Beta Ray Bill (VO-Marvel)

Beta Ray Bill
Scénario & dessin
Daniel Warren Johnson
Couleurs
Mike Spicer
Editeur
Marvel
Our Score
9.5

Après l’excellentissime Wonder Woman Dead Earth chez DC Comics, Daniel Warren Jonhson s’en va trainer ses guêtres chez Marvel pour une nouvelle mini-série sur le personnage de Beta Ray Bill. Toujours associé au coloriste Mike Spicer, l’artiste met toute sa fougue dans cette nouvelle œuvre.

Lors d’évènements récents, Thor a détruit Stormbreaker, laissant Beta Ray Bill dans l’incapacité de retrouver sa forme humanoïde. Ce dernier renouant avec Lady Sif, il décide d’aller trouver Odin afin que celui-ci lui forge un nouveau marteau.

Chaque nouveau projet de Daniel Warren Johnson ne fait que démontrer tout le talent et la folle imagination de l’artiste. Beta Ray Bill ne déroge pas à cette règle. Le scénario de Daniel Warren Jonhson réalise l’amalgame parfait entre les personnages Marvel qui gravitent autour de Beta Ray Bill et l’univers personnel de l’auteur avec toute son originalité et sa puissance.

Beta Ray Bill #3

Une palanquée d’excellentes idées

Daniel Warren Johnson agrémente la quête du héros d‘idées géniales et funs. D’une scène mémorable autour de choppes de bière – une des passions de l’auteur – à une partie de Tennis de table endiablée, l’auteur truffe le récit de trouvailles dont la plus audacieuse et marquante concerne Skuttlebutt, son vaisseau. L’auteur trouve un moyen malin de créer une relation forte et touchante entre Beta Ray Bill et Skuttlebutt qui devient un personnage à part entière et sans aucun doute le premier des personnages secondaires de l’histoire. De leur passé commun et des événements qu’ils ont vécus ensemble, Daniel Warren Johnson fait surgir une douce mélancolie qui vient s’ajouter à celle de Beta Ray Bill, notamment liée à son incapacité à renouer avec Lady Sif. Malgré l’action et les petits plaisirs fous que propose la mini-série, cette mélancolie perdure jusqu’à la dernière page.

Beta Ray Bill #2

Une folie graphique

Comme à son habitude, l’artiste s’en donne à cœur joie en termes d’action et de scènes folles et explosives. La fougue et la puissance de son dessin se mettent au service du récit et de l’univers cosmique et mystique dans lequel évolue Beta Ray Bill. Des créatures extraordinaires aux feux irréels de Muspelheim en passant par l’artillerie de premier ordre, l’artiste fait voyager le lecteur au pays de la claque graphique ! Des doubles pages à couper le souffle, des scènes de combats à la mise en scène pleine de punch, une parfaite gestion du rythme : l’artiste épate et régale, une nouvelle fois. Sa complicité avec Mike Spicer fait encore merveille. Les couleurs accentuent la flamboyance des planches de l’artiste !

Beta Ray Bill #5

En s’emparant d’un des personnages Marvel les plus originaux, Daniel Warren Johnson et Mike Spicer réalisent un nouveau coup de maitre, à la fois explosif et bourré d’émotions ! Un régal !

9.5
Points forts
Un comic avec de la bière et une partie de tennis de table ne peut être qu'un bon comic !
Une partie graphique totalement folle
Une belle mélancolie
D'excellentes idées