Skyward Vol. 1 (VO – Image Comics)

Skyward - Volume 1
Release Date
26 septembre 2018
Scénario
Joe Henderson
Dessins
Lee Garbett
Editeur
Image Comics
Prix
9,99 $
Our Score
8

Skyward est une série qui me faisait de l’œil depuis quelques temps mais j’avais raté les premiers singles. Son prix modique en Tpb m’a fait sauter le pas. Bien m’en a pris, cette série est une vraie bonne surprise.

L’histoire débute par une banale scène du quotidien. Un jeune couple qui vient d’avoir un enfant –Willa- se croise le matin : lui vient de rendormir sa fille et elle, se prépare pour son jogging matinal. Quand soudain, un événement survient : tout se met à flotter en l’air, humains compris. La gravité a quasiment disparu ! Les conséquences pour l’humanité et en particulier pour cette famille sont dramatiques. Ce jour funeste sera baptisé le G-Day.

On retrouve Willa 20 ans plus tard dans ce monde qui a dû s’adapter à cette nouvelle donne. Entre l’envie de découvrir le monde malgré ses innombrables dangers et le devoir de s’occuper de son père traumatisé par le G-Day, sa vie ne la satisfait pas. Elle décide de prendre les choses en main et de faire sortir son père de son état léthargique mais ses actions vont la conduire au-devant de conséquences imprévisibles.

Joe Henderson part d’un postulat que d’autres avant lui ont sans doute imaginé mais sait en tirer parti de façon intéressante. Le scénariste ne fait pas une étude approfondie de ce monde post G-day mais utilise les conséquences de cette absence de gravité pour faire intervenir des évènements qui influent sur l’histoire et donne son originalité à une intrigue pas particulièrement originale mais qui fonctionne bien et qui aurait pu être transposée dans un monde ordinaire. C’est ce qui fait l’un des charmes cette série. Que cela soit le concept de l’orage, l’utilisation des gouttes de sang, des chaussures anti-gravité ou du tir au pistolet, les éléments n’interviennent jamais de façon artificielle – histoire de dire hé ! Regardez, j’ai eu une super idée mais je ne sais pas quoi en faire ! – mais impactent systématiquement le déroulé de l’intrigue. L’auteur fait clairement fi de la véracité scientifique si un tel événement survenait mais cela n’impacte pas la crédibilité de l’histoire et le plaisir du lecteur.

Les personnages introduits par Joe Henderson sont bien croqués et surtout attachants. Aucun n’est monolithique et chacun semble avoir soit sa part d’ombre soit sa part d’humanité. Willa est bien entendue celle qui dépointe le plus profondément. Elle représente une jeunesse qui veut aller de l’avant, s’affranchir des frontières que lui impose ce monde sans gravité ainsi que son père traumatisé. Elle sait prendre son destin en main mais fait preuve de naïveté lorsqu’il s’agit de passer à l’acte. L’empathie que l’on ressent pour elle est immédiate. L’autre personnage mis en valeur est le père de Willa qui symbolise une partie des gens qui ont vécu de plein fouet le G-Day et ne s’en sont pas remis. Malgré tout, la volonté de sa fille va lui permettre d’évoluer.

En toile de fond, Joe Henderson évoque un monde coupé en deux : ceux qui ont de l’argent et ont réussi à recréer, grâce à des inventions, un monde similaire à l’ancien et à conserver un certain niveau de sécurité et de confort et ceux qui n’ont pas les moyens et subissent les conséquences de ce nouveau monde improbable. Comme un reflet de monde actuel.

Le récit est parsemé de dialogues drôles et de situations pleines d’ironie qui contre-balancent l’intrique un peu sombre, offrant un ton nuancé vraiment agréable.

Le dessinateur Lee Garbett sort le grand jeu sur cette série. Il tire parti des situations créées par Henderson de façon maligne, fait preuve d’une belle inventivité dans sa mise en page et propose de vraies belles cases.  Son trait, certes un peu rigide sur les visages, est efficace dans le dynamisme. Le rythme imposé permet d‘avaler le comics sans temps mort. Les couleurs chaudes d’Antonio Fabela sont également une vraie réussite.

Skyward est un vrai plaisir de lecture, malin et fun. A ce petit prix, interdiction de se priver ! Le volume 2 sera d’office sur ma checklist !

 

8
Très bon
On aime
Un postulat malin pour un récit fun
La partie graphique