vous fait 25 mois d’Invincible non-stop ! 2 ans de bonheur devant vous ! Je vous ai convaincu ?

Si après lecture du tome 1, vous vous dites « c’est ça la meilleure série de super-héros actuelle ? », poussez jusqu’au tome 2, c’est là que la série décolle réellement pour ne plus jamais vous lâcher !

Un tome 22 à la hauteur des tomes précédents, c’est-à-dire tout en haut, très très haut. Un régal qu’il nous tarde de poursuivre dans le tome suivant ! Incontournable !

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander Invinicble Tome 22, c’est par ici:

[/alert]