CoMix Stories VF – Mai 2019

Nouveau CoMix Stories VF où le kiosque Batman Rebirth tire sa révérence tandis qu'”Un été d’enfer !” nous démontre que les comics, c’est pas que pour les adultes !

Batman Rebirth #24 – par  Boris

Scénario :
T. King, J. Tynion IV, C. Priest, P. J. Tomasi
Dessins : T. Daniel, M. Janin, C. Mann, E. Barrows, P. Woods, P. Gleason

Batman #47 : Tom King termine son arc avec Booster Gold avec ce même ton décalé entre l’humour bêta de Booster et le propos plutôt dramatique. Cela fonctionne bien, offrant un nouvel épisode réussi

DC Nation #0 – Batman #48-49 : Arc centré sur le Joker que King n’a que peu mis en scène dans son run. On y retrouve les qualités et les défauts du scénariste. La folie absurde du Joker est bien rendue, les dialogues sont ciselés et le propos de King sur le bonheur impossible de Batman transparaît clairement. A contrario, on pourra trouver, à juste titre, qu’il ne se passe rien et que Batman est franchement d’une grande inefficacité face à son pire ennemi. L’ensemble est toutefois agréable à lire et préfigure le #50 et son mariage ! Clay Mann et Mikel Janin réalisent, comme souvent, un travail assez somptueux !

Detective Comics #981 : James Tynion IV boucle son run mémorable de façon classique en rangeant les jouets mais il le fait bien. On quitte les personnages la larme à l’œil, surtout que la suite de la série ne sera ni de même qualité, ni avec le même travail d’équipe. Le suspens lié aux manigances d’Ulysses se clôt de belle façon sans être bâclé et le scénariste ouvre des portes pour la suite. On a qu’une envie, une fois l’épisode terminé : reprendre tout depuis le début et se refaire une lecture jouissive tant le travail de Tynion IV aura été marquant !

Justice League #42-43 : Christopher Priest termine son run et l’on peut dire que ce ne fut pas brillant. Je n’ai pas lu ces deux épisodes.

Action comics #1000 (Extrait) : Nouvel extrait du numéro anniversaire qui, s’il n’a pas eu la qualité escomptée, aurait mérité d’être publié dans son intégralité par l’éditeur. On n’a ici que l’histoire de Peter J. Tomasi et Patrick Gleason. Une suite de pleines pages présentant Superman racontant ses déboires avec Vandal Savage, en multipliant les clins d’œil à l’histoire de l’homme d’acier. C’est très quelconque et absolument pas passionnant.

Un dernier numéro pour le kiosque Batman Rebirth qui aura été évidemment marqué par le run exceptionnel de James Tynion IV. Batman de Tom King poursuit son chemin avec ses défauts habituels mais les épisodes proposés sont plutôt dans le haut du panier. Quant au reste….Rendez-vous dans deux mois pour le premier numéro de Batman Bimestriel pour profiter encore un peu de comics à petit prix…

Un été d’enfer ! – par  Boris

Scénario et dessins : Vera Brosgol

Un été d’enfer est un comics plutôt orienté jeunesse qui ne déplaira pas toutefois aux plus grands. Vera Brogsol y raconte l’été d’une jeune ado en colonie de vacances. En partie autobiographique, cette histoire ne fait pas la promotion de cette façon d’occuper les mois les plus chauds de l’année. Vera est envoyée en compagnie de son petit frère dans un camp de vacances rassemblant des jeunes russes, la famille étant originaire de ce beau pays. Bien évidemment, elle n’a aucune envie de s’y rendre et son caractère plutôt discret ne va pas faciliter son intégration.

Vera Brosgol va faire appel à ses souvenirs pour écrire un récit initiatique. La difficulté à lier des relations avec les autres, la cruauté pour laquelle les ados ont un don particulier, la jalousie, les amourettes mais aussi l’émancipation, l’apprentissage de ses échecs, sont contés avec délicatesse et humour. Les personnages sont attachants et caractérisés avec finesse. On sourit, on est touché tout au long des 250 pages. 

Vera Brosgol est aussi aux dessins. Elle choisit une colorisation bichromique très efficace pour accompagner son trait rond et expressif.

Un été d’enfer ! est un comics tout public qui sait, avec finesse et humour, conter la solitude d’une adolescente en quête d’apprentissage.