ComicStories #278 – 2018, Le Bilan

Avec les fêtes de fin d’année, vient le temps des bilans. Et il est temps de vous livrer le nôtre. Et nous le faisons sous deux formes: à travers un podcast king size durant lequel Anthony, Clément, Erwan et Matthieu remontent le fil de leurs Top et Flop 10 de l’année, mais aussi à l’écrit, puisque Boris, absent de ce podcast (mais il se murmure qu’il prépare une bonne résolution pour 2019…), avait également quelques bons et mauvais points à distribuer en cette fin d’année.

ComicStories #278: 2018 – Le Bilan

[zoomsounds_player artistname=”ComicStories” songname=”#278: 2018 – Le Bilan” type=”detect” source=”https://archive.org/download/ComicStories278/ComicStories%20278.mp3″ thumb=”https://www.comicstories.fr/wp-content/uploads/2018/12/278-2.jpg” config=”default” autoplay=”off” loop=”off” open_in_ultibox=”off” enable_likes=”off” enable_views=”off” play_in_footer_player=”off” enable_download_button=”on” download_custom_link_enable=”off”]


2018 vue par Boris

La production Comics n’a jamais été aussi riche et malgré une qualité variable, sa densité permet à chacun d’y trouver son bonheur ! Néanmoins, la multiplication des sorties et le nombre croissant d’éditeurs conduisent nécessairement à une réduction des ventes pour les titres les moins mis en valeur – mais pas forcément les moins intéressants – et à terme, une mise en danger des éditeurs les plus fragiles et de la variété proposée. En France, la disparition progressive de l’offre kiosque et l’augmentation générale des prix est un autre témoin des évolutions du marché des comics dans notre pays. L’accessibilité, tarifaire et géographique, des comics s’en trouve menacée et dans un univers où l’âge moyen du lecteur se situe davantage entre 30 et 40 ans qu’à l’âge ingrat où surgissent les boutons sur le nez, la recherche d’un nouveau public et la popularité de ce médium semblent avoir un avenir incertain. Gageons que nous ne sommes pas au bout de nos surprises et que des changements inévitables surviendront en 2019. En tout cas, nos bourses ne sont pas extensibles, il faudra faire des choix. Espérons que nous ferons les bons !

Mes Flops

L’évolution de la politique éditoriale de Panini

La disparition de l’offre kiosque de Panini a fait l’effet d’une bombe chez bon nombre de lecteurs. Passage fréquent pour débuter les comics pour nombre d’entre nous et format permettant une masse importante de lectures pour un prix modique, le kiosque a toujours eu un rôle primordial dans le développement et la popularité des comics. Sa mutation sous forme de Softcover a entrainé plusieurs conséquences néfastes. Contrairement à ce que tente de nous faire croire l’éditeur, l’accessibilité à ces mensuels a bien été réduite, en particulier dans les zones rurales. Qui n’a pas un marchand de journaux proche de chez lui ou devant lequel il passe régulièrement ? Qui n’a pas pris un kiosque au hasard ou presque sur un étal de buraliste, un après-midi d’été pour flemmarder sur la plage ? Désormais “cantonné” aux librairies, aux supermarchés possédant un rayon Librairie ou à quelques points Relay, souvent bien éloignés de la plage ou du hameau Corrézien, le Softcover voit son accessibilité réduite. Cette première conséquence fâcheuse n’est malheureusement pas arrivée seule puisqu’au passage, l’éditeur a diminué le nombre de pages et augmenté sensiblement le prix de ses mensuels. Si l’on compare avec les contenus et les prix des kiosques d’il y a à peine 4 ans, le constat est sans appel. Et l’argument avancé par Panini, concernant les tarifs pratiqués par le distributeur, peut justifier un changement de distribution mais pas une réduction du contenu et une augmentation conséquente des prix. Mais l’éditeur en a profité, sans communiquer sur le sujet, pour augmenter les prix des ses comics “librairies”. Des deluxes à 32 € pour un peu plus de 200 pages ou des intégrales à 35€ pour à peine 300 pages, c’est la goutte qui fait déborder le vase. Sans compter que nombre de titres à l’intérêt parfois contestable sortent dans plusieurs formats alors que d’autres inédits ou épuisés sont attendus par une longue file d’attente de lecteurs impatients.

Que cherche Panini avec cette politique ? Y a-t-il même un pilote dans l’avion ?  La conséquence est de toute façon une fragilisation d’un marché qui a crucialement besoin d’air ! Pour ma part, la conséquence est la réduction de mes achats chez Panini ou la recherche de certains titres en occasion. La qualité très variable de nombreux récents titres Marvel m’aide beaucoup dans ce domaine !

L’univers mutant de Marvel en perdition

Après avoir donné l’impression de n’avoir que peu d’intérêt pour son univers mutant pendant les périodes All New, All New different et autres relances, un certain retour aux sources réclamé par de nombreux lecteurs s’est traduit par la sortie de plusieurs séries revenant aux bases. X-Men Gold ou X-Men Blue ont témoigné de cette volonté. Malheureusement, si le retour aux bases pouvait être présent dans l’esprit, la faible qualité des séries a eu raison du lecteur. Seul All-New Wolverine rebaptisé X-23 au moment du Fresh Start sauve l’honneur des mutants, mais on ne choquera personne en disant c’est une série secondaire de l’univers Marvel. Avec la mini-série Extermination, très correcte au demeurant, et la relance d’Uncanny X-Men en grandes pompes avec un début de série hebdomadaire fin 2018, on pouvait espérer ! Mais patatras, Marvel nous rejoue un mauvais tour. Des scénaristes qui ont auparavant montré, pour la plupart, leur incapacité à écrire cet univers en utilisant des idées vues et revues, des incohérences éditoriales, des tarifs rédhibitoires (Uncanny X-Men #1 à 8$) ont achevé une nouvelle fois même le lecteur le plus téméraire. Quant aux annonces faites pour 2019, avec la multiplication de mini-séries qui partent dans tout les sens, elles n’ont pas une bonne odeur ! Encore une fois, l’univers mutant de Marvel s’effondre devant nos yeux !

