Wonder Woman Dead Earth #3 (VO-DC Comics)

Wonder Woman Dead Earth #4
Release Date
17 juin 2020
Scénario & dessins
Daniel Warren Johnson
Couleurs
Mike Spicer
Editeur
DC Comics
Our Score
9.5

Après deux épisodes impressionnants, Daniel Warren Johnson entame la dernière ligne droite de sa vision de Wonder Woman. Dans la droite lignée de ses œuvres indépendantes, l’auteur a montré sa capacité à imposer son regard personnel sur un personnage populaire vieux de plusieurs décennies.

Dans ce troisième volée, Diana va découvrir les raisons qui ont conduit à ce que la Terre devienne une planète dévastée et quel fut son rôle dans cette destinée. 

En totale liberté, Daniel Warren Johnson livre au lecteur le déroulé des événements qui ont conduit à la situation actuelle. Le propos est pessimiste, les moyens sans commune mesure et radicaux – au point de perdre certains lecteurs sans doute – et les conséquences surprenantes. L’auteur traite, comme à son habitude, des tourments de l’âme humaine à travers une Déesse qui avoue “I am much more human than I ever realized“. L’auteur parvient sans difficulté à toucher le lecteur. Il agrémente son récit d’un affrontement mémorable avec Superman qui estomaque et dont l’issue est poignante. C’est là où l’on apprécie que le Black Label soit une grande cour de récré où les auteurs peuvent laisser libre court à leur imagination. Daniel Warren Johnson fait passer Diana par toutes les émotions et c’est là qu’il emporte l’adhésion du lecteur.

L’écriture est juste et le récit bien construit et bien rythmé. 

Côté dessin, Daniel Warren Johnson ne baisse pas de niveau ! Ses planches sont flamboyantes et incroyablement dynamiques et ses compositions ne laissent aucun répit au lecteur. L’affrontement avec Superman est, de ce point de vue, époustouflant. L’artiste sait également bien rendre les émotions à travers les regards ou les attitudes. Son compère aux couleurs, Mike Spicer, réalise un excellent travail, comme d’habitude, qui accentue la flamme qui embrase les dessins de Daniel Warren Johnson !

Wonder Woman Dead Earth est partie pour entrer dans le panthéon des histoires marquantes sur le personnage ! Avec un point de vue personnel et libre, Daniel Warren Johnson livre une histoire puissante et poignante, et bénéficiant d’une partie graphique époustouflante !
9.5
Points forts
Les dessins flamboyants de Daniel Warren Johnson
Les superbes couleurs de Mike Spicer
La liberté laissée à Daniel Warren Johnson
Les tourments de l'âme humaine mis en scène par Daniel Warren Johnson
Points faibles
Une version radicale qui pourrait ne pas emporter l'adhésion de tous les lecteurs