Super sons – Tome 3 (VF-Urban Comics)

Super Sons - tome 3
Release Date
3 février 2019
Scénario
Peter J. Tomasi, Patrick Gleason
Dessins
Jorge Jimenez, Ed Benes, Ryan Benjamin, Sergio Davila, Tyler Kirkham
Editeur
Urban Comics
Prix
15,50 €
Our Score
6.5

Après deux tomes (1 et 2) totalement recommandables, la série Super Sons revient pour un troisième tome constitué d’un mini-crossover avec Superman et Teen Titans. Le duo de rejetons Damian – Jon nous a séduits par la relation pleine d’étincelles que les gamins entretiennent, sculptée dans une ambiance fun, fraiche et drôle et bâtie sur des histoires solides. Dans ce nouveau volume, le Tim Drake du futur, “échappé” dernièrement de la série Detective Comics de James Tynion IV, va tenter de tuer Jon, sous pretexte que celui-ci va causer des milliers de victimes dans le futur. Les Teen Titans vont intervenir mais des dissensions vont apparaitre au sein du groupe quant à la conduite à tenir. Dans le même temps, les Titans de Demain : Cassie Sandmark – Wonder Woman, Conner Kent – Superman Prime et Bart Allen – Flash, vont s’en mêler afin d’arrêter Tim Drake.

Aux manettes de cette aventure se trouvent, à nouveau, le duo Tomasi-Gleason, déjà à l’œuvre sur les deux premiers tomes. Le point fort de leur scénario est l’action, omniprésente. Le récit est dynamique et avance à deux cents à l’heure. Mais bien sûr, vu l’idée initiale, le voyage temporel est au centre de l’intrigue. Et là, ce qui en est tiré est trop classique, pour ne pas dire banal. Les relations entre les Teen Titans sont développés mais de façon assez basique. L’apparition de Tim Drake, même si c’est un double du futur, trouble les jeunes héros. Les interactions entre Damian et Jon sont bien vues, notamment avec une fin assez touchante, mais pour les autres membres, c’est très léger et parfois maladroit. Ce ton si réjouissant des premiers épisodes de la série a disparu. L’humour est nettement moins présent et percutant, les étincelles sont parties en fumée.

La mise à l’écart de Batman et Superman justifie que les fistons se débrouillent seuls et c’est bien vu. Mais la façon dont Drake se débarrasse des héros semblent bien trop facile. La présence des Titans de Demain, même si elle apporte quelques éléments expliquant la  motivation de Drake, ne produit pas grand chose. Tout cela aurait mérité davantage de développement. L’enjeu est d’importance avec la vie de Jon menacée mais on a du mal à être inquiet pour lui et la résolution est bien trop expédiée. La révélation subite du concept de sacrifice dans l’esprit de Drake semble tomber comme un cheveu sur la soupe. On ne pourra que louer la volonté des scénaristes de s’accaparer la continuité actuelle de DC Comics – qui s’y retrouve encore ? – malheureusement, cela ne sauve pas l’histoire.

De son côté, la partie graphique tient toujours la route. On remarquera, bien évidemment, Jorge Jimenez et ses dessins puissants et dynamiques. Sergio Davila, dans un style plus rond, propose également un bon travail. Tout en restant de qualité, on sera plus réservé sur le trait de Tyler Kirkham, beaucoup plus sec et carré, qui offre parfois des planches moins finies. La colorisation, réalisée par 4 artistes différents, est homogène et assez belle.

Au final, un crossover qui n’est pas désagréable à lire mais qui manque d’originalité et abandonne le ton si réjouissant des débuts de la série.
6.5
Sans charme
On aime
Une partie graphique de qualité
Un récit dynamique
On aime moins
L'esprit de la série a disparu
Le duo Damian-Jon n'a pas la fraicheur des tomes précédents
Un récit trop banal et parfois trop facile