Mon Flop Comics VF
  1. Marvel Legacy
  2. Hulk par Bruce Jones tome 2
  3. Black Magic tome 1
  4. Nailbiter tome 6
Mon Flop Comics VO
  1. Uncanny X-Men
  2. Avengers (Jason Aaron)
  3. Batman Damned
  4. Leviathan

Mes Tops

Les comics Indé en VF

 La qualité des séries Indé proposées par les éditeurs français a été un phénomène remarquable cette année. Parmi les comics indispensables de 2018 figurent un grand nombre de titres indés. De Lemire à King en passant par Brubaker, la production, plus ou moins récente en VO, a été riche et variée mais surtout de qualité. Les éditeurs, petits (Hi comics avec The Few par exemple) et grands (Urban Comics avec les œuvres de Lemire par exemple) font le plus souvent des choix pertinents et abordent des genres variés : Science fiction, horreur, polar, récit post-apocalyptique, récit de guerre…Excepté Panini qui semble avoir quasiment abandonné le comics indé, les éditeurs se “battent” afin d’obtenir les pépites sorties en VO pour notre plus grand plaisir. Espérons être aussi gâtés en 2019.

 

Le Fresh Start Marvel

Marvel relance très fréquemment ses séries, souvent au grand dam du lecteur ancien, fidèle et adepte de continuité. Le dernier en date, appelé Fresh Start, ne concerne pas l’intégralité des séries. Les titres X-Men Gold et Blue, par exemple ont continué leur bout de chemin – malheureusement. Les grosses têtes de gondole ont généralement vu leur titre repartir au numéro #1, épisode extrêmement vendeur, et leur équipe artisitique changer. Globalement, les auteurs ont su proposer des ambiances nouvelles et des histoires intéressantes. A ce titre, The Immortal Hulk et Venom ont su associer originalité et haute qualité. Dan Slott, sur Tony Stark Iron Man, a su trouver un ton différent et fun, mais accuse des retards. Jason Aaron, sur Thor, poursuit son run avec qualité. Nick Spencer, après un premier arc peut emballant, a su trouver un bon équilibre entre humour, action et utilisation de la continuité. X-23 de Mariko Tamaki continue dans les pas de Tom Taylor. Quelques couacs viennent toutefois entacher le tableau : Avengers de Jason Aaron, peu passionnant et Uncanny X-Men, navrant. 

Depuis longtemps, Marvel n’avait proposé autant de bonnes séries simultanément et sur ses titres phares ! Seules une confiance en ses équipes et une certaine pérennité permettront de maintenir ce niveau de qualité !

Mon Top Comics VF 
  1. Sheriff of Babylon
  2. Alex + Ada
  3. Royal City tome 2
  4. All New Silver Surfer tome 2
  5. Saga tome 9
  6. Kill or be killed tomes 2 et 3
  7. Black Hammer tome 2
Mon Top Comics VO 
  1. The Immortal Hulk
  2. Farmhand
  3. Venom
  4. Cosmic Ghost Rider
  5. Death or Glory

Spider-Man : New Generation

Lassé par la médiocrité récurrente des adaptations cinématographiques de mes comics chéris, 2018 m’a peu vu fréquenter les salles obscures pour y voir du super-slip ! Un bon Black Panther a remporté mon approbation mais surtout le film d’animation Spider-Man : New Generation a tout emporté sur son passage ! Cet animé est un bijou, un petit miracle ! Un scénario en béton armé incorporant des éléments qui ravissent les lecteurs de comics papier, une caractérisation de personnages aux petits oignons, une animation exceptionnelle bourrée de clins d’œil à la bd américaine, un humour qui fait mouche. Je n’ai rien vu à jeter dans ce petit chef d’œuvre ! Si vous n’avez pas été voir ce film génial, ruez-vous, c’est mille fois mieux que n’importe quel film avec de vrais morceaux d’humains dedans !

Pour 2019, l’on peut souhaiter une même richesse, une même variété et une qualité toujours meilleure pour nos comics ! Pour la VF : une politique Paninienne davantage réfléchie, un accroissement des titres Vertigo 1990-2000 chez Urban, un maintien des petits éditeurs tels Bliss, Hi Comics ou Snorgleux qui réalisent un excellent travail, une adaptation tarifaire qui permette à tous de pouvoir lire des comics ! Pour la VO : un maintien d’une certaine qualité chez Marvel et chez DC, un regain de forme pour les éditeurs indés, une politique tarifaire, là aussi plus favorable ! On trouvera toujours notre bonheur mais les choix seront sans doute davantage drastiques ! 


Et voilà! Vous savez désormais ce que nous retiendrons de cette année du côte des comics et de leurs dérivés.

Mais pour que ce bilan 2018 soit vraiment complet, il manque le vôtre!

Nous attendons vos commentaires en fin d’article, mais nous vous donnons également rendez-vous pour les

ComicStories Awards 2018

Ouverture des votes le 1er Janvier 2019

Podcast spécial fin janvier