Criminal #1 (VO-Image Comics)

Criminal #1
Release Date
9 janvier 2019
Scénario
Ed Brubaker
Dessins
Sean Phillips
Editeur
Image Comics
Prix
3,99$
Our Score
10

Après un premier Graphic Novel My Heroes have always been junkies plutôt convaincant, le duo Brubaker- Phillips, accompagné aux couleurs du fils Phillips, Jacob, revient à ses premiers amours “Criminal“. Comme l’explique Brubaker dans la post-face, le fait que le Graphic Novel se déroule dans le même univers que Criminal lui a redonner furieusement envie de revenir à cette série.

Dans cette nouvelle aventure, on retrouve le fils de Teeg Lawless, Rick, qui commet un larcin auprès d’un vieux voyou à moitié sénile. Manque de bol, l’histoire tourne mal. Teeg doit alors rendre des comptes à un boss qui protégeait le vieux. Celui-ci lui réclame une coquette somme pour passer l’éponge et remettre le vieux en selle. Teeg doit partir à la recherche de cette somme et sa quête va le mener sur les traces d’un ancien complice décédé.

Brubaker pose d’entrée les bases de sa nouvelle intrigue avec une aisance impressionnante. Même si l’on n’a jamais lu les précédents épisodes, on est de suite dans le bain. L’univers noir et glauque de la série transparait immédiatement. On retrouve un Teeg Lawless abimé, violent, désabusé, tirant sur sa tige, vidant un nombre conséquent de bouteilles et agissant en loup solitaire. Lors de sa quête, Brubaker nous révèle, au fil du récit, quelques pans du passé du voyou qui s’intègrent parfaitement. L’histoire avance avec une belle fluidité jusqu’à un twist qui bouscule le récit. Violence ordinaire, trahison, coucherie glauque parsèment la quarantaine de pages. Tout y est, c’est hyper efficace. Le cliffhanger est intriguant au possible, notamment dans ses révélations.

Sean Phillips met en œuvre son trait fin et dépouillé habituel avec juste ce qu’il faut de décors pour que l’on s’immerge dans les scènes. La colorisation de son fils Jacob est comme dans My Heroes, très originale. Faite de taches, d’aplats et de grands coups de pinceaux, elle offre au titre une vraie patte graphique. Une teinte est choisie pour chaque séquence, donnant une couleur aux interactions entre personnages. C’est particulièrement beau et adapté.

Ed Brubaker et Sean Phillips reviennent sur Criminal et, bon dieu, c’que c’est bon !

10
Indispensable
En Bref...
Un nouveau départ exceptionnel !
On aime
Un nouveau départ efficace
Accessible même aux nouveaux lecteurs
Du Phillips fois deux! Du bonheur!