Skyward Vol.2 (VO-Image Comics)

Skyward Vol. 2
Release Date
27 février 2019
Scénario
Joe Henderson
Dessins
Lee Garbett
Editeur
Image Comics
Prix
16,99 $
Our Score
7

La très agréable série Skyward revient avec un deuxième volume, toujours scénarisée par Joe Henderson, dessinée par Lee Garbett et colorisée par Antonio Fabela.

On retrouve Willa fuyant les sbires de Roger Barrow suite aux incidents s’étant déroulés à la fin du premier volume. Aidée d’Edinson Davis, elle se cache à bord d’un train censé la mener à Kansas City où elle doit, suivant les indications de son défunt père, permettre à la Terre de recouvrer sa gravité. Démasquée par un journaliste fouineur, elle atterrit en pleine forêt au sein d’un groupe d’individus aux objectifs troubles

Les qualités qui nous avaient séduits à la lecture du premier arc sont toujours bien présentes. Willa est un personnage hyper attachant, une jeune fille pleine d’espoir accompagné de la naïveté de ses vingt ans. Son côté utopique, plein de fraîcheur est enthousiasmant. Barrow est un méchant bien désagréable et sans scrupules, qui ne voit dans toutes choses que son unique intérêt. Les individus de la forêt, qui se sont adaptés à la nouvelle donne, sont assez ambiguës, ce qui permet au scénariste de créer la principale tension de son récit. 

Joe Henderson continue d’exploiter son postulat de départ d’une Terre sans gravité. L’évolution de certains insectes et l’exploitation des ressources viennent s’intégrer dans l’intrigue de façon intéressante. Les affrontements avec les insectes géants amènent des scènes assez réjouissantes à voir, notamment graphiquement. La fourniture de denrées pour les villes qui justifie la révolte qui couve est habilement mise en scène. 

Le scénariste sait mettre dans son écriture, un rythme qui offre une lecture sans temps mort. On pourra reprocher simplement que l’enjeu principal n’avance que peu dans ce deuxième arc et que les ressorts de l’intrigue soient un poil classiques. Mais ce n’est pas sur cela que mise Joe Henderson mais plutôt sur le développement de son univers. Un dernier arc attend le lecteur pour conclure la série.

La partie graphique offre une autre qualité : le trait expressif et efficace de Lee Garbett, bien que parfois schématique dans ses décors, mêlé aux sublimes couleurs d’Antonio Fabela crée des planches très agréables à l’œil. L’immersion est impeccable et le story-telling porte le rythme de l’histoire de Joe Henderson.

Ce volume 2 fait de Skyward une série toujours agréable à suivre. Portée par une partie graphique très belle, l’histoire de Joe Henderson, sans rien révolutionner, propose un moment de lecture très agréable.
7
Bon
On aime
Les personnages aux sentiments mêlés
Les dessins de Lee Garbett et les couleurs d'Antonio Fabela
L'univers développé
On aime moins
L'enjeu principal avance peu
L'intrigue est très classique dans ses ressorts