Les Monstres attaquent #001 (VF – Panini Comics)

[toggles behavior=”accordion”]
[toggle title=”Monsters Unleashed! #1-2 – 6.5/10″]

Scénario: Cullen Bunn – Dessins: Steve McNiven, Greg Land

Nous sortons de Civil War II, les plus courageux sont encore empêtrés dans la débâcle IvX, mais Marvel n’en a pas fini avec nous car voici débarquer Monsters Unleashed!, un ovni éditorial de plus sur un marché surchargé. Le contrat de base est, et restera sans doute, très simple : une invasion de monstres cosmiques sur Terre, tous les héros se mobilisent pour ce Marvel Pacific Rim. Bunn tente tant bien que mal d’installer une intrigue à base de Chasseuse de Monstres et d’enfant “élu”, je n’y crois pas trop, le titre est juste un énorme défouloir décomplexé. Je ne pense pas me tromper en affirmant qu’aucun lecteur n’attendait une telle sortie, prévue en trois numéros par Panini, pour nous faire patienter jusqu’en 2018 et Secret Empire. Néanmoins, une fois ce commentaire établi, Monsters Unleashed! tient-il ses promesses ? Résolument oui. Le titre nous promet un giganto affrontement entres Kaijus et super-héros, c’est bien ce que vous aurez, c’est tout ce que vous aurez. Cela en fait-il une lecture indispensable de cette fin d’année, à vous de voir. 

L’event est avant tout du destruction porn à outrance optimisé pour un nombre incalculable de pleines pages très larges, avec des monstres baveux tentaculaires partout. Marvel semble vouloir capitaliser sur cette invasion, tant éditoriale que fictive à ce niveau, le dessin est assuré par de très grosses stars de l’industrie. Evidemment, il faut adhérer à ce genre de scénario énorme de catastrophes, mais McNiven et Land assurent largement, les traits sont précis, détaillés, toujours lisibles. Niven retrouve son réalisme des visages, tandis que Land, lui, est toujours aussi explicite pour les poses de ses personnages féminins.  Tous ces super-héros sublimés sont alors réunis sous une seule et même bannière. La principale incohérence du titre découle du précédent commentaire. Dire que la méta communauté est divisée est un euphémisme, ils s’étripent entre eux depuis plusieurs années maintenant. Les voir ensemble face à cette menace commune est réjouissant, mais vous repasserez pour installer ce Monsters Unleashed! dans la continuité, c’est impossible. 

Finalement Monsters Unleashed! est monstrueusement honnête. Marvel promettait du méga bourrin destruction Godzilla, c’est exactement ce que nous lisons ici. Attention, ce n’est pas mauvais, au contraire, le contrat est parfaitement rempli. Se pose alors le problème du bien fondé de la série, je serai plus critique sur ce point. Monsters Unleashed! ne répond à aucune demande, aucun manque concret du lectorat, ce n’est qu’une énième tentative de surcharge du marché, surtout que des compléments spécifiques ont été mobilisés pour l’occasion : les numéros .MU. Pour les moins pointilleux ou les amateurs de récits “fin du monde” sans prise de tête. 

[/toggle]
[toggle title=”Avengers #1.MU – 4/10″]

Scénario: Jim Zub – Dessins: Sean Izaakse

Premier tie-in spécialement écrit pour l’occasion au sein de cette “gamme .MU”, indispensable, évidemment. Vous saisirez j’espère l’ironie, puisque les deux tiers du numéro s’attarde sur la confrontation des Avengers et du premier monstre. Mais … c’est ce que nous présentait justement le Monsters Unleashed! #1. Oui, Zub nous retrace l’exact même scène, il va même jusqu’à récupérer à l’identique les dialogues du numéro en question, logique oblige. En sortant de ce Avengers #1.MU, une question se pose. Pourquoi truster un auteur, et un artiste, pour nous écrire un tie-in à un event que personne n’a réclamé, mais en plus, pour simplement le calquer au MU #1 ? La valeur ajoutée est totalement nulle, comme l’interet à lire ce numéro. Mais, la patte graphique est très agréable. L’artiste a parfaitement capté les attitudes physiques des héros, son Spider-Man est crédible en mouvement. Les postures ultra mainstream  des Avengers, comme le découpage, raviront les lecteurs à la recherche de grand spectacle très léger. 

On s’étonne de voir Marvel s’empresser à sortir de tels numéros. Le lecteur n’en sait pas plus et se tape en doublon la scène d’introduction du kiosque, à la virgule près. On le sentait, il n’y aura finalement que peu d’intérêt à suivre assidûment l’ordre de lecture de MU, la mini-série se suffit largement. Izaaske sauve ce Avengers de la catastrophe cependant. 

[/toggle]
[toggle title=”Spider-Man/Deadpool #1.MU – 1/10″]

Scénario: Joshua Corin – Dessins: Tigh Walker

Autre tie-in, indigeste du début à la fin de ma lecture, le numéro m’est tombé des mains. Le duo à tenue humoristique, déjà utilisé dans le kiosque du mercenaire, se retrouve ici pour un team-up sur fond de sorcellerie entre étudiantes, ridicule. C’est bien simple, je n’ai pas terminé la lecture : le numéro est long, les personnages déblatèrent une quantité faramineuse de dialogues stupides. Même l’invasion de monstres est pauvre, complètement insupportable. Mais en plus, l’artiste, totalement inconnu au passage, est de l’école Sandford Greene mais en clairement moins doué. 

Ce team-up est d’une lourdeur insolente, l’apport à Monsters Unleashed! est nul mais en plus le dessin est manqué. Un raté complet.  

[/toggle]

La mini-série principale se laisse lire, travail d’équipe, destruction massive et gros monstres glaireux au programme. Si la cohérence est totalement absente au regard des autres séries en cours, c’est tout ce que Marvel nous avait vendu. Pour le reste, les .MU sont au mieux jolis. Faut-il craquer pour ces 3 numéros, honnêtement, je ne pense pas, surtout que ces 128 pages nous sont facturées 5,70€, contre 5,50€ pour des kiosques à pagination identique. 

[alert variation=”alert-info”]

Pour découvrir et commander ce numéro, c’est par ici:

[/alert]